Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 15:53

PARU SUR LE SITE Valeurs Actuelles

http://www.valeursactuelles.com

http://www.valeursactuelles.com/politique/madame-taubira-naime-pas-v%C3%A9rit%C3%A9

1er avril 2014

Madame Taubira n'aime pas la vérité Par Gilles-William Goldnadel

L'oeil de Goldnadel. Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité. Il revient aujourd'hui sur la polémique créée autour des prétendus diplômes de Christiane Taubira, la garde des Sceaux.


La logique de la gauche, et c’est sans doute son charme, me laisse toujours rêveur.

Ce serait, à l’en croire, parce qu’elle aurait connu une de ses plus grandes défaites, qu’il conviendrait de mener désormais une politique encore plus gauchisante. Il y a comme de la poésie surréaliste dans cette proposition.

On disait, avec gourmandise dans les rédactions parisiennes, l’UMP morte et enterrée. Elle aura remporté un succès historique. On disait - toujours les mêmes aux mêmes endroits - que la droitisation décomplexée de son discours ferait la courte échelle à Madame LE PEN tout en la faisant tomber à son plus bas niveau.


On connait la suite. On dit décidément n’importe quoi à gauche et à Paris, raison pourquoi peut-être, la gauche a gagné à Paris.


Madame Taubira semble décidément entretenir avec la vérité des rapports distendus. La ministre niait appartenir encore au comité de parrainage de l'association Anticor qu'elle a soutenu publiquement place Vendôme, quand cette dernière s'en vantait toujours sur son site. Elle devra en répondre en justice. La ministre niait avoir été tenu informée d’écoutes controversées, ordonnées par un juge et sous la conduite de son parquet, quand elle en brandissait imprudemment la contre-preuve devant des millions de justiciables. Une partie de la presse continue cependant d'être bien bonne fille envers elle.


La semaine passée, l'espiègle mais perspicace Philippe Bilger s'était interrogé sur la réalité des diplômes de docteur en économie et en ethnologie dont notre garde des sceaux se laissait dire dotée. Après des fouilles infructueuses, notre archéologue suspicieux n'était pas loin d'y voir un nouveau mensonge, cette fois par omission.


Cette semaine, les « décodeurs » du Monde chargés par eux-mêmes de démêler le vrai du faux ont suivi la piste Bilger. Mais au titre équivoque de leur enquête : « Taubira: L'Intox des doctorats », j'avoue avoir un instant craint que notre procureur ait fait montre de témérité.

Que nenni ! On apprend ainsi à les lire, que la dame de la place Vendôme n'a rien d'un docteur mais qu’elle aura laissé flotter l'agréable rumeur suffisamment longtemps pour que beaucoup la hument.


Plus farce encore, les journalistes du Monde, sans en tirer crûment la cruelle conclusion qui s'impose quant à la sincérité de l’illustre dame, nous apprennent que lors de l'émission de France 2 « des paroles et des actes » du 5 septembre 2013, David Pujadas a de nouveau décerné indûment à son interviewée ministérielle les titres qu'elle n'a pas, sans que celle qui ne souffre pourtant d'aucune timidité particulière, ne s'estime en devoir de le décevoir. Et lorsque le trop aimable Jeff Wittenberg croit devoir rendre hommage à sa science économique en la complimentant pour son doctorat, notre éminence se fend modestement d’un « arrêtez de m'additionner les diplômes ».


Pour des raisons assez voisines, un ministre du culte et docteur de la foi mosaïque a été contraint, logiquement, à la démission. Notre ministre, hier encensée, devrait suivre ce pieux exemple, alors que peu restent encore à célébrer son culte.

 

Gilles-William Goldnadel ©

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 07/04/2014 20:42


Non, justement, ça ne marche qu'avec les Juifs. Plus sérieusement, ni Dieudonné ni Noah ne sont censés représenter une religion, une communauté ou un groupe humain quelconque, bref, autre chose
qu'eux-mêmes ; mais tu me diras que de la même manière, un chanteur juif, un tennisman juif, un chansonnier juif ou un homme politique juif n'est pas censé représenter les Juifs. Il me semble
qu'un rabbin, en revanche, un "ministre du culte", exerce un rôle de leader en rapport avec une religion, voire une communauté. À plus forte raison quand il s'agit du Grand-rabbin de France.
C'est peut-être un point de détail?

Phil 07/04/2014 14:43


C'est d'une évidence... biblique.


 


Je me demandais pourquoi, depuis ce jour, je me sentais bizarrement éclaboussé.


 


Donc, de même, quand Yannick Noah se met à chanter, ce sont tous les métis et tous les tennismen qui chantent en choeur, c'est ça ?


 


Quand Dieudonné (rien à voir avec YN précité) fait des siennes, ce sont tous les Franco-Camerounais qui doivent choisir entre se sentir éclaboussés, ou bien être étiquetés
extrémistes-judéophobes, c'est bien ça ?

Marcoroz 06/04/2014 09:37


Cela se discute. D'une part, s'il y avait seulement eu l'histoire de l'agrégation, je pense qu'on n'en aurait pas fait un tel plat et qu'il n'y aurait pas eu de quoi le démettre de son poste.
Mais il y avait aussi les plagiats, et ça, c'était bien plus grave. D'autre part, au risque de me répéter : une ministre pourrie ne représente qu'elle-même, et quand des révélations ont lieu sur
son compte, cela ne porte pas atteinte à l'image des femmes en général, des Noirs en général, ou des Guyanais en général, même si cette ministre est femme, noire et guyanaise. Tandis qu'un
scandale concernant le Grand-rabbin de France ne peut manquer, bien évidemment, d'éclabousser non seulement le monde des instances communautaires juives mais la communauté juive dans son
ensemble.

Phil 06/04/2014 02:01


Je posais juste la question. Nous sommes dans un monde où une Ministre de la Justice peut bidonner ses qualifications et rester en poste. Mais un Grand-Rabbin ne bénéficie visiblement pas
d'autant de mansuétude. Même pour bien moins que ça...

Marcoroz 04/04/2014 13:49


Je ne vois pas le rapport entre mes propos et le faciès. Il est évident que je parlais d'une fonction et du profil de la personne pour occuper cette fonction, un profil en termes de moralité bien
évidemment, et non pas en termes de physique.

Articles

Catégories