Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 10:46

OBAROMÈTRE DE L’ESPOIR ET DES DOUTES

 

Ne craignons pas de dire notre perplexité, ne dissimulons pas notre scepticisme,  ne cachons pas notre circonspection, ne camouflons pas nos craintes, mais disons-le tout de suite, si nous voulons laisser parler notre raison, le meilleur ou le pire, ou les deux à la fois, peuvent sortir du discours prononcé jeudi dernier au Caire par le nouveau président adulé.

Mais laissons tout d'abord parler notre cœur. Certes, nous voyons bien tout l'intérêt, et je l'ai souvent écrit ici, de se concilier l'opinion publique musulmane et modérée que je n'ai jamais considérée comme relevant d’un oxymore.

Mais personne ne m'empêchera d’écrire  que cet exercice de grand style qui prit parfois des accents de repentance me laisse un petit goût amer.

Nul ne peut en effet, sans bêtise ou sans mauvaise foi, prétendre que l'Amérique avait commis le péché d'amalgame entre islam et islamisme.

George W. Bush junior, lui-même, ce pelé, ce galeux, cet infâme, que son nom soit rayé du livre du genre humain, s'était rendu quelques heures après le 11 septembre 2001 dans une mosquée américaine pour bien signifier à ses compatriotes qu'il ne fallait pas commettre de funestes confusions. Le même, qu'il rôtisse dans les flammes de l'enfer bien avant Ben Laden, organisait chaque année à la Maison-Blanche la cérémonie de l'Aïd il Fitr, ce qui n'est, on en conviendra, pas la marque d'une excessive islamophobie.

 

Il est vrai que les stupidités écœurantes commises à Abou Graib ont desservi terriblement la cause de la juste guerre au terrorisme islamique, et que les ambiguïtés judiciaires, on le voit aujourd'hui, inévitables de Guantanamo ont été exploitées jusqu'à la corde par les martyrocrates professionnels.

Personne ne pourra non plus m'empêcher d'écrire que si les protestations du monde musulman contre les excès de l'islamisme avaient su se faire plus fortes pour égaler, par exemple, la vigueur de ses protestations contre les caricatures du prophète, la crainte d'un prétendu amalgame eut été moins vive. Personne ne m'empêchera d'écrire encore que les exploits de Ben Laden, du Hamas, du Hezbollah ont rencontré souvent, ici et là, dans les mosquées ou dans les cités une approbation grosse d'inquiétude légitime.

Personne ne pourra m'empêcher d'écrire que le haut lieu du discours, en plein milieu d'une université islamique célèbre pour ses péroraisons antijuives, dans un pays où les femmes coptes s'obligent à porter le voile par crainte d'être violentées n'étaient pas des mieux choisis.

Personne enfin ne pourra me consoler de la fausse symétrie d'un discours rendant hommage aux victimes de la Shoah pour mieux s'apitoyer devant les malheurs d'un peuple arabe de Palestine victime, lui et avant tout de son refus obsessionnel de l'existence d'un État juif.

 

Mais enfin, et laissant parler ma seule raison, mon pauvre cœur ayant été un peu épanché, fasse le ciel que cette main tendue ne soit pas prise pour celle du mendiant que l'on méprise, mais pour celle de l'ami que l'on respecte.

 

Dussé-je décevoir mes amis les plus chers, je souhaite que l'un de ceux-ci, en la personne de Benjamin Netanyahou, avec toutes les réserves qu'impose le besoin de sécurité de son peuple, accepte la solution des deux états préconisés par l'imprécateur américain.

Et ayant écrit ces lignes, je m'aperçois combien elles sont inutiles et superflues.

 

 

 

D'abord, parce que cette solution a été acceptée, non sans douleur, par le mouvement sioniste dès 1937 devant la commission Peel.

Ensuite, parce que ce partage de la Palestine mandataire (déjà amputée de la Jordanie habitée depuis par une majorité palestinienne) entre deux états, l'un juif, l'autre arabe, a été voté par l'ONU en 1947, accepté par la partie juive et refusé, depuis, je l'ai dit, par les Arabes de Palestine.

Ce refus est aussi manifeste qu’il est occulté : Mahmoud Abbas, le président «modéré» de l'autorité palestinienne affirmait encore, il n'y a pas un mois, que jamais les Arabes de Palestine n'accepteraient Israël en tant qu'État juif.

Voilà qui relativise singulièrement la portée des incantations d’Obama à l'adresse du monde arabe, lorsqu'au Caire il n'a pas mis ce point capital sur le I d'Israël.

Faut-il rappeler que ce refus aussi systématique que violent précédait et de beaucoup l'existence des implantations créées depuis 1967 ?

Je n'ai pas le moindre doute que l'immense majorité des Israéliens (cela est confirmé par tous les sondages) seraient prêts à entériner cette solution déjà acceptée s'ils n'étaient pas persuadés, pour l'heure, que le refus arabe n’a pas cessé.

Et ce refus, n'en déplaise aux beaux esprits, ne concerne pas seulement le Hamas, il concerne, hélas, hélas, hélas, l'immense majorité de ce peuple arabe de Palestine qui conserve jalousement les clés de la maison perdue autour de son cou.

Je cite l'ambassadeur de l'autorité palestinienne, Abbas Zaki, dans un discours daté du 16 mai dernier, mais qui, évidemment ne sera repris par personne : «avec la solution à deux états, à mon avis, Israël s'effondrera parce que s'ils quittent Jérusalem, que deviendront tous les discours sur la terre promise et sur le peuple élu, que deviendront tous les sacrifices qu'ils ont faits juste pour qu'on leur dise de partir ?

Ils considèrent que Jérusalem a un statut spirituel. Les juifs considèrent la Judée Samarie comme étant leur rêve historique. Si les juifs perdent ces endroits, l'idée sioniste va commencer à s'effondrer. Elle régressera d'elle-même. Alors nous avancerons.

L'usage des armes seules n'apportera pas de résultat, et l'usage de la politique sans les armes n'apportera pas de résultat. Nous agissons sur la base de notre vaste expérience. Nous analysons notre situation soigneusement. Nous savons quel climat mène à la victoire, à quel climat mène au suicide. Nous parlons de politique, mais nos principes sont clairs. C'était notre leader pionnier, Yasser Arafat, qui à persévéré avec cette révolution, quand des empires se sont effondrés. Notre lutte armée dure depuis 43 ans et notre combat politique, à tous les niveaux, dure depuis 50 ans. Nous avons récolté des résolutions de l'ONU et nous humilions les pays pour qu'ils ne se lient pas contre nous, parce que le monde est mené par des gens qui ont mis leurs intelligences au repos, l'administration américaine et les néoconservateurs.

L'OLP est le seul représentant légitime (du peuple palestinien) et il n'a pas changé son programme même d'un iota. Étant donné la faiblesse de la nation arabe et son manque de valeurs et étant donné le contrôle américain du monde, l'OLP procède par étapes, sans changer de sa stratégie. Laissez-moi vous dire que quand l'idéologie d'Israël va commencer à s'écrouler et que nous prendrons, au moins, Jérusalem, l'idéologie israélienne s'effondrera complètement et nous commencerons à progresser avec notre idéologie propre, par la volonté d'Allah et les chasserons de toute la Palestine ». (Source : Memri).

 

Voilà pourquoi, je n'ai pas la moindre estime pour ce mouvement national palestinien qui continue, on le voit, de nourrir ses illusions irrédentistes, qui par le terrorisme, qui par la ruse, qui, comme Arafat, par les deux à la fois.

 

 

Et pourtant, en dépit de cela, et j'oserais dire, à cause de cela, j'attends des dirigeants israéliens, et je suis sûr que l'actuel premier ministre israélien aura l'intelligence et le courage nécessaire, de rappeler, une nouvelle fois à ce monde sourd, aveugle et manifestement amnésique, qu'Israël est toujours prêt au compromis historique, mais pas au prix de son suicide.

Et ayant, rappeler ce principe d'équité et de sagesse, il rappellera également au monde que les mots de détermination et de colère existent également dans le champ lexical hébraïque.

 

GWG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

germayflower 19/05/2010 09:52


Are you searching for exquisite bouquets for your special ones who reside in Germany? You may search out online florist websites for better choice of flowers gifts. You may send flowers germany to your intimates by having entire online transactions with the florists who offer the best
rates of flower delivery. You may transfer payment via florist website to send flowers to germany for your
friends or other family members who live in Germany. The florist germany would help you in delivering your
fantastic flower gifts to your intimates immediately in the most feasible flower delivery charges. You should browse your favorite search engine for searching online florists in order to send
flowers in germany, you would find myriad of online florist websites for shopping and delivering flower to germany. You may book your orders to deliver germany flowers by different flower vendors who offer you wide-ranged flowers in their online flower shops with
additional features of flower delivery to the required location in the reasonable charges. When you are going to fix flower delivery germany charges, you should take notice of price, arrangement of flowers, quality of packing
and delivery services. You should rely upon the reputable florist websites so that you may not encounter any kind of fraudulent. You may choose some gorgeous containers or vases for your bouquets
and flowers, presented by online florists which enhance the value of your exclusive germany flower gift. You
may add home address and postal code of your intimates with some short message or poem which would be forwarded to your special ones via online florist of Germany.


Flowers 22/01/2010 06:15



 


 


Just saw your post after watching great photos of some flowers in italy. Most of the people are searching for florists italy ,
  flowers
delivery italy   , italy flowers delivery , flowers
italy ,   flowers
to italy, The reason is because they want to greet their loved ones by sending flowers to italy. Yes you can also send flowers to italy
by flower shop italy
online.


 


Anyways that’s too much of my promotion! I really appreciate your post!




musulman 07/07/2009 11:52

La Burqa ! La Burqa !
 

 
Nous voilà donc une fois de plus dans « l’œil du cyclone », au cœur de la tempête médiatique et sociale. Les salafis, cette dangereuse secte de l’islam, sortie d’un autre temps, composée selon les « experts » d’anciens dealers de cité venus s’acheter une bonne conscience, de jeunes paumés à la recherche d’une identité, d’hommes en mal de masculinité, de femmes battues et soumises, de converties qui tentent de s’affirmer par une pratique extrémiste… la liste est longue et elle s’agrémente en fonction du domaine « d’expertise » et de la visée. Mais telle est la Loi universelle d’Allah : « La haine s’est manifestée dans leur bouche, mais ce que leur poitrine cache est pire encore. Voilà que Nous vous exposons les signes, si vous pouviez raisonner ! » (Âl ‘Imrân, v.118) [Ici l’expert notera l’utilisation de l’argument du complot et de la victimisation]
 

 
Celui qui regarde ce qui se dit dans les médias et les différentes études des pseudo experts et promoteurs de la peur ne reconnaît pas ses frères et sœurs – mais peut être sommes-nous trop aveuglés par le pouvoir de la « secte ». Bien évidemment, il peut exister des phénomènes d’entraînement, d’imitation, et parfois même de contrainte, des gens en recherche qui viennent à cette voie, d’autres qui veulent prouver des choses à leur personne ou aux autres, qui peut le nier ? Mais dire cela des salafis c’est mentir sur la quasi-totalité d’entre eux – et chacun peut témoigner pour lui-même et ceux qu’ils côtoient – qui ont choisi cette voie par conviction et y trouvent sérénité et équilibre. Et pour tous, Allah jugera de la sincérité des actes et de la démarche. « Si vous êtes endurants et pieux, leur ruse ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font. » (Âl ‘Imrân, v.120) Oui, il en est ainsi, la ruse, la médisance et le mensonge n’ont fait que grossir les rangs des salafis, et une fois encore il faut espérer que cela ne fera que renforcer la conviction de ceux qui sont sur cette voie, et amènera d’autres à s’interroger et chercher la vérité. « Cherchent-ils à ruser ? Mais ce sont les mécréants qui sont victimes de leur propre ruse. » (At-Tûr, v.42)
 

 
La stigmatisation et le mensonge sont-ils les meilleurs moyens de lutter contre la propagation de la foi ? Rien n’est moins sûr, et ainsi lorsque les polythéistes de Quraysh ont voulu décrier le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam), ils n’ont trouvé que le mensonge : « Mais ils disent : « Voilà plutôt un amas de rêves ! Ou il l’a inventé ! Ou bien c’est plutôt un poète. Qu’il nous apporte donc un miracle comme les anciens messagers ! » » (Al-Anbiyâ’, v.5). 40. « Ce Coran est la parole d’un illustre Messager. Ce n’est pas la parole d’un poète. Pourtant, vous n’êtes que très peu à y croire. Ce n’est pas non plus la parole d’un devin. Pourtant, vous n’êtes que très peu à vous en souvenir. C’est une révélation du Seigneur de l’univers. » (Al-Hâqqah, v.40-43). Ceci car cet appel béni qu’est l’islam ne repose pas sur un quelconque profit mondain ou enrichissement personnel, c’est un appel raisonné à prendre conscience de la réalité de cette vie et cheminer vers le Seigneur de l’univers. Celui qui présente l’islam n’attend rien de celui à qui il prêche, il ne l’appelle qu’à le rejoindre dans l’état de sérénité dans lequel il vit : « Si vous vous détournez de moi, alors que je ne vous ai pas demandé de salaire, (sachez que) ma récompense n’incombe qu’à Allah. Et il m’a été ordonné d’être du nombre des soumis. » (Yûnus, v.72) Pas de vente pyramidale, pas d’impôts destinés à enrichir les puissants, pas de gourou, mais une simple conformation à la Loi d’Allah, le Seigneur de l’univers. Plus encore, combien sont nombreux ceux qui sont venus à la vérité parce qu’on leur a menti au départ. Combien d’entre nous avait des préjugés sur la voie des pieux prédécesseurs, voire tout simplement sur l’islam, et s’est aperçu en connaissant des musulmans sur cette voie que tout ce qu’on lui avait dit n’était que mensonges et insanités. Étrange secte que celle qui est apparue sur la plupart des zones peuplées par les musulmans, à toute époque depuis l’avènement de l’islam, sans que leurs adeptes se soient rencontrés ou concertés (bien que les « experts » les plus incultes disent que la voie des pieux prédécesseurs (as-salafiyyah) est née dans les années 30. Nous les appelons à venir s’instruire et lire les articles à ce sujet sur le site). Étrange secte que celle qui n’appelle pas à s’attacher à une personnalité mais à la vérité d’où qu’elle vienne, tant qu’elle reste conforme aux Textes. Étrange secte qui ne promet pas la félicité éternelle à ses adeptes, n’en fait pas des élus, des êtres supérieurs, mais les appelle à faire de leur mieux pour plaire à Celui en qui ils croient jusqu’à leur dernier souffle, afin qu’Il leur fasse miséricorde : « Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah sait tout et Il est Clairvoyant. » (Al-Hujurât, v.13.)
 

 
Les statistiques mentionnent globalement de 30 à 50 000 « salafistes » en France… S’ils savaient ! On pourrait leur répondre par la parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) : « As-tu ouvert son cœur (pour savoir) ? » Ceux qui suivent la voie des pieux prédécesseurs ne sont pas seulement ceux qui portent le voile intégrale pour les femmes et une tunique pour les hommes. Combien sont nombreux ceux qui, à tout niveau de la société, de tout âge, dans les institutions, les ministères, les grandes entreprises, à des postes importants, mais aussi des gens communs sont musulmans et savent que la voie des prédécesseurs est la vérité et

Yeochoua 01/07/2009 14:26

Ce abasse Zaki se prévaut d'un combat de 50 ans. Dans une semaine, nous marquerons, avec le jeûne du 17 tamouz, et dans un mois, avec le jeûne du 9 av, qui commémore la destruction du Temple, 1931 ans d'attente, d'espérance et d'aspiration à la restauration de nos droits. Qu'il aille se rhabiller.  

Marcoroz 30/06/2009 17:16

Il me semble d'ailleurs qu'à l'origine, ce sont les journalistes de la TV qui sont allés le chercher et qui ont fait de lui "le" défenseur d'Israël de service.

Articles

Catégories