Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 12:17

paru dans Le Figaro du 19 octobre 2013
 

Que l'on tourne le regard vers la cour ou le jardin, il se pourrait que le dernier psychodrame nommé « Léonarda » que viennent de nous offrir les socialistes, vire à la mauvaise farce.

Tout d'abord, les Français d'aujourd'hui, en pleine mutation culturelle -que d'aucuns pourraient nommer « droitisation »- ne sont plus les gogos des années de la fin d'un siècle qui aura été marqué par le traumatisme shoatique.

Ils ne supportent plus les comparaisons oiseuses et indécentes. Ils savent la différence entre l'expulsion d'un hors-la-loi vers son pays et la déportation d'un innocent dans l'au-delà.

Ils apprennent chaque jour, que sur fond d'un fantasme instrumentalisant la douleur enfantine, s'est construit un mensonge destiné à dévoyer le droit d'asile et à apitoyer l'opinion publique.

Ils n'acceptent plus que le travail déjà ingrat et difficile de la police républicaine, garante de la tranquillité et de la démocratie, soit systématiquement et injustement critiqué jusqu'à être saboté.


Ils devinent aussi, à présent, le rôle manipulatoire d'une extrême gauche (Réseau Éducation SansFrontières, Mouvement des Jeunesses Socialistes, FIDL) dans l'hypermédiatisation extravagante d'un événement isolé ne sortant pas du champ de la légalité républicaine et du vital et nécessaire contrôle des flux migratoires.

Ils comprennent que ces organisations se font, comme toujours, les meilleurs agents de leurs pendants à l'extrême droite.


Plus profondément, les Français, en cure de désintoxication idéologique, dénient désormais à la gauche pontifiante une supériorité morale et intellectuelle dont elle revendique encore naïvement l'exclusif monopole.

Nulle supériorité morale et intellectuelle émanant d'une gauche autiste et aveugle à la douleur des Français les plus défavorisés, désemparés par une insécurité grandissante dont ils savent chaque jour un peu plus le lien avec une immigration clandestine sans bride ni contrôle.

Nulle supériorité morale et intellectuelle venant d'une gauche irresponsable, incapable d'admettre que les autres victimes de son esthétisme de confort sont les immigrés impossibles à intégrer décemment pour cause d'engorgement des flux et de crise économique.


Comment du reste prétendre vouloir intégrer un entrant dans sa nouvelle société si l'on a systématiquement désintégré le peuple d'accueil -qui s'est pourtant montré généreux et hospitalier- après l'avoir obsessionnellement culpabilisé depuis trente ans en le peignant composé de Dupont la joie, franchouillards, béret de milicien vissé sur le bas du front ?

Nulle supériorité morale et intellectuelle pour cette gauche au légalisme à géométrie variable sorti du Syndicat de la Magistrature qui tantôt montre un respect religieux de la loi (mariage homosexuel, droit du travail, droit pénal financier) tantôt, comme en l'espèce, est prête à s'asseoir dessus, au gré de ses a priori moralisateurs et sélectifs.


Nulle supériorité morale et intellectuelle pour ces sinistres sophistes qui nous expliquent doctement que dans la présente affaire, il aurait été bon de séparer les enfants des parents, alors que l'imagination est impuissante à deviner quel parallèle historique ils auraient osé, si tel avait été le funeste cas.


Nulle supériorité morale et intellectuelle pour ces juristes idéologisés qui se lamentent en chœur de ce qu'en France, les délais de recours des étrangers sont décidément trop longs alors qu'ils seraient les premiers à flétrir une procédure expéditive qu'ils s'emploient, avec leurs relais associatifs puissants, à rallonger savamment.


Et si, bien au rebours, l'intelligence et la morale avaient pour l'heure déserté leur camp ?

Enfin, les débordements fantasmatiques des éminences socialistes les plus influencées par l'idéologie extrêmement gauchisante, viennent de définitivement casser la baraque de bric-à-brac de M. Hollande.


Celui-ci, jusqu'à présent, avait réussi, pareil à la chauve-souris de La Fontaine, à se parer des ailes angéliques de Mme Taubira et des dents pointues de M. Valls.

Patatras, voilà M. le trop populaire ministre de l'intérieur devenu guère plus décoratif au Parti de la gauche morale et supérieure qu'un M. Jules Moch tirant sur des mineurs.

Cette farce donnerait presque à sourire, si on ne devinait que derrière l'émasculation d'un État déjà eunuque, c'est le peuple de France qui en sera encore le malheureux dindon.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Palmoni 23/10/2013 16:04



http://fr.wikipedia.org/wiki/Reconduite_%C3%A0_la_fronti%C3%A8re_(France) :


"Selon
le ministère de l'immigration, sur 96 109 ressortissants étrangers en situation irrégulière interpellés en 2009 en France métropolitaine, 85 101 ont fait l'objet d'une décision d'éloignement et
29 288 ont été effectivement reconduits dans leur pays d'origine, de manière volontaire (8 268) ou contrainte (21 020). "


 


Ce qui nous fait
(pour 2009, mais ça n’a pu qu’augmenter depuis) 60 reconduites forcées à la frontière par jour… 60 Leonarda par jour… Depuis le début de cette affaire au moins 600 personnes subirent un sort
semblable en parfaite conformité à la loi.


 
Et on nous bassine avec une Leonarda. On nous prend pour qui ?? 

paulau 23/10/2013 15:45



En France, le droit du sol a pris trop d'importance. 
Le droit du sang ne pose pas de problème de "racisme" comme on l'entend parfois. On peut être français et juifs, musulmans, catholiques, athées, noirs, blancs, jaunes, café au lait... 
Peu de pays peuvent en dire autant. 
Le sang français est le moins "raciste" au monde.


Phil 23/10/2013 14:14


Cette affaire Leonarda démontre bien l'énorme pression qu'est capable de mettre la machine médiatique sur toute une société, a qui l'on demande de
se taire et d'encaisser.


 


Car des Leonarda, il y en a des dizaines chaque semaine.

Phil 23/10/2013 14:09


Il peut tout faire... puisqu'il est de gauche.


 


Comme la Vallaud-Belkacem qui était allée vendre son mariage homosexuel à l'intérieur des établissement scolaires, jurant aux enfants que cela créera "plus d'égalité"...

Palmoni 23/10/2013 12:16


Maître Goldnadel pourrait peut-être éclairer ma lanterne sur un aspect juridique de l’affaire Leonarda peu (non..) évoqué à ce jour.


Une décision administrative déclarée régulière par l’autorité compétente, étayée par des verdicts judiciaires idem et mise en œuvre conformément à la loi: peut-elle être annulée par la
volonté de qui que ce soit, Président de la République ou pas ?


Rétroactivement ? A la tête de la cliente ? Le fait du prince ?


On fait des gorges chaudes autour de la supposée inhumanité de Hollande, proposant le retour en France de Leonarda SANS sa famille.


Mais le problème est ailleurs. Car, avec ou sans, quel droit a-t-il d’intervenir dans cette affaire au stade actuel ?


Sauf erreur ou omission ce qui est fait par la Loi ne peut se défaire que par la Loi. Autrement dit, pour la ramener en France il faudrait légiférer une « loi Leonarda » ad hoc. Mais
l’Assemblée n’est pas saisie et on imagine mal un tel dispositif qui ouvrirait toutes les vannes pour des cas semblables futurs et même rétroactifs ; regroupements familiaux en prime.


Soit il s’agit d’une atteinte grave à l’Etat de Droit par celui qui devrait en être le garant ; soit le Président dispose d’un privilège dont on ne nous parle pas. 

Articles

Catégories