Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 17:29

LE JUSTE ET L’INJUSTE

  

 

Au moment où la République française et son président s’apprêtent enfin à honorer les Justes de ce pays comme il convient, je ne puis m’empêcher de ressentir une sorte d’aigreur.

 

 

Qu’on pardonne à l’avance les propos un rien iconoclastes qui suivent, mais je ne peux ni ne veux les retenir.

 

 

Tout d’abord – et pour autant que comparaison soit raison – je suis entièrement convaincu que les Justes d’aujourd’hui sont les Français non Juifs qui, dans l’ingratitude, dans l’ironie, et au parfois au détriment de leur carrière, continuent vaille que vaille, avec vaillance à défendre non seulement le droit sacré d’Israël à l’existence mais encore le droit tout aussi sacré des Juifs vivants à la sécurité et à la dignité sur une terre et un état qui leur appartiennent à tout jamais.

 

 

Pour ne prendre qu’un seul exemple, je crois – et je le lui ai donc dit – qu’un Guy Millière est un Juste d’aujourd’hui à honorer comme il convient.

 

 

Mais je veux dire aussi l’amertume que je ressens et que je ne veux pas dissimuler, de voir le même chef d’État qui honore les merveilleux Justes d’hier s’apprêter à envoyer dans l’Iran nazislamiste un émissaire officiel. On ne négocie pas, on n’atermoie pas avec un État qui se propose de détruire les survivants d’une tragédie que l’on nie par ailleurs ouvertement.

 

 

Pour le dire autrement, tout cela ne me paraît ni très digne, ni très juste.

GWG

D'après mon allocution sur Radio J

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 22/01/2007 12:10

Le grand dadais s’offre à bon compte la caution morale de Simone Veil, comme ses prédécesseurs s’offraient celle de Samuel Pisar ou d’Élie Wiesel.

Alexandre 21/01/2007 14:44

Merci pour le commentaire Marcoroz, qui me conforte, malheureusement, dans mon point de vue.

 


 

Et c’est vrai que nous avons l’impression qu’un grand nombre de pays européens, ont un « combat de retard » si je puis dire. Qu’ils ne prennent conscience en tout cas, que trop tard de l’urgence et de la gravité de la situation.

 


 


 

Comment se fait-il par exemple, qu’il y a quelques semaines, la conférence donné à Science-Po sur la dangerosité de la politique actuelle iranienne, n’a pas eu l’échos escompté des pouvoirs publics, ou tout simplement de nos biens pensants français ?


Alexandre.
 

Clovis 21/01/2007 10:37


Allez ! donner une medaille a des justes et denoncer le nazisme a la papa, ca ne mange pas de pain. Dans 60 ans, un autre président francais donnera d'autres médailles a ceux des francais qui, par leur action, auront contribué a sauver Israel d'autres nazis.
Mais chaque soupe a son heure. Je laisse volontiers ma part a ceux qui en raffolent.

Marcoroz 20/01/2007 14:14

Alexandre : « Comment peut-on, au travers d’un discours, … » (cf. plus haut)
Un élément de réponse pour Alexandre :
Vers la fin des années soixante-dix, un président de la République amateur de lentilles grossissantes s’était rendu à Auschwitz, accompagné pour la circonstance d’un certain Samuel Pisar, et avait dit « plus jamais ça ». Quelque temps plus tard, lors d’une conférence, quelqu’un demanda à Pisar si, vraiment, le même homme pouvait avoir écrit un discours aussi émouvant, et en même temps, avoir livré un réacteur nucléaire à l’Irak (de Saddam Hussein). « Tout ce que je peux vous répondre, fit Samuel Pisar, c’est que JE n’ai pas livré de réacteur nucléaire à l’Irak. »

Marcoroz 20/01/2007 14:03

Qui cherche à récupérer la Shoah et les justes pour infléchir la politique internationale de la France ? Quelle idée étrange ! Comme si une politique qui serait moins anti-israélienne était injustifiable, inconcevable… sauf aux yeux de quelque lobby (occulte) dont les membres (égoïstes, accapareurs, génétiquement incapables de se soucier d’autre chose que de l’intérêt de leur propre nation) pratiqueraient la manipulation, tireraient des ficelles (de leurs doigts crochus) pour satisfaire des objectifs inavouables ?
 

Qui trouve le discours de Ramadan « présentable »?
 

Certainement pas notre hôte ! Certainement pas moi ! Et vous, Daniel ? Clovis ? B. ? Alexandre ? Non ? Vraiment pas ? C’est bien ce qu’il me semblait. Qui, alors ? Qui, à part les héritiers de ceux qui trouvaient Hitler « présentable » et les S.S. « polis » ? Qui ?
 

Peut-être, certains Juifs-honteux-et-fiers-de-l’être ? Qui nous parlent de « ne pas cracher dans la soupe » (une expression typique des Juifs de cour lécheurs de bottes) et qui viennent, précisément, cracher dans notre borchtch en plein shabbat ?
 

Quel bel exemple d’esprit positif et joyeux, que celui qui, rouge de colère, à grand renfort de caractères en gras, nous traite de pleurnichards et d’hystériques, tout en réclamant que l’on « musèle » ceux qui expriment un point de vue différent du sien ! (et qui serait donc ce « on » qui aurait compétence pour « museler » les gens que ce monsieur leur désignerait du doigt ?)
 

Au passage, quelle belle conception de la liberté d’expression !
Dans l’entourage de K.S., quelque chose me dit qu’on ne doit pas s’amuser tous les jours.

Articles

Catégories