Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 18:10

 

valeurs-actuelles-logo-webPARU SUR LE SITE Valeurs Actuelles

http://www.valeursactuelles.com

http://valeursactuelles.com/politique/fran%C3%A7ais-sont-redevenus-r%C3%A9alistes

 

20 janvier 2014


 

Les Français sont redevenus réalistes

L'œil de Goldnadel.Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son Regard sur l'actualité. Aujourd'hui, il se dit que les Français son redevenus réalistes !

  

Il paraît que la droite devrait être embarrassée par la conversion affichée du premier des français aux réalités de l'économie et de l'entreprise. Que des politiciens prétendument de droite, en manque de conviction ou de positionnement, soient privés, un temps, de discours critique, peut-être. Mais la droite libérale ? En quoi devrait elle bouder son plaisir à voir un président élu sur un programme démagogique basé sur le ressentiment, contraint d'aller à Canossa, lui qui haïssait la finance et ne croyait qu'en la taille pour tenter de conserver son royaume et son trône ?

On a déjà connu plus embarrassant.


La réalité profonde, masquée par les commentaires médiatiques superficiels, habite dans le constat que l'immense majorité des français, lorsqu'ils ne sont pas travaillés par la haine sociale, sont convaincus de la vanité des recettes post-marxisantes. La réalité, c'est que les français sont redevenus réalistes.

Ceci posé, et la victoire intellectuelle prestement savourée, il est à présent recommandé à la droite libérale -et fière de l'être- de mettre publiquement en doute la parole d'un souverain dont le principe cardinal de gouvernement est, précisément, de ne pas en avoir. Il faut une belle audace pour vouloir encore être cru, et une belle naïveté ou un aveuglement déshonnête pour le croire.

 

Et quand bien même, par hypothèse extraordinaire, notre monarque républicain se serait, pour le même prix, converti à la sincérité, qu'il devrait pour appliquer sa nouvelle politique, en convaincre les idéologues bien en Cour et les aristocrates de la gauche extrême qui lui ont permis de s'asseoir sur ce trône qui aujourd'hui vacille.

 

Dans quelle autre contrée civilisée a-t-on vu un social-démocrate, allié aux communistes et aux écolos-rouges ? La sociale-démocratie consistant, par essence, à tourner le dos à l'idéologie bêtifiante du XIXe siècle. S'il voulait sincèrement appliquer ce que commande son aggiornamento de l’an neuf, M. Hollande devrait dénoncer les menées du dernier syndicat européen communisant qui séquestre les cadres et s'oppose à tout dialogue constructif. S'il voulait vraiment prendre à bras-le-corps le réel économique, plutôt que d'écouter les discours moyenâgeux sur le nucléaire et le gaz de schiste de sa dame Duflot, le nouveau converti serait bien inspiré de regarder vers l'Ouest, ce que font les Anglais et les Américains.

Mais M. Hollande et son parti sont toujours prisonniers de leurs alliances obscènes et saugrenues et de leur tropisme idéologique envers la gauche extrême. Que la droite politique ne le voit pas encore en dit long sur sa trop courte vue.

 

L'une des conséquences de la capitulation théorique et sans combat du magistrat suprême aux positions économiques pragmatiques de ses adversaires va être de ramener au centre médiatique du débat les questions sociétales, à commencer par celles de l'immigration et de l'identité.

L'idéologie xénophile aurait bien voulu les dissimuler sous le tapis, depuis qu'elle décline et que ses postures extravagantes sont désormais régulièrement ridiculisées comme l'ont montré les épisodes « Léonarda » et « Rapport sur l'intégration ».

Les subtils stratèges qui, prétendument à droite, imaginent ou espèrent que la bataille de France se situera au centre, devraient méditer cette nouvelle situation politique.

 

Au-delà du débat sur la frontière à tracer entre les domaines privés et publics, il serait intéressant de prévoir les conséquences à terme de la petite affaire de la rue du Cirque sur ce qui reste de popularité au souverain primesautier et infidèle.

Débat dans lequel, on remarquera, sans grand étonnement, que la presse hexagonale a eu moins de coquetterie pour relater et commenter l'escapade marine de M. Sarkozy sur la nef d'un riche capitaine d'industrie que l'embarquement pour Cythère de son successeur.

Ceci posé, on me pardonnera de préférer vivre sur cette terre des Gaules plutôt que chez les Angles obtus ou les prudes Saxons. Et puisse jamais le pantalon de M. Hollande suivre le parcours judiciaire de la robe de Mlle Lewinsky.

Or donc, de quel côté va tomber la pièce de vingt sous de la popularité ?

Pile ? Le peuple va-t-il vouloir sanctionner l'écart, décidément systématique, entre les belles paroles et les actes vulgaires ? Et si, face plus grivoise, celui que tout rapprochait du seizième roi bourbon, dans la gaucherie bonhomme, la ronde mollesse, et jusqu’à la faiblesse envers l’impopulaire et revêche maitresse, était encouragé tout bas par le monde gaulois d’avoir repris le sceptre du vert galant ?

 

Dans la rubrique, si ce n'est pas moi qui le dis, alors qui ?

Vendredi matin : débat sur France Inter entre trois femmes, toutes opposées au projet espagnol de limiter l'avortement. Les auditeurs interviennent. Tous sont également du même avis. L'intégrisme de l'église espagnole et de ses membres est vilipendé.

L'intervention du pape François, ordinairement si populaire dans les milieux laïcs de gauche quand cela leur convient, mais ici frontalement opposé à l'avortement, n'est pas évoquée.

Le même jour, le Figaro publie dans sa page débat deux points de vue opposés sur le même sujet.

Le premier, intitulé « Respect de la vie : Espagne 1-France 0 » de Jean-Marie Le Méné.

Le second, intitulé « Pour un véritable droit à l'IVG » de Barbara Pompili, députée Verte, favorable en outre à une réforme de la loi Veil qui supprimerait la notion de « détresse » jugée « trop culpabilisante ».

Je déduis nécessairement de ce qui précède, que le Figaro, journal de la droite traditionnelle et conservatrice, est plus pluraliste que la radio de service public astreinte à une obligation de neutralité.

Toujours, s'agissant de notre service public national de l'information, j'avoue ne pas encore avoir digéré ces images de France 2, filmant les cadres de Continental, la tête basse et mutiques, séquestrés par la CGT, à la manière d'otages humiliés. Pas davantage que le commentaire de la journaliste excusant d'avance les nervis syndicaux : « Ils savent que ce sont leurs derniers moyens de pression ». La différence entre cet empathique « ils savent » et un plus rigoureux « ils pensent », correspond exactement à la distance qui sépare le militant du journaliste.

L'Unesco, sur proposition du centre Simon Wiesenthal, avait prévu d'organiser une exposition sur le thème du lien tri-millénaire entre le peuple juif et sa terre. Après protestation des 23 pays arabes, la présidente de l'Unesco a décidé courageusement de renvoyer sine die l'événement culturel. Il est vrai que comme il n'y a pas de peuple juif et que la Palestine a toujours été arabe et musulmane, cette exposition relevait de la provocation.

Ceux qui prétendent que les Israéliens sont toujours en manque d'interlocuteurs ouverts ont vraiment l'esprit chagrin. Et les pays européens et leurs médias, épris de paix et de culture, ont bien raison de regarder ailleurs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Estefania 27/01/2014 19:35


Je viens de relire mon commentaire après l'avoir envoyé. Pardon pour les fautes de conjugaison.

Estefania 27/01/2014 19:32


Maître, cette fois-ci, je serai complètement déconnectée du sujet posté, même s' il reste fort interressant.


J'a lu une affaire qui me fait froid dans le dos. Vous avez, je suppose, entendu parler de l'affaire Verdin. Cette pauvre petite de 4 ans est décédée d'une MST pour avoir servi d'esclave
sexuelle, vendu par son immonde génitrice, auprès de pédophiles. J. Lang et Moscovici seraient impliqués. Bien sûr, la présomption d'innocence est de mise tant que le jugement n'a pas été rendu.


Néanmoins, je serai peu surprise concernant J. Lang. C'est lui- même qui avait déclaré : "la sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d'en aborder
les rivages".


Maître Collard aurait pris en charge le dossier.


Mais vous, en tant qu'avocat, pensez-vous qu'ils puissent risquer une quelconque peine si ils étaient coupables?


C'est d'ailleurs leur parti qui veule introduire l'enseignement de la théorie du genre dans l'école de nos gamins. Bande de pervers!


J'envoie le lien ci-dessous. Il traduit ce que je pense depuis longtemps (on va encore me prendre pour une parano). On cherche à éloigner nos enfants de leur univers familiale, au moyen de
la réforme des rythmes scolaires notamment, afin de mieux leur travailler le cerveau pour les rééduquer, en luttant"contre le déterminisme familiale". Comme l'a exprimé Rossignol, sénatrice PS :
les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, mais à l'état. A chacun d'apprécier!


http://jre2014.fr/


S'il vous plaît, voudriez vous bien vous exprimer sur ce sujet? ça m'interresse... même si la  retenue est probablement attendue, étant donné la délicatesse du sujet.


Je vous en remercie d'avance!


 

Phil 26/01/2014 18:57


MAÎTRE, SI LES FRANCAIS SONT REDEVENUS REALISTES,


POURQUOI ASSISTE-T-ON À CETTE DESCENTE AUX ENFERS:


 


http://www.fdesouche.com/416064-immigration-une-chance-pour-la-france-video


 



aval31 22/01/2014 16:29


Étant donné l’aberration totale qu'est l'euro, l'état français a été involontairement un bon amortisseur social à la différence de ce qu'on voit en Espagne.


Il est clair que le mille feuille inutile de l'édifice public français est une catastrophe mais pas tant que l'euro......


L'euro sans lequel jamais les pays du sud n'auraient eu des prêts aussi avantageux y gonflant uniquement une bulle immobilière, une bulle d'inflation.


L'euro sans lequel la compétitivité allemande en ...si elle était restée en mark ne serait pas aussi ostentatoire.


Il est dommage que la droite soit donc aussi dogmatique à prendre ses désirs de justice économique comme seul objectif à assouvir.


L'Europe disparaitra dans une zone africaine d'ici quelques années.


 


Le dogmatisme, n'est-ce pas le fantôme de la vieille europe europe au fait ?


Qu'elle meure au moins avant d'être mordue par un zombie musulman.


 

Phil 21/01/2014 18:39


Ma question ne va pas "au-delà" de Dieudonné.


Elle ira "au-delà" le jour où son cas sera définitivement réglé.





Le dilemne de la liberté d'expression est complètement secondaire dans le cas présent. Ce sont les médias français, experts en
manipulation, qui ont détourné le coeur du sujet vers la soi-disante question de la liberté d'expression, alors que, comme disait si justement Galain, il n'y a pas grande différence entre ce
détraqué et le speaker de la Radio de Mille Collines. Lui aussi se contentait juste de faire ses sketches au micro. Puis quand on s'est aperçu qu'un million d'Africains ont été découpés à la
machette, il était déjà bien trop tard. Et il ne restait plus que des plateaux-télé où l'on pouvait dégoiser dans tous les sens sur le génocide. C'est tout. Aucun TPI ne peut faire machine
arrière.


 


Un immonde facho tel que dieudonné qui rencontre Ahmadinejad à Téhéran, qui se fait prendre en photo en Lybie en faisant sa
quenelle sous un portrait de Khadafi et qui a JM Le Pen comme parrain de sa fille ne peut pas être réduit au simple qualificatif "d'humoriste".


 


Juste pour info, bizarrement, les marques "Quenelle" et "Quenelles+" ont été déposés à l'INPI
par Les Productions De La Plume, gérée par Mme Noémie Montagne, la compagne de "l'humoriste".

Articles

Catégories