Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 13:42

La folie du temps


Paru dans ACTUALITE JUIVE - N° 1273- Jeudi 24 octobre 2013


 

A propos du psychodrame qui s'est joué à l'occasion de l'expulsion de la famille Dibrani et de leur fille Léonarda, Mme Esther Benbassa, aujourd'hui confortablement installée en tant que verte sénatrice sous les ors du palais du Luxembourg a eu cette formule dont elle a la magie : « il faut arrêter les rafles ».

J'ai bien connu la dame autrefois historienne, pas toujours pour mon immense plaisir, lors de débats télévisés ou lorsqu'elle venait témoigner en faveur du MRAP.


Elle dénonçait la propagande sioniste qui, la chose est bien connue, a instrumentalisé à des fins politiques le génocide des juifs. Elle n'appréciait pas beaucoup ma cliente et amie la très grande historienne d'origine égyptienne Bat Yeor, qui a approfondi la notion de dhimmitude, et osé rappeler assez effrontément aux thuriféraires de l'islam politique – parmi lesquels dame Benbassa – que contrairement à la légende dorée, l'air que respiraient dessous les cieux d'Orient les fils d'Israël, ne fleurait pas toujours la rose et le jasmin.

Ce qui surtout donnait sur les nerfs de la future sénatrice, c'est lorsque je me risquais à constater que l'antisémitisme d'aujourd'hui, surtout le plus sanglant, celui qui agresse les juifs calottés dans la rue et massacre les enfants dans les écoles, s'abreuvait davantage aux sources de l'islamo-gauchisme, qu’à celles de la droite extrême.


Et la voici qui voit dans les actions légales de la police républicaine « des rafles » d'enfants kosovars…

Toute la folie du temps est résumée dans cette extravagance verbale.

Ceux qui se réclament de l'Israël vivant se voient dénier, sous peine d'être taxés de communautaristes ou d'extrémistes, d'en appeler à l'expérience historique tragique de leur peuple pour éviter que ne se renouvellent les mêmes catastrophes. Il leur est interdit, par exemple, de suggérer que le régime islamo-fasciste de Téhéran, leur rappelle par -ses funestes projets- le régime hitlérien. Il est également proscrit, sous peine d'être outrancier, de déceler dans la crédulité et la faiblesse occidentale un parfum de ragoût munichois.

En revanche, libre aux histrions historiens de comparer les actions de Messieurs Valls et Sarkozy à celle de la Gestapo ou de la milice.


La démocratie, c'est le droit à la perversion intellectuelle et aux inepties.

C'est encore, l'obligation de les tolérer.


Je suis un démocrate légèrement excédé.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

bielsa 09/11/2013 21:41


mais il toujours de bon ton de parler de la 2nde guerre mondiale en osant des paraleles totalement inouis!!!!classique cela gfait parti des "complots"politico religieux de la gauche!la rafle rien
que ca...................je ne suis meme pas étonnée de cette indescence,et pourtant je suis encore(?)jeune(35ans)mais je n ai pas une mémoire de poisson rouge!

Phil 30/10/2013 23:28


Ton raisonnement sur les votes US et les prix Nobels est de la même veine que ceux qui imaginent que les deux milliards d'Asiatiques sont tous des Bruce Lee, donc tous ceinture noire de kung-fu.
Imparable... et totalement idiot.


 


Mais bon, comme il faut déjà être un brin attaqué pour sortir cette ânerie sur "la curiosité anthropologique", on te pardonne.


 


ad hominem ou pas.


 


Moi j'estime que Guy Millière dit beaucoup de choses que les médias balaient généralement sous le tapis. Et c'est déjà énorme.

Palmoni 28/10/2013 19:07


Pas le temps ni
l’espace pour approfondir. Donc brièvement :


Mon 10 ci-dessus
répond au 9 de Phil qui nous donne deux alternatives possibles : Guy Millière et Ben Laden. Heureusement nous avons une myriade d’autres alternatives ; c’est indéniable et mon 10 dit
surtout cela.


Naturellement tout
dépend si on veut faire l’effort d’écouter plusieurs sons de cloche, de comparer, d’analyser. Les paresseux adorent écouter ce qu’ils croient déjà savoir ; c’est tellement plus facile et on
n’a pas besoin de se poser des questions.


Moi, je m’adresse aux
autres. Ceux qui ont les moyens, sous nos latitudes, d’accéder à de nombreuses sources d’info diversifiée et souvent antagonistes. Sur ce qui nous concerne il en existe des françaises,
anglophones, israéliennes et j’en passe. Je lis ces sources, souvent en diagonal il est vrai faute de temps. Et je lis aussi parfois Millière ; autrement, comment ferais-je pour m’en faire
un avis ?


La comparaison fait
invariablement remonter à la surface la nature simpliste et primitive du discours de Millère ; et le lien fourni par  Phil ne fait hélas que
conforter cette impression, tant tout est prétexte à asséner le discours de l’engeance politique US qui lui est proche.


D’après Millière
Obama est une calamité sans précédent. Or, je pose la question suivante :  confortablement élu en 2008, il a obtenu les suffrages de 74% des
votants juifs américains. Sa réélection en 2012 était moins triomphale, lassitude oblige ; le « yes we can » ne pouvait pas être réitéré avec les mêmes effets. Pourtant, 68% des
votants juifs américains votèrent pour lui. On appelle cela un ras de marée.


Question : ces
juifs américains, qui représentent 2% de la population US mais raflent 30% des prix Nobel : sont-ils stupides ? Ignares ? Suicidaires ? Ennemis de leurs intérêts ?


Ces citoyens
américains depuis plusieurs génération, aisés et instruits pour la plupart, ne savent-ils pas mieux qu’un Millière ce qui est bon pour eux ?


Sauf par curiosité
anthropologique, Millière ne mérite aucune attention. 

Marcoroz 28/10/2013 14:30


Je ne crois pas non plus que, sous prétexte qu'un auteur a des positions tranchées sur un certains nombre de sujets, on soit fondé à dire qu'il est l'agent de tel ou tel groupe ou organisation
ayant des orientations politiques analogues. Ce genre d'amalgame est un des procédés couramment emplôyés par les antisémites et les conspirationnistes.

Marcoroz 28/10/2013 14:27


Par ailleurs, quand je lis Guy Millière - et je le lis - je n'ai pas du tout le sentiment qu'il me méprise. J'ajouterai que rares sont ceux qui prennent la peine d'écrire des réponses aux
commentaires des internautes, comme Millière le fait sur Dreuz. Est-ce là l'attitude d'un auteur qui méprise ses lecteurs ?

Articles

Catégories