Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 17:43

PETITS MENSONGES BIEN ORDINAIRES

 

Qu'est ce qu ils s'imaginent à Paris ? Que les Israéliens du Nord vont accepter tranquillement de se claquemurer pendant des mois dans des abris ?

Qu'ils vont recevoir vingt roquettes et répliquer très proportionnellement par vingt autres en évitant, bien entendu, soigneusement de faire des dégâts ?

Que la vie va devenir économiquement, socialement, moralement impossible ?

 

Eh bien non. Israël ne tolère pas qu'on puisse, sans aucune raison politique, l'empêcher de vivre.

 

Mais ici, à Paris, on continue, dans le meilleur des cas, de renvoyer dos à dos Hezbollah et Israël et à considérer les Libanais, qui ont fait entrer le Hezbollah dans leur gouvernement, comme des incapables majeurs n'ayant aucun compte à rendre.

Quand je vous le disais, qu'au-delà des condamnations de façade, ni Ben Laden, ni le Hamas, ni le Hezbollah ne sont pour la caste médiatique des ennemis idéologiques à détester viscéralement.

Il n'y a qu'à voir la jubilation de certains commentateurs à observer «la résistance farouche» aux soldats de Tsahal...

Il n'y qu'à voir les non-dits et les mensonges par omission de l'encadrement informatif pour s'en convaincre.

Ainsi, on nous apprend que le chef des nazislamistes Nasrallah a présenté aux Arabes Israéliens ses excuses pour la mort de deux de leurs enfants à Nazareth.

Pas de commentaires de la presse. Il était naturel que les missiles assassinent seulement des juifs. Pas des arabes. Ni des coiffeurs. Mais le pire est à venir.

Le 24 juillet, l'ensemble de la presse audiovisuelle et écrite française répétait à l'envi les déclarations de Jan Egeland, l'envoyé de l'ONU au Liban qui accusait ni plus ni moins Israël de « violation du droit humanitaire ».

Le Monde titrait sur ses déclarations sur cinq colonnes en indiquant qu'il s'agissait d'une accusation «de l'ONU» ce qui est un mensonge par raccourci.

Mais, surtout, le lendemain, l'émissaire onusien précisait sa pensée : «de façon cohérente, du coeur du territoire du Hezbollah, mon message était que le Hezbollah doit cesser de se fondre lâchement parmi les femmes et les enfants ... J'ai entendu qu'ils étaient fiers parce qu'ils avaient perdu très peu de combattants et que ce sont les civils qui subissent le plus gros des attaques. Je ne pense pas que quiconque devrait être fier d'avoir plus de morts parmi les enfants et les femmes que les hommes armés».

 

Ces déclarations étaient publiées dans une dépêche de l'Associated Press datée du 25 juillet à 3 h 47. Elles n'ont été depuis reprises ni par les radios, ni par les télévisions. Ni par Le Monde...

 

Au-delà de ces petits mensonges bien ordinaires par omission délibérée, le problème de fond demeure :

-         jusqu'à quand les terroristes vont-ils continuer de se protéger impunément au coeur de sanctuaires civils ?

-         jusqu'à quand des  inconscients, des distraits ou des malhonnêtes vont-ils s'en faire les complices ?

 

Il va sans dire que cette question transcende largement la question proche-orientale.

 

 

Il y a encore pire que l'horrible guerre. Il y a le pacifisme. Surtout quand ce pacifisme n'est que de pacotille et détourne la tête quand ça l'arrange.

 

G W G

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 08/04/2007 20:23

Dire qu'il n'y a pas plus horrible que la guerre, cela revient à dire qu'il ne fallait pas faire la guerre à l'Allemagne nazie et qu'il eut mieux valu qu'elle continue à exterminer tous les Juifs d'Europe... Plus horrible que la guerre, les salauds à qui on est obligé de la faire: pour se défendre, ou pour les arrêter.

Sioniste 25/08/2006 21:18

Si Nasrallah est un nazislamiste, alors Goldnagel est peut-être bien un sionazi.

Gabriel 10/08/2006 23:17

"Non il n'y a pas plus horrible que la guerre"J'aimerais tellement pouvoir être d'accord avec cette phrase. Car elle porte en elle un pacifisme profond, heureux, le pacifisme de la tempérence. Mais qui n'a pas les moyens de durer, surtout dans cette partie du monde.Remarquez, l'idée de "pacifier" la situation en envoyant des bombes par avion, n'est pas non plus très viable. Au moins elle a le mérite  de faire bouger la situation; et surtout, d'être dénoncée de partout - on peut pas dire que soit l'option "facile".J'ai l'impression qu'on est reparti pour pas mal d'année de discordes. Bravo, l'opération israëlienne est une franche réussite.

J.S. 05/08/2006 12:14

http://www.fromisraeltolebanon.info/

Stéphane 02/08/2006 10:27

Un petit jeu cher monsieur,
attention, cela va être assez dur pour vous puisqu'il va falloir donner un avis sur la citation ci-dessous, sans savoir de qui elle est.
Allez, qui a dit :
"On n'est pas obligé de se mettre au garde-à-vous et cesser ses opérations si les Nations unies décident d'un cessez-le-feu".
Hezbollah, Israel? J'imagine votre désaroi sans cette précieuse information. A moins que vous n'ayez une idée personnelle.

Articles

Catégories