Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 15:39

DU BON USAGE DE LA DÉTESTATION

 

 

Les bonnes âmes européennes ont elles perdu le goût d'aimer et donc de haïr ?

J'ai déjà fait observer dans une récente chronique que personne en France n'avait pensé ou osé écrire que Moussaoui faisait honte à la France.

Les seules préoccupations à son endroit ayant consisté à se soucier du respect de ses droits. Ce qui est bien mais court.

Puis, Zarkaoui a été mis hors d'état de nuire. Quelqu'un, en France, a-t-il livré cette information, comme je viens de le faire ?

Entendez-moi bien. Je ne demandais pas que nos observateurs compassés aillent jusqu'à se réjouir ouvertement de ce que cette crapule qui décapitait lui-même ses otages soit enfin passé de vie à trépas. Non. Mais ici encore, se contenter d'écrire que les américains n'avaient rien réglé et que le chef des "activistes" était déjà remplacé, c'était, une nouvelle fois, vrai mais plutôt bref.

C'est que, nos grandes consciences ne peuvent pas avoir la tête partout.

En ce moment comme souvent, leur esprit critique, leur vigilance extrême, leur indignation tripale sont focalisés sur les États-Unis.

Que trois détenus de Guantanamo se suicident et c'est Bush qui doit se sentir fragilisé. Car il est bien connu que nul ne se supprime à Fleury-Mérogis.

Mais aujourd'hui, nous révèlent les gazettes, l'oncle ignoble a poussé encore plus loin l'abjection.

On apprend que pour lutter contre le terrorisme, la CIA surveillait l'ensemble des mouvements financiers internationaux.

Nul n'invoque l'illégalité de la pratique, nul n'explique non plus le fondement moral de sa réprobation. Mais l'ombre portée de Big Brother suffit à jeter l'effroi.

Seul l'insensé de ce blog-note oserait susurrer que le Grand Frère fiscal français n'a pas de leçon d’informatique à recevoir sans pour autant déclencher autant d'inquiétude. Il est vrai que la lutte contre l'odieuse fraude mérite des sacrifices que n'exige pas le combat contre cette plaisanterie nommée Al Quaida.

Dans de nombreux articles, je me suis demandé ce qu'avaient dans la tête les gens, au Syndicat de la Magistrature, ou à la soi-disant Ligue des Droits de l'Homme, pour s'opposer au fichier informatique de la délinquance sexuelle enfin imposé par Sarkozy après bien des années, bien des victimes, et bien des souffrances inutiles. Je n'y ai rien trouvé.

Les belles âmes utiles que voilà.

Mais revenons à nos démons américains. Depuis les attentats de Madrid, nous devrions avoir compris que les Européens n'ont rien compris ou presque.

Alors que Septembre 2001 a fait prendre conscience au peuple d'outre-Atlantique des réalités de la menace islamiste et de la nécessité d'une guerre sans merci, ici, sur le vieux continent, survivent les vieux réflexes.

Et c'est ainsi que les espagnols martyrisés en vinrent à conspuer Bush et Aznar plutôt que Ben Laden.

Pourquoi ? Parce qu'au-delà des condamnations rituelles de précaution, ce dernier n'est toujours pas un ennemi idéologique à détester viscéralement pour les beaux esprits qui forment et informent.

Car, dans leur for, à l'extrême lisière de leur conscient, le milliardaire fait toujours partie du camp des réprouvés tout comme le Hamas ou Ahmadinejad.

Qu'on leur apporte donc un bon militaire occidental ou un bon flic bien propre, et vous verrez s'ils ne sont pas capables d'être méchants.

Mais haïr vraiment la haine totale ? Quelle Horreur.

 

GWG

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Edmond COHEN 26/06/2006 20:29

Lire un article comme celui-ci, c\\\'est comme un baume sur une plaie purulente. Au milieu des journalistes du bien penser, arrive le petit garçon du conte d\\\'Andersen, qui vient s\\\'étonner d\\\'une voix tranquille que le roi soit nu. Il y aurait tout un lexique à écrire sur le français journalistique, où les assassinats sont "revendiqués", où les assassins sont des "activistes", leur commanditaire un "chef spirituel", les habitants juifs de la Palestine des "occupants" et des "colons", alors que, de toute évidence, la Palestine se doit d\\\'être judenrein. A force de trafiquer les mots, on trafique les idées et les consciences.
Bravo, Goldnadel, continuez!
 

Articles

Catégories