Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 11:30

Bloc-note

ACTUALITE JUIVE - N° 1307 – Jeudi 10 juillet 2014

  

REPONSE A MON AMI MAREK HALTER  

 
Mon cher Marek, nous sommes suffisamment amis pour nous dire les choses avec franchise mais sans acrimonie.
Tu as cru devoir, le mois dernier, publier dans Le Monde une épître à tes frères juifs en danger dans laquelle tu leur indiquais en substance que quitter la France n'était pas la bonne solution.
À mon tour de leur dire -et de te dire- que je ne saurais cautionner ni le fond ni la forme de ta missive.
 
Question tout d'abord du choix du vecteur pour nos lecteurs : pardon de te le dire, mon cher Marek, mais je préfère, pour tenter de porter conseil aux citoyens juifs dans le désarroi, opter pour le principal hebdomadaire de leur communauté plutôt que pour un quotidien dont l'empathie à leur égard ou à celle de l'État d'Israël ne m'a jamais particulièrement frappé.
C'est d'ailleurs une douteuse spécialité que de choisir ce journal pour faire la leçon aux juifs.
J'ai toujours sur le cœur cet appel de J Call dans Le Monde comme dans Libération dans lequel, les responsables évoquaient exclusivement « une faute morale » d'Israël dans l'impasse israélo-palestinienne. Comme si les lecteurs de ces deux quotidiens n'avaient pas suffisamment l'habitude d'une condamnation aussi sélective…
 
Ces derniers jours, Mme Hélène Sallon du Monde a cru devoir relever un déchaînement sur la toile israélienne des passions anti arabes. J'aurais trouvé un tel article autrement plus édifiant, s'il m'avait été donné de lire ces 30 dernières années dans les mêmes colonnes, un seul article décrivant la haine quotidienne, rance, anti judaïque, obsessionnelle, pathologique, violente, impunie, ne faisant l'objet d'aucune contestation intellectuelle ou politique, d'une très grande partie de la société palestinienne.
 
Sur le fond, mon cher Marek, et quitte à me répéter ad nauseam, je puis difficilement admettre que tu puisses renvoyer dos à dos la vieille haine d'extrême droite et celle de l'islamisme, sur fond de passivité de l'extrême gauche. Tu sais bien que depuis 1945, seule la seconde a fait verser le sang juif dans les rues Copernic, des rosiers, de Toulouse et de Bordeaux. Admettre une équivalence entre les deux revient à relativiser, à diluer le terrorisme infernal dans le bouillon de l'antisémitisme réchauffé.
 
Mais pour être tout à fait franc avec l'artiste que j'estime affectueusement, je ne suis pas tout à fait sûr que l'un des parrains d'un mouvement pseudo antiraciste qui a accompagné l'immigrationnisme incontrôlé dont les juifs ont mesuré plus que les autres l'inconséquence, soit le mieux placé politiquement pour admettre de bonne grâce ce qui précède.
Enfin et surtout, je crois que toi comme moi, devrions, avec humilité, nous garder de distribuer des conseils définitifs aux juifs de France, dans le grave péril physique et moral dans lequel ils se trouvent.
En ce qui me concerne, je m'y refuse. J'ai été étonné que quelqu'un comme toi qui a toujours soutenu le projet sioniste, puisse considérer, en toutes circonstances, le retour à Sion comme une solution erronée.
 
Je ne puis évidemment accepter comme une fatalité ou une obligation de voir les membres les plus loyaux d'une des plus anciennes communautés françaises expulsés de leur cher et vieux pays par la haine des uns et la sotte indifférence des autres.
 
Ceci fermement posé, mon cher Marek, mes deux enfants ont pris le chemin de Jérusalem pour y faire souche avec résolution. Tu ne me persuaderas pas qu'ils se sont fourvoyés.


Gilles-William Goldnadel ©
Président de France-Israël et d'Avocats Sans frontières

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 19/07/2014 13:32


Nous comptons sur toi, Palmoni, pour respecter cet engagement. Ton exemple nous sera précieux.

Palmoni 18/07/2014 21:44


Une évidence: au moins 10 posts viennent d'être éradiqués de ce site sans qu'il y ait la moindre raison. Et certains n'étaient pas mal. Sans aucune expression  repréhensible. 


Il ne faut plus intervenir ici. Une honte. 

TTI 18/07/2014 18:43


En Écosse, comporte-toi comme un Palos


Bernard Zanzouri 18 juillet 2014, 17:22







Blogger


experts de la commission Culture juive de la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Depuis deux ans, il travaille sur un
projet de résolution de conflits intergénérationnels - la méthode A.D.O - qu'il conjugue en autant de conférences, d'ateliers et de séminaires destinés aux parents d'ados
[Moins]





Ça y est, cette fois la coupe est pleine. J’avais réussi tout ce dernier mois à garder mon sang-froid, mais là, je sors de mes gonds. Et pourtant, en général, les circonvolutions pathétiques
de la presse européenne ou des antisémites de service, sans me laisser de glace, me soutirent rarement plus qu’une grimace désabusée. Mais ce matin, alors qu’Israël met les pieds dans le
bourbier gazaoui pour sauver sa peau et que les Israéliens se serrent les coudes et retiennent leur souffle, un pauvre exilé de chez nous a voulu, sur sa page Instagram, mettre quelques
photos de Hayalim, de soldats de Tsahal. De ses copains peut-être. Par solidarité.




Ce garçon, Nir Biton, footballeur prometteur évoluant au Celtic de Glasgow, a osé être…israélien. Ignorant la règle d’or du jeu, pour qui veut vivre dans l’Union Européenne aujourd’hui avec
un avis différent de celui de la masse salafiste. La reddition.


Tu peux être juif, mais en tant que marrane ou que dhimmi, sans casquette ni kippa, sans tsitsit ni peot. Et sans soutenir Israël surtout. Sinon, je sors la hache. Comme lors du pogrom de la
Roquette.


Tu veux être israélien et réalisateur? Pas de problème! Condamne les crimes abominables de ton pays et on financera même ton œuvre. Dans le cas contraire, oublie. Tu peux vivre, bien sûr.
Mais à nos conditions.


« Fous le camp »! ont écrit les supporters de Glasgow sur le mur de Nir Biton; « Honte à toi, alors que Tsahal dégomme des enfants sur des plages, tu oses avoir un avis »?
« Tant que tu joueras ici nous n’irons plus au stade ». « Rentre chez toi ». Et Nir a retiré ses clichés. Sous la pression des dirigeants du club.


Israël est devenue une maladie honteuse.


Honte aux produits israéliens, qu’on va bouter hors des grandes surfaces. Honte à Shahar Peer qui doit, la moitié de l’année, jouer au tennis sous les sifflets et les insultes. Pour Maccabi,
en basket, c’est une fois sur deux des croix gammées dans les tribunes. Nos hommes politiques voyagent à l’étranger avec la crainte de finir au tribunal de La Haye, quand Mahmoud Abbas voit
se dérouler devant lui le tapis rouge des capitales du monde libre. Libre. Comme Salman Rushdie…


Le syndrome de Stockholm européen, reprit en chœur ces derniers jours par Kerry et Obama, est une plaie. Un mal issu de la peur et non de la pitié. Un mal à éradiquer. Et au plus vite. Tant
qu’on a encore le droit de penser.


Palmoni 13/07/2014 15:32


Là, c'est l'évidence. Vous enfoncez des portes ouvertes.


Un point de chômage de plus équivaut bien un point de plus pour MLP. Et pour l'instant on y va tout droit. 

Philippe 13/07/2014 11:47


Halter est teint ? Oui Halter éteint ! Un courtisan s ' éteint , un autre s' allume, aucune importance , sauf pour ceux qui ont encore la " religion " du Monde soigneusement étalé entre des
ouvrages de ABCDZ ( Althusser-Badiou-Chomsky-Deleuze-Zizek ) . Le seul scénario qui compte est 2017.Mon explication est plus économique que politique. Le pole de resistance a MLP sont les
banques, les grandes sociétés du CAC , les hauts responsables de l' Etat , qui ont beaucoup à perdre . Le carburant de MLP sont ceux qui n' ont plus rien a perdre.Plus ceux qui s' abstiennent ne
sachant pas encore si ils seront du coté du manche ( avec resources ) ou sans ressources ( chomeurs-precaires-CDD ) Faites le compte de leur voix respectives , en tenant compte d' un chomage a
13-14% dans 3 ans . 3 % de chomeurs en plus ce sont aussi des familles entiéres en précarité.

Articles

Catégories