Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2006 3 14 /06 /juin /2006 12:06

MODESTE  CONTRIBUTION

À  ANALYSE  MAGISTRALE

Pour une fois je suis d'accord avec Patrice Claude : L'image est une arme. C'est le titre de l'article du Monde daté du 12 juin que cet ancien correspondant en Israël utilise pour critiquer avec onctuosité l'action psychologique de l'armée américaine en Irak.

C'est ainsi que le journaliste-analyste écrit notamment (p.14) : « La parade filmée d'un Saddam Hussein en clochard, si elle pouvait passer, était tout de même illégale au regard des Conventions de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre. De mauvais esprits se chargèrent de le rappeler ».

Néanmoins, je tiens à la disposition de M. Claude des exemples encore plus pertinents de l'utilisation de l'image comme arme meurtrière. Y compris par des non belligérants chargés théoriquement non de combattre mais d'informer. C'est le cas du propre journal de M. Claude du même jour.

À titre de contribution à son analyse critique, je me permets donc de le renvoyer à la page 4 consacrée au drame des sept civils palestiniens tués le vendredi 9 juin sur une plage du nord de la bande de Gaza. Cette photo est désormais célèbre, elle y montre une malheureuse enfant, aux allures de madone, hurlant sa détresse au pied d'un cadavre. Le document est légendé ainsi : « Vendredi 9 juin, quelques instants après le bombardement israélien d'une plage, au nord de la bande de Gaza. Sept Palestiniens dont trois enfants, sont morts victimes de ces tirs ». En petits caractères, il est indiqué que le document émane de l'agence Ramatan et de l'AFP.

Or, sans même se référer à l'enquête israélienne qui semble établir aujourd'hui la responsabilité palestinienne dans la survenance de ce malheur, il était acquis dès le départ que l'implication israélienne n'était rien moins que sure.

Oui, M. Claude. Vous avez raison l'image est une arme. Elle est meurtrière lorsqu’elle s'accompagne d'un mensonge. Elle est perverse lorsqu'elle émane d'une partie censée incarner l'honnêteté et la pondération.

Peux-je ajouter que le droit à la dignité des Israéliens vaut bien celui de M. Saddam Hussein ?

Tout le reste n'est que commentaire inutile et vain.

 

GWG

Partager cet article

Published by GOLDNADEL Gilles William - dans BLOG-NOTE
commenter cet article

commentaires

Antoine 15/06/2006

Les deux situations sont différentes : il semblerait, après enquête, que l´explosion de la plage de Gaza était due à une mine abandonnée (par qui?) et non à un tir d´artillerie des israéliens. Le problème est que les journaux ne reconnaissent jamais leurs erreurs (du moins: ce genre d´erreurs). Ils faut êre les premiers, toujours, et "on" préfère publier rapidement une info éventuellement fausse plutôt que d´attendre, vérifier et enfin publier. C´est un problème récurrent et je ne crois pas qu´il vise spécialement Israël.
En Irak, l´info était "vraie" : Saddam a été pris tel Michel Simon jouant un rôle de clochard. Il n´y a pas eu déformation de l´info. En revanche, ces images ont choqué le monde arabe où les gens n´aiment pas voir leurs leaders (même despotes) traités ainsi. C´est paradoxal mais c´est comme ça : ils peuvent vous couper la tête mais aiment y mettre les formes. Les américains n´ont obtenu aucun avantage de la publication de ses images . Au contraire. 
 

Articles

Catégories