Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2007 3 09 /05 /mai /2007 12:04

CE N' EST QU'UN DÉBUT, CONTINUONS LE COMBAT !

 

Oui, c'est vrai, le résultat massif de dimanche est un signe encourageant sur le chemin de la libération des esprits asservis.

 

Rien que le fait de voir la concorde entre Faudel et Macias et de constater que la fraternité pouvait changer de boutique aura suffi à mon bien être.

 

Mais tout de même, point trop d'exaltation.

 

Flash-Back sur le sourire de la ravie du dimanche soir qui, la veille encore, menaçait les Français des pires exactions en cas de choix funeste.

 

Qui s'est offusqué des menaces ou du sourire ?

 

Qui aura osé traiter de petits fachos, les nervis de la Bastille ou du Capitole qui ignorent encore le sens des mots suffrage universel ?

 

Qui a songé à s'esbaudir du rayonnement intellectuel et moral grandissant de M. Jean-Marie Colombani, dont l'éditorial contre Sarkozy a fait grand bien à celui-ci ?

 

L'une des grandes intuitions du président élu aura été d'appeler à la liquidation des excès de 68, et il est incontestable que cette élection sur son programme iconoclaste et malgré la campagne menée contre lui signe, en elle-même, la marque du lézardement de l'édifice religieux.

 

Mais, le monument sacré est loin de tomber en ruines.

 

Mai 68, c'est la fascination pour la violence de la rue (Élection, piège à cons !), la fascisation de l'autorité de l'État (CRS-SS !), la judaïsation fantasmée de toutes les victimes imaginaires des pétainistes de souche (Nous sommes tous des Juifs allemands !).

 

Mai 68 c'est l'héroïsation sans risque des résistants virtuels, et l'outrance grandiloque contre l'ingratitude du réel.

 

Mai 68, c'est la légitimité rebelle du citoyen-esthète contre la légalité déshonorante de l'ordre répugnant.

Qui peut dire que nous ne sommes plus du tout en mai ? Les citoyens sans frontières ne se rebellent-ils plus contre les expulsions policières ? Les faucheurs citoyens ne font-ils plus leur devoir civique en détruisant les cultures malfaisantes ? M. Battisti n'est-il plus sous la protection de l'Hôtel de Ville de Paris ? Le terrorisme proche-oriental fait-il l'objet d'une détestation égale à ce qu'inspire le libéralisme anglo-saxon ? MM. Besancenot et Bové suscitent-t-ils l'hilarité ou la compassion médiatique qu'inspirent ordinairement les idéologies antiques ?

 

Certes, à ce jour Sarkozy dispose à la fois de la légalité électorale républicaine et de la légitimité de sa victoire démocratique indiscutable.

 

Mais déjà, l'outrance réapparaît. La bonne vieille idéologie contre le réel. Il aurait les médias entre ses mains. Et, peu importe si 80 % des journalistes se reconnaissent à gauche ou à l'extrême gauche (sondage Marianne). Il étalerait un luxe insolent en se rendant sur le yacht de Bolloré. Et, tant pis si François Mitterand passait chaque année l'hiver à l'Old Cataract d'Assouan, l'un des plus beaux palaces du monde, sans que personne n'ait eu le mauvais goût de s'interroger sur le prix du séjour et l’identité du payeur.

 

L'état de grâce peut-être de très courte durée. Les camarades sont trop fatigués pour déguiser encore Nicolas en Adolf. Qu'importe, ils ont suffisamment de souffle pour l’emberlusconiser.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Greg 14/05/2007 09:41

"Mais lorsque vous lisez que le Président élu a rejoint Jacques Chirac dans le même véhicule, alors, nous sommes en droit de nous interroger sur la nature de la prise de pouvoir de ce dernier."
Dans cette voiture, il y a UN président présentement dans l'exercice de ses fonctions, et UN président fraîchement élu qui n'est pas encore en fonctions. D'où la necessité de préciser.
De manière générale, les médias sont truffés, voire lardés, de fautes de français, de syntaxe, de diction  (radio/TV), et de bourdes en tous genres. Sauf que Président "élu" est bien l'usage, je le répète, dans les jours qui suivent une élection. Ensuite c'est sûr, toutes les interprétations sont permises. (Et nous sommes biens placés pour le savoir...) Mais de faute, point.

SOSKIN 12/05/2007 08:42

Bonjour Greg,
Oui élu, et après ?
Et bien ami sauf à ce que je ne comprenne plus ma langue maternelle, le fait de parler du "Président Elu" laisse à supposer qu'en comparaison, les autres, les précédents ne le furent pas élu.
Les Journaleux auraient écrit : Le Président nouvellement élu, il n'y aurait rien eu à redire, et, en bon Français, nous aurions tous compris qu'il s'agissait de Nicolas Sarkozy et pas d'un autre.
Mais lorsque vous lisez que le Président élu a rejoint Jacques Chirac dans le même véhicule, alors, nous sommes en droit de nous interroger sur la nature de la prise de pouvoir de ce dernier.
Je joue simplement sur les mots en montrant qu'à utiliser certains termes inutiles, on finit par se prendre les pieds dans le tapis.
De façon amusante, un internaute sur un forum me répondait sur le même sujet en faisant valoir le sens second degré du mot élu.
Parlant de Nicolas Sarkozy, ici, on peut effectivement reprendre cette idée. L'ère messianique serait donc plus proche qu'on le croit ?
Cordialement, Daniel SOSKIN.

Greg 11/05/2007 11:01

J'avoue être un tantinet dubitatif quant au post [31] de Mr Soskin... Oui, "élu". Et après ?... C'est pourtant bien l'usage d'appeller ainsi le vainqueur de l'election dans les jours qui suivent le scrutin, non ?

Quidam Lepion 11/05/2007 09:14

Daniel
Le commerce marche mal à Louvecienne pour que tu ai tu temps vendredi matin?

SOSKIN 11/05/2007 09:08

Evénement National !
Mai 2007, le 6 très exactement restera un mois, un jour exceptionnel à graver au frontispice de tous nos monuments nationaux et à enseigner dans nos écoles.

 

En effet, hormis la victoire de Nicolas Sarkozy, abondamment commentée et suffisamment regrettée par certaines et certains jusqu’ici même, sans que nous nous en rendions compte, nous avons totalement changé de système politique.

 

Une nouvelle ère s’est ouverte, un nouveau régime est né.

 

Comment, vous ne le saviez pas ?

 

Pour tout vous dire, moi non plus, mais c’est ainsi et il nous faut bien le reconnaître et l’accepter, notez que si la chose est vraiment nouvelle, compte tenu de sa nature, je pense qu’aucun d’entre nous ne s’en plaindra et que tous, nous nous en réjouirons.

 

Si l’on en croit nos « folliculaires pointilleux » ça, c’est pour notre hôte, je sais qu’il apprécie, notre système politique a réalisé une avancée démocratique essentielle.

 

Nous avons enfin un « Président élu » !!!

 

Et oui, parce qu’avant, ce n’était pas le cas, nous n’avions qu’un « Président ». Maintenant, en plus d’être Président, il est ELU !!!

 

Pléonasme ou véritable révolution ?

 

Vive
la République
, Vive
la France
qui donc ainsi a rejoint le peloton des nations libres.
Cordialement, Daniel SOSKIN.

Articles

Catégories