Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 14:48

DE L’INTERET D’ETRE PRUDENT

 

Une partie de la presse, Le Monde en tête, s'est donné beaucoup de mal, la semaine passée pour affirmer que la dernière agression contre trois jeunes juifs dans le 19e arrondissement était dénuée de motivation antisémite. Notre quotidien vespéral s'est précipité dans un éditorial sidérant pour reprocher aux pouvoirs publics de s'être précipité inconsidérément.

Il n'hésite pas à comparer cette intempestive précipitation à «l'affaire du RER B» dans laquelle, une jeune femme, non juive et mythomane, avait inventé de toutes pièces une agression antijuive à son encontre. Le président Chirac lui avait, on s'en souvient, emboîté benoîtement le pas.

Je ne suis pas le plus mal placé pour considérer  cette comparaison déplacée.

Les trois jeunes juifs – qui m'ont demandé de les défendre – n'ont pas été victimes d'une agression imaginaire. Ils ont, alors qu'ils portaient la kippa et qu'ils sortaient de la synagogue, reçu une volée de projectiles.

Pour ériger en doute le caractère antijuif d'une telle pratique, Le Monde fait observer qu'aucune injure antisémite n'a été proférée. Ce qui est vrai.

Je ne sache pas que les skinheads qui jetèrent jadis en Seine le malheureux Marocain qui s'y noya aient légendé leur acte sans que le journal s'interroge longtemps sur son caractère raciste.

Les trois jeunes victimes feraient partie d'une «bande ethnique» : je déconseille dès lors à tout Juif de se promener dans la rue accompagné. Sauf à être catalogué ainsi.

Pour toute bande, les trois jeunes appartiennent au très placide mouvement religieux Bné Akiva, connu pour sa modération spirituelle et politique.

Reste que l'un des agresseurs arrêtés serait d'origine juive, ce qui a autorisé les sceptiques affirmations qui précèdent.

Notons, en passant, qu'il est rare que nos gazettes s'arrêtent  sur l'origine des délinquants. Mais notons surtout que l'agresseur, connu de la police, s'est manifesté dans les exactions après l'attaque contre les jeunes juifs.

 

En réalité, le pinaillage continue. Toujours le même. Celui qui voulait ne voir que des paumés dans les attaques contre les synagogues pendant l'intifada. Celui qui voulait ne voir que des voyous attirés par l'argent dans la bande des Barbares qui torturèrent à mort Ilan Halimi. Celui qui s'autorisa à présenter mensongèrement comme un délinquant condamné un autre de mes clients, Rudy H., laissé pour mort il y a peu, également dans le 19e.

Le Monde était moins circonspect, ce samedi dernier, dans un article dans lequel il décrétait péremptoirement les Noirs de France davantage victimes de discrimination que ceux d'outre-Atlantique...

 

Si l'on veut me faire dire que l'on peut être agressé dans le 19e sans être Juif. Je le dis sans peine. Mais peut-être que les mêmes prudents pinailleurs pinailleront également sur l'existence d'un racisme anti blanc ou anti français dans certains quartiers ou cités.

Avec ou sans kippa.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 29/09/2008 17:08

Chana Tova, bonne et heureuse année à tous !

Quidam Lepion 29/09/2008 17:08

OK Greg.Je ne connais pas ton 'Malbim'; mais il est loin du dogme sioniste, c'est le moins qu'on puisse dire.Puisque à le lire la survie du peuple juif dépend de sa capacité, comme le rose de Jéricho, de se déplacer sans cesse cherchant un endroit humide.Oserais-je dire que c'est pas bien catholique (??) comme version?

Greg 29/09/2008 12:18

Vos désirs sont des ordres, cher Daniel.ISRAËL FLEURIRA COMME LA ROSECommentaire sur la Haftara de la Paracha de cette semaine: VayélechDe Jacques Kohn www.techouvot.comDans cette haftara, qui est lue le Chabbath entre Roch hachana et Yom kippour (Chabbath Chouva) et qui est consacrée au thème du repentir, Hachem promet à Israël qu’Il «sera pour lui comme la rosée et qu’il fleurira comme la rose (“chochana”)…» (Osée 14, 6). Dans son commentaire sur ce verset, Malbim rapproche cette chochana de la chochanath Yeri‘ho, ou «rose de Jéricho» (Selaginella lepidophylla). Cette plante, souvent considérée comme un symbole de bonheur, d’amour et de longue vie, présente la particularité de revivre après avoir été longtemps desséchée.Adaptée au milieu désertique, la rose de Jéricho possède la capacité de pouvoir se passer d’eau durant plusieurs années en se desséchant. Pendant de longues périodes, cette rose vit et se reproduit dans des régions désertiques, comme une plante normale, jusqu’au moment où elle ne supporte plus les conditions. Lorsque les fleurs et les feuilles sont mortes, et que la plante a complètement séché, les tiges se retirent, formant une boule. Les racines lâchent et le vent du désert emporte la plante, jusqu’à ce qu’elle trouve un nouvel endroit humide où elle peut continuer à pousser. La boule se déploie alors et jette ses graines, qui vont germer. Lorsque ces jeunes plantes reçoivent de l’eau, elles vont très vite bourgeonner. De la même façon, explique Malbim, Hachem accorde sa protection au peuple juif, voué à se déplacer d’un endroit à un autre sans pouvoir jamais se fixer, et c’est cette protection qui nous permet de nous développer et de préserver notre beauté malgré les épreuves qui nous accablent.

Daniel Soskin 29/09/2008 10:05

Marcoroz,
J'aurais nettement préfré la paracha de la semaine accompagnée de tous ses commentaires et études Talmudiques.
M'enfin, chacun ses lectures ;)
Shana Tova à tous.

Marcoroz 29/09/2008 09:51

Sebaneau,Vous pourriez peut-être nous poster aussi La dernière édition du Monde, de Libé et du Figaro pendant que vous y êtes ? Et puis aussi les annonces de la Centrale, pour ceux qui chercheraient une voiture d'occasion ?

Articles

Catégories