Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 01:23

LE 11 SEPTEMBRE DE MADAME BOUTIN

 

 Assurément, Mme Christine Boutin a raison.

 

Rama Yade a eu tort, grand tort de venir manifester sa compassion envers les squatters d’Aubervilliers.

Encore plus tort de venir reprocher à un maire communiste, pour une fois responsable, de faire exécuter une décision de justice obtenue légalement devant le tribunal de Bobigny.

L’édile municipal ayant, au surplus, fait observer à très juste titre que les contrevenants causaient préjudice, par la violence, aux sans-logis qui avaient, quant à eux, respecté la loi en déposant une demande de logement régulière.

Il y avait, dans la poche de la gentille responsable ministérielle aux droits de l'homme, une grosse ficelle politicienne assez déplaisante.

Mais quand son aînée, dame Boutin plaidait mielleusement «l'inexpérience» de sa cadette pour feindre d’excuser la bourde qu'elle déplorait, il y avait de quoi s’esbaudire.

 

On rappellera, en effet, qu'il y a peu, la même Boutin, à la question orientée d'un journaliste lui demandant, si, par hasard, les Américains ne se trouvaient pas derrière les attentats du 11 septembre 2001, répondit par un magnifique : «C'est possible»...

 

 

 

À se demander, si le nouveau Président de la République possède un goût infaillible en matière de dames, lorsque l'on sait que la préposée à l'écologie, Mme Bachelot Roselyne, occupait la présidence de «France-Irak» aux temps impériaux d’un Saddam Hussein...

 

 

En revanche, m'est avis que celui qui s'intéresse aux affaires de justice, ne devrait pas ménager son soutien à la courageuse Rachida Dati.

C'est tout naturellement que la Garde des Sceaux pouvait convoquer le substitut du Procureur de Metz, chargé d'appliquer la politique pénale gouvernementale ainsi que la loi votée démocratiquement par le nouveau législateur, dès l'instant où il lui avait été rapporté, que le précité l’avait critiquée à l'audience.

Et la démarche outragée du Conseil Supérieur de la Législature relève d'un corporatisme orienté.

 

 

 

 

****************

 

 

 

 

Le nouveau directeur du Monde, Éric Fottorino a écrit, lors de sa récente intronisation, un très édifiant éditorial qui a dû sonner comme un soufflet sur la joue de son prédécesseur, M. Colombani.

Dans une sorte de courageuse autocritique, il était suggéré que le vespéral avait, parfois, cédé aux pièges de la politique ou de la passion.

Parmi les exemples, était donné celui du conflit proche-oriental.

Je me demande donc si le correspondant occasionnel en Palestine, M. Benjamin Barthe a suffisamment médité les conséquences de la réflexion directoriale lorsque je lis sous sa plume

(samedi 1er septembre) que c'est uniquement «du fait des restrictions de mouvements imposées par Israël, qui ont abouti à l'isolement de la bande de Gaza et à la fragmentation de la Cisjordanie (que) le produit intérieur brut (P.I.B.) Par habitant y a chuté de 15 % en 2006».

Rien sur les actes de terreur, rien sur la prise de pouvoir de la bande par le Hamas qui ne comptent sans doute pour rien dans la détresse économique du peuple arabe de Palestine.

À ce degré d'occultation du réel, on ne sait si on doit incriminer l'aveuglement politique ou l'autisme passionnel.

 

 ****************

 

  

 

Contrairement à toutes les prévisions – qui semblaient ressembler parfois à des espérances – les islamistes ne l'ont pas emporté aux élections législatives marocaines.

Inévitablement, l'épithète «modérés» était accolée au mot «islamistes».

Il est vrai que, jadis, l'ancien président iranien Khatami était déjà affublé du même et improbable adjectif, et qu'il arrive parfois à certains membres du Hamas de recevoir la même gratification.

Pour moi, islamiste modéré sera toujours un oxymore.

Rien à voir, en l'espèce, avec musulman tempéré qui demeure un conditionnel du futur.

 

GWG

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Varilux 17/09/2007 18:48

QUIDAM TU N ES QU'1 POVRE CON !!!
TU ES TELLEMENT DANS TA MERDE QUE TU NE VOIS MEME PAS QUE LA REACTION DE POLLUX EN 72 SE RAPPORTE TRES PRECISEMENT AU SUJET DU BLOG DE GWG SUR LEQUEL TU PASSES TON TEMPS A CHIER ET A NOUS EMMERDER.
C EST TOUT DE MEME MALHEUREUX QU 1 CONNARD DE TON ESPECE REPROCHE A UN INTERVENANT DE REAGIR A BON ESCIENT PLUTOT QUE DE VOMIR AVEC TOI.
 

Lawrence d'Arabie 17/09/2007 18:31

Pour changer un peu de sujet, voici ce que j'ai posté sur un forum qui s'interroge sur le bien fondé du mouvement des Témoins de Jéhovah.Si je parle ici des Témoins de Jéhovah, c'est parce qu'ils ont essayé de m'avoir avec leur Harmaguedon, mais ils m'ont pas eue.Les Témoins de Jéhovah ont une curieuse façon d'interpréter les écritures. En effet, selon eux, il y a deux façon de comprendre les textes sacrés qu'ils appellent typique et antitypique (sic).Voilà en gros en quoi consiste leur façon de considérer les choses.Les textes anciens (ancien testament) ont tous eu une première réalisation lors de l'existence du peuple juif pendant la période antérieure à Jésus Christ. C'est ce qu'ils appellent la réalisation typique.Ces mêmes textes anciens connaissent une deuxième réalisation qui relève d'avantage du symbolisme et qui est dirigée uniquement à l'endroit des Témoins de Jéhovah, c'est la version antitypique.Là où ça cloche, c'est que certaines prophéties de l'ancien testament n'ont pas encore connu de première réalisation, comme par exemple la destruction de Damas (Isaie 17 : 1) ou encore ce qui est encore plus flagrant, et ce dont je parlerais ici, la prophétie de Gog de Magog (Ezékiel 38, 39).Et que font nos braves Témoins de Jéhovah dans le cas de cette problématique ? Qu'à cela ne tienne, le premier accomplissement de la prophétie n'a pas eu lieu, faisons fi de la réalisation typique et passons directement à la réalisation antitypique (re sic !).Et c'est comme ça que la prophétie de Gog de Magog qui était à l'origine dirigée uniquement envers le peuple juif devient une prophétie "jéhoviste" dont l'accomplissement se fera exclusivement sur le "peuple" des Témoins de Jéhovah.Et c'est là qu'on réalise l'interprétation farfelue qu'ont nos braves Témoins de Jéhovah de cette prophétie dans la mesure où rien ne colle avec ce qui est dit dans le texte prophétique. Et que pour le coup, "l'antitypie" révèle pleinement toute son aberration du fait de l'incohérence de son interprétation. Conclusion, les TJ sont (une fois de plus) en contradiction avec eux-mêmes. En feignant d'ignorer la première réalisation de cette prophétie, c'est du même coup toute leur thèse (typique/antitypique) qui s'écroule…Que faut-il en déduire ? Tout simplement que la prophétie de Gog de Magog a été écrite uniquement à l'égard du peuple juif et qu'elle s'accomplira en son temps, comme prévu.Et les Témoins de Jéhovah repasseront avec leur Harmaguedon…

Marcoroz 17/09/2007 16:45

J'ignore qui est l'auteur des posts signés Marcoroz; c'est peut-être le légendaire Marcoroz; auquel cas c'est pas moi...

Quidam Lepion 17/09/2007 16:03

J'ignore qui est l'auteur du 70; c'est peut-être le légendaire KS; auquel cas c'est pas moi....
En première approche c'est effectivement Saint Jojo; probablement le même qui figurait sous autres appelations semblables (Jésus-Marie-Joseph etc...).
Cela dit, l'hypothèse qu'il avance (j'y ai pas pensé) tient debout: une dispute vilolente entre Marco et l'image qu'il voit dans le miroir.
Pour le 72: j'ai jeté un coup d'oeil sur le site; je ne vois pas de rapport avec nos sujets. S'agit-il d'1 tentative de renvoyer le max de gogos sur ce site? (Comme celle de Arno qui nous bassine avec les sites de Ségogo...)

Marcoroz 17/09/2007 15:09

L'auteur du 70 est probablement K. Schnur lui-même, qui essaye une nième fois de brouiller les cartes alors que tout est sur la table...
Encore une fois, il suffit de jeter un coup d'oeil aux pages des mois précédents pour qu'aucun doute ne puisse subsister.
Autant de fois les menteurs répètent leurs mensonges (pour qu'on finisse par les croire), autant de fois je suis prêt à répéter la même vérité (pour empêcher qu'on finisse par les croire).

Articles

Catégories