Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 12:06

AJ-21-09-12-photoJ'ai souvent écrit, au risque de choquer certains, que les rites de repentance observés aujourd'hui par les derniers présidents de la république concernant la responsabilité de la France à l'égard des juifs et de la Shoah m'inspiraient des sentiments mélangés.

Pareille démarche était, certes, salutaire après tant d'années d'occultation, mais le juif du réel plutôt que du virtuel que j'ai toujours voulu être, a souvent craint que cette reconnaissance de responsabilité pour le passé -et qui, avouons-le, ne concernait pas directement les repentants- ne valle blanc-seing pour l'avenir.

Pour le dire plus trivialement encore, compassion pour les juifs morts, passivité voire hostilité pour les vivants.

Jacques Chirac, pour ne pas le nommer, aura sans doute été le précurseur de cette méthode de gouvernement : attentionné pour la communauté juive et son passé, résolument hostile quant à l'état Juif et son présent.

S'agissant du nouveau président, je me suis publiquement félicité de ce que celui-ci ait tenu à déclarer dans son discours stigmatisant la France d'hier qu'il entendait lutter également contre toutes les formes d'antisémitisme d'aujourd'hui.

Malheureusement, et pour l’heure, ce discours reste toujours au stade virtuel des bonnes intentions.

Le nouveau pouvoir avait la possibilité de joindre les actes forts aux bonnes paroles en inscrivant le Hezbollah, parti terroriste, antisémite, dont les membres font le salut nazi, responsable de l'attentat sanglant contre siège de la communauté juive argentine, sur la liste européenne des organisations terroristes, à l'instar des États-Unis. Il n'en a rien été, et la France s’est tue.

Le prédécesseur de François Hollande avait pris des positions en flèche à l'encontre des projets atomiques du pouvoir négationniste iranien aux intentions génocidaires clairement affichées. Il reprochait implicitement aux États-Unis du Président Obama leur pusillanimité.

Le gouvernement libéral du Canada vient de rompre avec Téhéran, précisément en raison de ses funestes projets et de ses positions antisémites.

Pourtant, Ottawa, et pour cause, n'a pas à s'excuser pour ses errements passés.

Tant qu'à Paris, on n’adoptera pas une position identique qui devrait correspondre à la norme de tout pays libre et civilisé, on ne m'empêchera pas de craindre que tout le reste ne relève que de la posture à bon marché.

 

 

Puisque nous en sommes aux actes, je voulais également vous entretenir d’un problème à caractère apparemment pratique mais dont vous ne devez méconnaître l’importance, car il en dit long sur la manière dont les uns et les autres abordent le domaine de la lutte contre la désinformation.

 

Rendez-vous sur internet et examinez les journaux en ligne, vous pourrez vous apercevoir aisément qu’au pied des articles touchant à la question du problème israélo-palestinien ou des sujets voisins : antisionisme, antisémitisme, Proche-Orient, les commentaires desdits articles montrent clairement que les adversaires acharnés et quelquefois obsessionnels de la cause d’Israël, ou tout simplement des juifs, tiennent le haut du pavé, en raison de leur présence, et de leur véhémence. Je ne méconnais évidemment pas la puissance et le nombre croissant des adversaires d’Israël, mais je soutiens sans grand risque de me tromper, qu’il existe des groupes structurés, déterminés et organisés, sans doute représentés par des personnes peu nombreuses mais utilisant force pseudos, qui souhaitent, et ils y arrivent, montrer aux journalistes que la cause palestinienne est populaire, qu’Israël est détesté parce que détestable et que le camp de la morale et du bien demeure vigilant pour scruter la teneur de leurs articles.

 

A l’inverse, que voit-on dans le camp pro-israélien ? Des gens qui fonctionnent dans une sorte de ghetto, où il est bon de se tenir chaud, je pense à Facebook, je pense au forum des radios communautaires.

 

Je préconise donc une véritable révolution des habitudes prises, non seulement par les membres de la Communauté juive, mais également par l’ensemble des amis d’Israël qui sont nombreux. Ne fonctionnez pas seulement en circuit fermé, rendez vous sur les sites des grands quotidiens et des journaux en ligne et montrez que vous aussi vous les lisez, vous les analysez. Soyez présents pour rectifier les nombreuses contrevérités, faites le en termes mesurés, sans vous interdire la causticité. La bataille de l’information passe aussi par ce combat essentiel dont vous pouvez devenir les acteurs essentiels.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Phil 23/09/2012 07:33


Un antisemite, un negationniste... et un illusioniste. Comme son predecesseur le Prix Nobel de la Paix.


Voila leur derniere trouvaille pour soutirer encore plus de pognon a l'ONU:


 


http://www.dreuz.info/2012/09/breaking-news-lautorite-palestinienne-denonce-400-palestiniens-ont-ete-massacres-depuis-un-an/


 

Marcoroz 20/09/2012 20:59


Ariella, quitte à subir ce genre de censure, je crois que nous n'avons rien à perdre à éviter de reprendre à notre compte le vocabulaire et les notions de nos ennemis. Au contraire, si nous
voulons nous efforcer de défendre notre cause (si tant est que cela ne soit pas vain), soyons authentiques et ne transigeons pas avec nos valeurs, ni avec la vérité. Par exemple, ce qu'ils
appellent Cisjordanie, pour nous c'est la Judée (et la) Samarie. Quant à Abu Mazen, c'est un surnom employé par l'entourage du personnage, son vrai nom est Mahmoud Abbas. Lequel, même si
nous mettons le Hamas de côté, n'est pas réellement disposé à reconnaître Israël ni à faire la paix avec Israël. Il a été et il reste un antisémite négationniste qui désire la disparition
d'Israël. Ne nous berçons pas d'illusions.

Ariella 20/09/2012 13:53


Tout a fait d'accord avec votre proposition concernant les interventions juives dans la case commentaires des journeaux sauf qu'il faut esperer passer la censure qui, lorsque les arguments se
font minutieux ou un peu trop judicieux, ceux-ci ignorent ces papiers totalement qui vont droit aux ordures.  J'en ai fait la mauvaise experience moi-meme a plusieurs reprises et cela dans
un certain nombre de journeaux, les plus significatifs. Mes commentaires n'etaient en rien insultants, ni mechants, ni agressifs. Rien de tout cela sauf qu'ils posaient les bonnes questions a
savoir :


Question no. 1 : Faire la paix avec Abou Mazen comme reclame par la communaute internationale mais que faire du Hamas, dont la charte exige la destruction d'Israel et prevoit un combat total
jusqu'a la liberation de toute la Palestinie. Pourquoi la communaute international oublie que le Hamas (ou bien le Jihad islamique) est aussi present et qu'un paix avec Abu Mazen ne resoudrait
nullement la question palestinienne  ?


Question 2 : Suite a un accord eventuel avec Abu Mazen et celui-ci evince par le Hamas qui prendrait le pouvoir a Ramallal et en Cis-Jordanie, un Hamas avec lequel Israel n'a aucun accord, qui
garantirait que le coeur du pays, centre nevralgique et economique d'Israel,  Tel-Aviv, ne soit pas bombarde en permanence par des missiles du genre Grad et autres calamites dont les gens du
Sud en ont fait et font quotidiennement  l'experience ?


J'ai espere que ces questions trouveraient une place souvent mais rien, malheureusement, tous furent ignores par la censure. J'ai meme cru a un moment que si j'intervenais sur LePoint.fr suite
aux articles publies par BHL j'avais quelque chance de voir mes commentaires figurer, mais non, la censure veillait et mes interventions absentes.


Plutot decourageant comme obstacle, je vous l'avoue.


Merci a vous pour vos articles toujours extremement percutants et interessants.


Salutations

Marcoroz 19/09/2012 11:23


Roturier, teinturier, tintoret...

Palmoni 19/09/2012 10:50


@Kravi: sur Antidoxe il y'a qq élucubrations-commentaires signées Roturier. Dont un article 'plein pot' d'août dénommé 'Indignation etc...' qui a soulevé, comme il se doit, des
indignations. 


Sur Tribuen Juive, le même Roturier ainsi qu'un énergumène que je ne citerais pas mais Marco, malin comme ce qu'il est, doit connaître le nom. 

Articles

Catégories