Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 10:44

LE PITRE À SAINT PAUL

 

Cette fois, Patrick Saint-Paul, correspondant à Jérusalem du Figaro, se sera surpassé.

Dans un « grand reportage » daté du 28 février et intitulé « Coup médiatique sur la tombe de Jésus » ce journaliste, dont j'ai déjà signalé quelques baroques articles, s'interroge sur le documentaire « La tombe perdue de Jésus » réalisé par l'Américain James Cameron et qui a déclenché une vive polémique.

Cameron et son équipe, dont l'archéologue israélien Simcha Jacobovici, affirment en effet avoir retrouvé ce qui pourrait être l'ossuaire de J.-C. et de sa famille à Talpiot, un quartier de Jérusalem.

Saint-Paul affirme que cette thèse est jugée « farfelue » par de nombreux archéologues réputés et remettrait en cause, pour des raisons qui m'échappent, la résurrection,  l'un des fondements du christianisme.

Mais c'est dans la conclusion de l'article que Saint-Paul enfonce le clou. Il cite complaisamment le père Jean-Baptiste Humbert : « Avec les droits, c'est un filon qui rapporte gros, mais il y a aussi de l'idéologie et des buts politiques sous-jacents. Cela relève d'un besoin extrême de reconstruire, voire de reforger les racines de Jérusalem pour prouver qu'elle sont juives ».

Vous avez bien lu. L'Américain James Cameron est un contrefacteur zélote, et, sauf à être « forgée », la preuve n'est pas encore apportée que les racines de Jérusalem sont juives...

Notre journaliste se plaît à mettre une autre phrase dans la bouche du bon père : « Derrière tout cela ressurgit la vieille idée que le christianisme est une entreprise filou issue du judaïsme » bref, un complot.

 

 

À ce stade de la « réflexion », si l'on ose écrire, je ne peux m'empêcher de songer à l'apôtre Paul qui, au début de l'ère chrétienne dédoubla l'identité d'Israël, dissociant les Juifs selon la chair, attachés à la poursuite de l'identité nationale hébraïque et les Juifs selon l'esprit, prêts à renoncer à leur spécificité et à se fondre dans l'universel.

 

 

 

Vous voyez, proclament à sa suite, nos modernes évangélistes inspirés : les nationalistes impénitents ne désarment pas.

 

 

Lu dans Le Monde du 5 mars, sous la plume de Marc Roche, correspondant à Rome, dans un article intitulé : « Le racisme anti-musulman au sein de la police britannique persiste » : « L'accent mis par le gouvernement travailliste sur la lutte antiterroriste décourage bon nombre de recrues potentielles. Comme l'indique Yasmine Alibai-Brown, chroniqueuse à The Independent, "les jeunes musulmans ne veulent pas se transformer en bras armé de la politique de Tony Blair contre leurs coreligionnaires" »

Mais qui donc commet l'amalgame entre terroristes et musulmans sinon les auteurs d'une phrase aussi inepte ?

Heureusement, les autorités de Sa Majesté, encore plus tard que les Français, commencent enfin à comprendre que l'islamisme radical, sous toutes ses formes, doit être combattu sans complexe ni angélisme.

Raison pourquoi, toutes les enquêtes d'opinion montrent que nos musulmans sont infiniment plus modérés que de l'autre côté de la Manche.

 

Celui qui n'a pas particulièrement ménagé les fous de Dieu de ce côté-ci de l'eau, a grand plaisir à l'écrire.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Sasha 12/03/2007 02:49

Great insights. Thanks.

Greg 09/03/2007 10:23

Quidam bonjour. Désolé, mais secularity n'a rien à voir avec la laïcité, c'est ce que je me suis époumonné à expliquer plus haut.
Sécularité = Sans religion, voire athée.
Laïcité = Espace défini où toutes les religion sont praticables selon le libre choix de chacun, et où rien n'est imposé ni par l'Etat, ni par aucune église, clergé, etc. "Séparation de l'Eglise et de l'Etat", et c'est vieux comme le reblochon.
;-)
 

quidam 09/03/2007 09:38

Greg
Laicité en anglais = secularity.
Et existe dans d'autres langues; y compris l'hebreu d'ailleurs.

Greg 09/03/2007 00:28

Je n'ai pas la prétention de d'éclairer ce merdier politico-juridique, si ce n'est que le jour où le gouvernement a décidé de s'en occuper il était clair qu'il ne décollerait pas ses bottes de ce bourbier et ce pour une raison très simple, c'est que ce débat est buggé à la base: Le Bug, c'est que dans "LAÏCITÉ" chacun entend ce qu'il veut, et personne ne dit la même chose. On pense bêtement que la laïcité implique un vide sidéral de toute forme de religiosité, une espèce de pasteurisation des neurones, du temps et de l'espace. Ça ça correspond plutôt la Russie des Tsars et des pogroms, quoique… Or la laïcité est un DROIT RÉPUBLICAIN, et certainement pas un DEVOIR DE SOUMISSION, et la différence est énorme. La laïcité est une liberté, ce n'est pas une contrainte. La laïcité est un espace public au centre duquel chacun est en droit de rester fidèle à ses croyances, à ses obédiences, à ses origines cultuelles, ethniques, raciales et religieuses, au sens le plus libre du terme. C'est le droit absolu pour chacun en France de croire ou de ne pas croire. La laïcité, c'est également l'OBLIGATION qu'a le gouvernement d'assurer la liberté des cultes et de leur pratiques sur le territoire français, en la personne du Ministre de l'Intérieur, lequel est également Ministre des Cultes. La laïcité, c'est le libre choix individuel et collectif de la pratique religieuse, ainsi que le libre choix de son REFUS, comme le garantit la Loi de 1905, et Mme Nicole Savy, vice-présidente de la Ligue de Droits de l'Homme, l'a récemment rappelé au bon souvenir de certains… La laïcité est ce qui doit me permettre d'aller à l'université ou à la préfecture avec une kippa, ou sans kippa si je le veux. Que manger Kasher ou manger des huîtres, ça ne regarde que moi. (Interdire une croix, un foulard, une kippa, un kebab ou une circoncision relève purement de la logique des ayatollah, et ça, Matignon l'a bien compris mais se garde bien de le dire tout haut.) Voilà pourquoi on ne peut pas utiliser le concept de "laïcité" pour légiférer sur le foulard à l'école et ailleurs, ça n'a rigoureusement rien à voir. D'autant que pour une proposition de loi on a 50 journaux et télés pour nous dire le contraire, il est clair qu'il aurait mieux fallu, comme tu dis, se servir des lois existantes. Mais comme disait De Gaulle: "Un pays qui produit 365 sortes de fromages est totalement impossible à gouverner."
Jules Ferry avait certainement prévu beaucoup de choses, mais probablement pas l'avènement de la StarAc', ni la mainmise des grands groupes pétroliers sur les médias du monde entier. Les données ont bien changé…
Et petite précision qui vaut le détour: il paraîtrait que le mot "laïcité" est intraduisible, car il n'existe pas dans les autres langues. Ce concept est tout bonnement inconnu chez nos voisins européens. Ça en dit long… Cocorico.

Marcoroz 08/03/2007 21:59

C'est encore moi: le "régime juridique résultant de l'avis du Conseil d'Etat de...1989" ne risquait pas de suffire, et pour cause!
Le régime avant 1889 datait peut-être de Jules Ferry, mais pourquoi fallait-il le changer, je n'ai pas encore compris. Greg, si tu peux m'éclairer...?

Articles

Catégories