Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 12:13

Réflexions  sur la question blanche

les nouvelles formes de racisme contemporain

Question-blanche.jpgGilles William Goldnadel  

Editeur : Jean-Claude Gawsewitch ( + de détails )

Collection : Coup De Gueule ( + de détails )

Date de parution : 16/01/2011 ( + de détails )

EAN13 : 9782350132396 ( + de détails )

Genre : SCIENCES POLITIQUES ESSAIS ( + de détails )

Langue : français ( + de détails )

Format : 225x140x26 ( + de détails )

Poids : 400g ( + de détails )

Nombre de page(s) : 288 ( + de détails )

( + de détails )

 

Pourquoi le simple fait de faire allusion à la race est-il scabreux ? Pourquoi est-il de mauvais goût de parler de la traite esclavagiste arabe ? Du terrorisme du FLN ? De l'irrédentisme du peuple palestinien ? Pourquoi seulement douter que l'immigration serait " une chance pour la France " est de nature à être placé sur une liste noire ? A-t-on le droit de dire du mal des Juifs ? Pourquoi peut-on être taxé de raciste ou d'être " facho " sans avoir, pourtant, le moindre préjugé racial et encourir ainsi les foudres de la classe médiatique ? Après Conversation sur les sujets qui fâchent avec l'historien Alexandre Adler, Gilles-William Goldnadel poursuit son analyse implacable du terrorisme intellectuel inhérent à l'idéologie victimaire. II s'attaque aujourd'hui au tabou des tabous : la détestation que subirait l'homme blanc occidental jusque dans la manifestation de son identité sociale ou nationale. Sur un sujet qui relevait jusqu'alors, littéralement, de l'indicible, l'auteur, sans complexe, explique les causes, qui remontent, selon lui, à la Shoah, et en décrit les dramatiques conséquences, y compris par l'autobiographie. Toutes les querelles modernes sont revisitées sans fard: l'identité raciale et nationale, le racisme anti-blanc, l'antiracisme confisqué par le militantisme d'extrême gauche, les crimes et la détestation de l'Occident appliqués à la lecture du conflit proche-oriental.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Phil 16/02/2011 00:30



Trop basanés, trop orientaux et trop cosmopolites...


Puis trop blancs, trop occidentaux, trop nationalistes...


 


Jusqu'à la première moitié du XXème siècle, c'était "Juifs retournez en Palestine !"


 


Maintenant que c'est fait, on entend "Juifs hors de Palestine."



Marcoroz 15/02/2011 15:16



J'ai lu "Réflexions sur la question blanche". Un bon complément aux Martyrocrates. Avec en prime un aperçu de l'enfance de l'auteur et de son milieu familial. Entre autres curiosités sur
lesquelles GWG met le doigt, le fait que les Juifs aient été considérés naguère comme trop basanés, trop orientaux et trop cosmopolites et qu'ils soient considérés aujourd'hui comme trop blancs,
trop occidentaux et trop nationalistes. Il y a aussi un rappel des immondes cruautés dont l'histoire des derniers siècles est remplie, qu'il s'agisse de la traite des Noirs par les Arabes, des
sévices infligés aux Indiens d'Amérique ou du génocide des Arméniens. Et la traite des Européens (chrétiens et éventuellement juifs) par les musulmans, sans doute un des faits les plus
tabous de l'Histoire.



Coco 14/02/2011 10:17



Aujourd'hui, comme par miracle, on découvre que Moubarak est quasiment l'homme le plus riche du monde. Les banquiers suisses découvrent qu'il a des comptes qui débordent de dollars, les français
et les anglais, s'apercoivent qu'il a un patrimoine immobilier hors du commun et le monde entier apprend qu'il est un dictateur et s'acharne sur lui puisqu'a présent il est a terre. Comme Ben
Ali, il devient un pestiféré.


Les dirigeants occidentaux sont bien plus pourris que Moubarak. C'est pas moi qui pleurerais leur disparition.



Coco 14/02/2011 09:57



Je ne pensais pas une seule seconde aux américains pour rendre la justice. Je souhaiterais plutot que des tribunaux islamiques lancent des mandats d'arret contre les criminels occidentaux qui
étaient complices hier de ceux qu'on appelle aujourd'hui des dictatateurs.


 


La situation a laquelle nous assistons doit probablement ressembler a l'ambiance qui existait lors de la libération. Toutes ces ordures qui collaboraient avec les nazis devaient etre les 1er a
faire la fete à la libération.



Phil 13/02/2011 19:56



Mais oui, mais pour qu'ils soient pendus en public comme l'a été Saddam Hussein, il faut d'abord que les ricains envahissent l'Europe en décrétant par exemple je sais pas moi... que les
spaghettis et le camembert sont des armes de destruction massives.


 


Et puis avec la "crise" actuelle, pas sûr que ça rentre dans leur budget, tout ce cirque.



Articles

Catégories