Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 13:32

MENSONGES PAR HONNI SION

 

 

Un jour dans Le Monde – et plus précisément celui de son édition datée du 24 janvier.

Vous ne trouverez pas la moindre référence à l'action diligentée devant le Tribunal Pénal International par l'association Avocats Sans Frontières, que j'ai l'honneur de présider, à l'encontre du Hamas, notamment pour les tirs pendant huit ans contre les civils et l'utilisation de boucliers humains qui sont considérés par le droit international comme  des crimes de guerre.

Pourtant, les détails  de cette procédure avaient fait l'objet la veille d'une publication par Reuter et également (je vous fais grâce des difficultés) par l'AFP et ont été reprises sur le site du Point ...

On voudra bien comparer avec les articles copieux et journaliers sur les actions diligentées contre Israël, notamment par le MRAP, sur une base légale bien plus aléatoire.

Vous ne trouverez pas la moindre référence à l'article accablant du correspondant du Corriere della Sera, journal italien pourtant ni négligeable ni vendu au sionisme international.

Il y montre le 22 janvier, témoignages à l'appui, le doublement artificiel du nombre des victimes collatérales palestiniennes de l'opération israélienne opéré en raison de l'intimidation du Hamas sur le personnel hospitalier. Il dit également tout sur l'instrumentalisation des civils par le mouvement islamiste.

Vous y trouverez, page 6, les «verbatim » du discours de Barack Obama concernant le conflit au Proche-Orient, prononcé le jeudi 22 janvier à Washington devant le département d'État, mais étrangement amputés des passages les plus favorables au « droit d'Israël à se défendre contre des menaces réelles » et remplacées par de plus synthétiques points de suspension ...

Vous y lirez également, page 26, la relation par un certain Dominique Dombre, de la très honnête émission consacrée à Gaza par le magazine de France 2 «Envoyé Spécial» également datée du 22 janvier : si le chroniqueur de télévision s'arrête avec raison sur la terrible douleur du malheureux médecin palestinien dont les trois filles ont été tuées ; très curieusement, il n'a pas un mot sur les mensonges avérés du Hamas, longuement établis par des journalistes moins soucieux d'idéologie que de faits et qui établissent clairement la présence active des terroristes prés des immeubles bombardés.

 

 

 

À présent quittons ce Monde de désolation et ouvrons une souscription spéciale :

 

Merci de m'adresser tout éditorial d'un quotidien national qui, antérieurement à l'opération israélienne, a été principalement consacré à stigmatiser les tirs de missiles du Hamas sur la population israélienne. Que l'on s'abstienne de m'adresser la condamnation des «assassinats ciblés» de l'armée israélienne contre les tireurs, je les possède déjà en quantité suffisante.

Merci encore de m'adresser le moindre articulet de la moindre gazette qui formerait le vœu personnel de voir à présent le franco israélien, Guilad Shalit, libéré d'un endroit qui n'a jamais reçu la visite de la Croix-Rouge Internationale. Ne pas confondre avec les articles concernant nos compatriotes Betancourt et Moussaoui, dont le sort du dernier, dans les geôles de Guantanamo, aura ému maints défenseurs des droits de l'homme.

Merci également de m'adresser les nombreux articles qui ont dû m'échapper concernant l'impossibilité pour Arthur ou pour Enrico Macias de se produire devant leur public.

Je me refuse à croire que les nombreux amoureux de la liberté qui ont eu l’ingrat courage de défendre le droit d'expression de Dieudonné ne se soient pas manifestés en masse.

Enfin, je serai extrêmement reconnaissant à tous ceux qui m'enverront les marques d'étonnement ou simplement de curiosité concernant les multiples passages télévisés et radiophoniques de Robert Ménard, qui explique doctement qu'Israël s'abrite impunément derrière la Shoah (je milite pour le droit à la bêtise) non plus en tant que président de Reporters Sans Frontières mais d'un «Centre de Doha pour l’information» richement doté.

Rappelons que Doha est la capitale de l’émirat du Qatar, lequel, pendant la crise a fait alliance avec le Hamas contre l'Égypte et l'Arabie Saoudite.

 

 

La rédaction s'engage à les publier tous.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Coco 27/03/2009 04:50

TOI AUSSI BRUTUSLa Marche aux drapeaux à Oum El Fahm et les regrettables commentaires de William Goldnadel sur A7. Par Méir Ben-HayounIl est consternant d'écouter sur A7 , sur ce qui a été le site d'information des pionniers de Judée Samarie, les propos intempestifs de William Goldnadel concernant les manifestants de la marche aux drapeaux à Oum El Fahm, dont j'ai eu l'honneur de faire partie. Que Mr Goldnadel ne soit point d'accord avec notre démarche, c'est son droit le plus strict et il est en droit de l'exprimer dans le cadre des règles de la politesse la plus élémentaire. Mais de là à qualifier de stupide cette marche, alors que lui-même ne connait absolument pas les tenants et les aboutissants de celle-ci, fait de Maître William Goldnadel un personnage méritant cet adjectif peu reluisant dont il a fait l'emploi. Mr Goldnadel ne sait pratiquement rien des motivations de ceux qui ont participé à cette marche, sinon il aurait pris la peine de s'adresser à Tony, à Haim ou à moi-même, les trois seuls francophones qui y avons participé. Mr Goldnadel n'en sait encore moins sur la logique de la stratégie politique adoptée par mes amis le docteur Michael Ben-Ari nouvellement intronisé député De l'Ihoud Léoumi, Mr Barouch Marzel et Mr Eitamar Ben-Gvir qui en sont les initiateurs. Par un réflexe pavlovien, William Goldnadel répète la formule archi éculée: "c'est une provocation". Comme si les manifestants dont je suis n'avaient rien d'autre à faire et que le souci sur l'avenir de l'Etat d'Israël, l'Etat où nous vivons, où nous servons dans l'armée, n'était point notre motivation profonde. On ne peut donc affirmer qu'une réflexion intense a précédé aux commentaires regrettables de Mr Goldnadel qui nous avait pourtant habitué à mieux. Mr Goldnadel est tombé dans l'écueil du jugement à l'emporte pièce dont il s'efforce à lutter contre lorsque les personnalités européennes commentent à la légère la réalité israélienne. Si un lecteur de ces lignes est proche de Mr Goldnadel, je lui recommanderai de lui dire en mon nom: "Toi aussi Brutus?" Mr Goldnadel ne sait pour ainsi dire pas grand chose sur cette marche aux drapeaux, ni même comment elle s'est passée. Pour cause aucun organe de presse francophone d'Israël ou de France n'y était présent pour la couvrir, ce qui est en soi très regrettable vue l'ampleur de l'évènement dans les médias israéliens. Mr Goldnadel ne soupçonne même pas ce qui a précédé l'autorisation à cette marche octroyée depuis plus de six mois par la Haute cour de justice et repoussée maintes fois depuis Rosh Hashana. Ce sont plus de vingt ans de lutte devant les tribunaux pour y aboutir. La Haute cour de justice israélienne ne peut pourtant pas être soupçonnée de favoritisme aux habitants des implantations dont nous sommes, n'est ce pas? Mr Goldnadel ne sait encore moins que la police qui s'opposait très virulemment à cette marche s'est finalement félicitée de l'avoir encadré et d'avoir pu ainsi réhabiliter sa confiance en elle-même depuis les conclusions de la commission Or sur les évènements d'octobre 2000. La police de l'Etat juif craignait de ne pas être en mesure de gérer une telle situation d'insurrection islamiste suite à l'arrivée de patriotes sionistes à Oum El Fahm. La police a rétabli sa force de dissuasion dans l'environnement fondamentaliste musulman des citoyens arabo israéliens qui sont majoritaires en Galilée. Les grosses huiles des forces de l'ordre n'ont pas manqué de s'en féliciter sur toutes les ondes. Et aujourd'hui, grâce à la centaine de juifs venus défiler dignement à Ou El Fahm, on peut dire que le drapeau blanc bleu frappé de l'Etoile de David peut être brandis partout dans l'Etat hébreu, ce qui n'était plus le cas dans certaines zones de non droit et de foyers de terrorisme. Une grande partie des arabes israéliens se joignent à la lutte djihadiste du Hamas et l'expriment sans complexe. Il est donc du devoir des citoyens israéliens de ne pas enfoncer la tête dans le sable pour ne pas vouloir voir ce qui est en train de devenir un danger plus grave que la venue du maudit Arafat en Israël en 1994. Il est vrai qu'alors comme beaucoup, Mr Goldnadel avait accueilli favorablement les accords d'Oslo. Selon ses propres dires, le président de l'association France-Israel ne s'est rendu compte que quelques années plus tard du traquenard constitué par l'accord de paix signé entre Mr Rabin et l'archi-terroriste Arafat. Les manifestants de la marche des drapeaux à Oum El Fahm étaient angoissés dès le début par le danger mortel que constituaient les accords d'Oslo. Plus de 1500 israéliens ont été consécutivement assassinés de façon atroce et horrible. Il n'est donc pas interdit de présager que dans quelques années, peut-être que Mr Goldnadel se rangera également à notre opinion concernant Oum El Fahm et la marche de mardi 24 mars 2009. Messieurs Marzel, Ben-Gvir et moi-même, dans une moindre mesure, avons assisté à des dizaines d'enterrements de nombreux amis et connaissances, victimes de la vague de terrorisme conséquente aux accords d'Oslo. C'est le même sens du devoir, de la mitsvah d'accompagner un défunt à sa dernière demeure qui nous a motivé à participer, quelque en soient les risques, à cette marche aux drapeaux dans ce bastion du fondamentalisme islamiste à l'intérieur des frontières de l'Etat d'Israël. Si nous ne l'avions pas fait, nous aurions gravement manqué à notre devoir juif le plus élémentaire. Probablement, à la lecture de toutes ces références, Mr Nadel ne voit pas toujours très bien de quoi je parle. D'autre part, en tant que président de l'Alliance France-Israël, il serait judicieux que la tonalité des commentaires de Mr Goldnadel soit un plus minorée quant aux controverses de politique israélienne interne. Mr Goldnadel n'est pas citoyen israélien donc en aucune manière acteur de notre scène politique. Mr Gold Nadel peut avoir sa vision du monde et l'exprimer ouvertement certes, mais d'une manière un peu consensuelle, non sur le mode de la polémique tel qu'il le fait comme s'il était un acteur politique de notre pays. Bien entendu, Mr Goldnadel pourra agir ainsi lorsqu'il ne sera plus président d'une telle association réunissant en son sein des personnalités de toute obédience politique et surtout, lorsqu'il aura pris un billet d'avion d'aller simple pour l'aéroport de Lod. Ce que nous souhaitons de tout cœur à tous nos frères et sœurs juifs encore en France.

Palmoni 18/03/2009 10:03

http://www.dailymotion.com/search/boycott+israel+aulnay/video/x8n841_action-boycott-israel-aulnay_webcam

Greg 15/03/2009 18:24


À entendre Caroline-Fatima Fourest, il ne faudrait surtout pas déserter Durban-bis :

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/03/13/il-ne-faut-pas-deserter-durban-ii-par-caroline-fourest_1167619_3232.htmlLe flirt poussé de Caroline FOUREST avec les nazislamistes est aussi ancien que son militantisme, aujourd'hui au sein de Respublica. Pourtant le mouvement de gauche Respublica lui-même a commencé depuis quelques temps à prendre ses distances avec l'islamophilie du reste de la gauche.Il faut le savoir.Il faut surtout prévenir le public de ne pas se laisser intoxiquer par Actualité-Juive dont le collabo Jean-Yves Camus entretient des relations douteuses avec cette mouvance.

Marcoroz 13/03/2009 18:18

Coco, avec tout ce que tu aurais à dire, pourquoi ne pas écrire un livre ? :-)

Marcoroz 04/03/2009 17:56

Pourtant je suis sûr que tu aurais des choses intéressantes à dire, qui enrichiraient la réflexion de quiconque serait prêt à les lire avec un esprit ouvert.

Articles

Catégories