Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 12:44

DISTRACTIONS

 

 

Lundi soir, le 29 janvier, je reçois au Press Club, Éric Aeschimann, Journaliste à Libération, et co-auteur de Chirac d'Arabie ouvrage que j'ai déjà vanté dans le blognadel.

 

L'homme est intelligent, plutôt sympathique, et assume avec une honnêteté tranquille un pro-palestinisme tempéré. Il se révélera passionnant.

 

En aparté, et avant la conférence, Aeschimann me reproche courtoisement le procès fait à Morin, au regard de la liberté d'expression.

 

Je lui objecte, qu'à ma connaissance, aucune pétition d'intellectuels sur ce pertinent fondement, n'a été publié dans son journal pour prendre la défense, par exemple, du député Vanneste, condamné pour avoir critiqué l'homosexualité ou de Georges Frèche poursuivi pour avoir moqué, de manière colorée, la composition de l'équipe de France de football.

 

J'ai eu l'impression que jamais ce garçon n'avait entendu un tel argument.

 

Et, de fait, la liberté d'expression, dans ce pays étrange, n'appartient, et ne saurait être invoquée – et même évoquée – que par un seul camp, par ailleurs intraitable à l'égard des idées qu'il déteste.

Et tant pis pour la contradiction.

 

Manière de parler, puisque la contradiction, précisément, n'a pas droit d'expression.

 

 

 

Un autre exemple, en passant.

 

Je regarde ce soir l'excellente chaîne Histoire.

 

Sujet récurrent et affinitaire : la déportation des Juifs Hongrois. À la fin du sujet, des soldats alliés qui viennent de découvrir Auschwitz et ces atrocités, racontent, sans état d'âme particulier, la manière dont ils ont fait parler Rudolf Hoess, le commandant du camp, en le rossant de belle manière et en obtenant ainsi la reconnaissance de son identité.

 

Au regard des critères moraux et juridiques d'aujourd'hui, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une torture répréhensible et réprimée.

 

Et bien, j'avoue. Non seulement, je n'ai pas désapprouvé la méthode efficace d'investigation, mais même 60 ans après, j'ai éprouvé une satisfaction sans mélange d'apprendre que le nazi avait pu ressentir une toute petite parcelle d'échantillon de la souffrance subie par ses victimes.

Et en écrivant cela je ne crois  attenter ni à la morale ni à l'intelligence.

 

Seulement au droit positif actuel qui, à n'en pas douter, me rend passible du délit d'apologie de la torture.

 

Et si on me pousse un peu je pourrais m'interroger sur le cas du terroriste ayant dissimulé une bombe.

Mais qui diable, dans ce cas, défendra ma liberté d'expression ?

 

 

 

Et comme je suis en forme, je voudrais pousser l'infamie jusqu'à son terme.

 

J'avoue également, qu'il ne m'apparaît pas que la dernière loi française visant à empêcher le rétablissement très hypothétique de la peine de mort, constitue une avancée éblouissante vers la lumière éternelle.

 

Non que je sois un suppôt exalté de la peine capitale. Je fais mienne la plupart des objections à son encontre, à l'exception évidente du risque de récidive.

 

Non, mais ce sont les abolitionnistes d'aujourd'hui qui posent un dramatique problème de timing.

 

Ils n'ont pas remarqué, les malheureux, qu'aujourd'hui, ce ne sont pas les États démocratiques occidentaux qui font office de  bourreaux. Mais les groupes et les individus.

 

Et pourtant, ils continuent de gaspiller leur formidable énergie et leur redoutable entregent à réserver leurs coups contre le principal rempart contre une barbarie désormais sans uniforme.

 

Il peut arriver que la distraction tourne à la diversion.

 

 

 

GWG

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

roturier 09/02/2007 10:17

Mardi 13/2 19h30
A la mutualité Paris
A l'appel du Crif (non déplaise à Clovis)
rassemblement concernant l'Iran
Participation prévue de Sarko & Sego entre autres

Marcoroz 08/02/2007 10:49

Merci roturier. Effectivement, on est en plein dans le sujet.
Pour votre exemple d'utilisation: je plaisantais... ; )

roturier 08/02/2007 10:31

Voici un site pour le terme get laid, le principal y est::
http://www.blacktable.com/devore060105.htm
Accessoirement, suis même pas divorcé; c'est un exemple prononcé par un américain de ma connaissance.
Suis nul en grammaire; il me semble que le verbe est utilisé uniquement comme 'to get laid' et jamais 'to lie'.

Marcoroz 07/02/2007 23:13

Val explique, d'ailleurs, que cette idée d'assimiler la notion de blasphème à la notion de racisme nous vient de Téhéran.
C'est aussi le cas du terme "islamophobie". On entend parler de "racisme anti-musulman" - un non-sens total. Mais tout cela n'est pas innocent. Il n'y a pas de hasard si c'est à Téhéran qu'aujourd'hui, des gens veulent répandre dans le monde ces concepts absurdes.

Marcoroz 07/02/2007 22:48

Pour répondre à Daniel:
Je ne suis pas sûr que Philippe Val ait tort de dire que c'est une affaire politique. Il dit que la Mosquée de Paris dépend du ministère de l'Intérieur, et si j'ai bien compris, il en déduit, que c'est le gouvernement qui est derrière. Je ne vois pas en quoi cela reviendrait à mettre en cause l'indépendance de la justice.
Indépendance ou pas, je trouve choquant que ce journal ait pu être attaqué en justice pour avoir publié les trois dessins en question, et encore plus choquant que le chef d'accusation soit l'injure raciste.
Et quelque chose me dit que Boubakeur n'est pas le vrai initiateur de cette action. Enfin, je suis plus tenté de croire la partie de laquelle je me sens entièrement solidaire que la partie adverse dont l'action, les idées et les motivations me semblent tout à fait indéfendables.

Articles

Catégories