Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 12:12

Billet

ACTUALITE JUIVE - N° 1425  – Jeudi 23 février 2017

L'hémiplégie morale du notable, cette maladie incurable - par G.W. Goldnadel

Trop c'est trop. Depuis 30 ans, j'aurais passé une bonne partie de ma vie intellectuelle à mettre en garde ma communauté originelle contre les mauvais guides qui l'auront égarée.
La focalisation obsessionnelle opérée sur la seule extrême droite aura fait profiter à l'islamo-gauchisme d'un angle mort obtus à l'abri duquel celui-ci se sera développé sans se heurter à la moindre résistance juive.

Dans le même temps, et pour les mêmes mauvaises raisons, une partie de la communauté juive dite organisée, par un prêchi-prêcha aussi angélique que bêta, aura empêché l'État démocratique de faire respecter les lois républicaines en matière de régulation des flux migratoires. Catastrophes en chaîne: une immigration islamique incontrôlée, une montée de l’antisémitisme antisioniste, un clientélisme pro-islamique tenant compte des nouvelles réalités démographiques, un terrorisme islamiste sanglant dont les juifs sont les premières victimes, une communauté juive désemparée.

Les faits m'auront donné, malheureusement, cruellement raison au-delà de toute désespérance.
Sauf sur un point: dans mes pires cauchemars, je ne pensais pas qu'après les crimes et les massacres que la communauté juive a connus, ceux qui se prétendent ses représentants n'aient pas enfin compris la dangerosité de l'islamo-gauchisme et les erreurs commises pour l'avoir sous-estimée.
Hélas, c'était compter sans l'hémiplégie politique et morale décidément incurable dont souffre encore une partie de la représentation juive.

Il y a une dizaine de jours, le CRIF publiait un communiqué pour condamner une rencontre entre une organisation communautaire et des membres du Front National. Dont acte.
Mais une semaine plus tard, il publiait un nouveau communiqué dans lequel il annonçait que son président avait rencontré Benoît Hamon…
Ainsi, les terribles leçons du passé n’ont pas été assimilées.

Comme l'a reconnu le clairvoyant Malek Boutih: Benoît Hamon incarne aujourd'hui un islamo-gauchisme dangereux. C'est encore le Canard Enchaîné, peu suspect de droitisme, qui révélait récemment que le candidat choisi par la primaire socialiste préconisait le soutien aux palestiniens pour complaire à l'électorat musulman. C'est le même qui montre sa faiblesse à l'égard du sexisme dans les quartiers. Le même qui se montre passif à l'égard du BDS, le même enfin qui s'oppose à tout endiguement de l'immigration clandestine. Pour couronner le tout, l'un de ses plus proches lieutenant aura été épinglé pour ses relation avec le Qatar, parrain et bienfaiteur des Frères Musulmans à l'antisémitisme programmatique.

Ne pas vouloir regarder l'évolution, même imparfaite, de la droite de la droite tout en fermant les yeux sur l'involution catastrophique de la gauche de la gauche, poursuivre le boycott de l'un et le dialogue courtois avec l'autre, relève de la cécité la plus handicapante.

Pas étonnant dès lors que la communauté organisée soit sortie du radar médiatique et pratiquement de la vie politique et qu'elle soit désormais incapable de faire descendre en masse ses membres dans la rue en ce compris dans les moments les plus terribles, compte-tenu du fait qu'elle est coupée de la réalité comme de sa base populaire.

Dans le même temps, de nombreux juifs, désespérés, ont quitté leur pays, pendant que des notables juifs sans représentativité véritable passent leur temps à remercier les autorités au lendemain de chaque nouvel attentat et prennent un air gêné lorsque le premier ministre israélien dit leur ouvrir les bras...

Pour ceux qui ne se résignent pas à la disparition tristement programmée des juifs français, il est peut-être encore temps de dire qu'il ne saurait être question de prétendre parler en leur nom sans regarder la réalité des dangers les yeux enfin ouverts.

Trop c'est trop.

Partager cet article

Repost 2
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

PJSC 27/02/2017 23:26

Permettez-moi, Cher GWG, de reprendre partie d'une de vos réflexions, "...Frères Musulmans à l'antisémitisme programmatique."car j'en ai, tristement, goûté l'odeur, le ton et presque le poing. La Mezuzah apposée à l'entrée de la demeure et celle au montant de la porte du bureau ne lui sont pas passées inaperçues....malheureusement pour moi, je ne m'en suis rendue compte que trop tard.
Quand donc quitterez-vous notre belle et douce France ?

PJSC 24/02/2017 20:02

Merci, GWG, je l'attendais de vous.

Coco 24/02/2017 12:20

Les représentants des autres communautés juives en europe ne sont pas mieux. Mais ils sont bien obligés de composer avec ceux qui détiennent le pouvoir même s'il faut se boucher le nez. Et que dire des représentants des résidus de communautés juives des pays arabes ? Qui peut imaginer que le président du crif s'éleve contre le 'vivre ensemble' alors que la quasi totalité du monde politique en vante les vertus.
Ce ne sont pas eux qu'il faut clouer au pilori. Ils essaient de sauver les meubles en adoptant une attitude peu glorieuse il est vrai. Ce sont ces juifs qui militent dans les partis politiques. C'est bien plus dramatique de voir des Juifs soutenir Hamon ou Mélenchon. Ceux la sont impardonnables.

PJSC 24/02/2017 19:32

Eh oui, coco et le passé l'a prouvé. Il est difficile pour tout individu quel qu'il soit de prendre la décision de tout "laisser" et de partir lorsqu'il y a beaucoup à perdre matériellement et professionnellement. Très peu ont ce courage, à moins qu'ils ne se soient organisés avant. Pour les autres, cad la majorité, les jeunes souvent partent mais les anciens restent.

quetzalcoatlus 23/02/2017 16:25

@ Phil / 23/02/2017 15:33

"la place qui lui est due"
Oui je sui d'accord. Mais sa place et rien que sa place. J'ai l'impression que l'on ne se comprend déjà pas.
Je n'ai rien contre les religions quelles qu'elles soient, à la condition précitée. Je serai même intéressé à découvrir celles que je ne connais pas de l'intérieur, avec respect mais aussi droit de critiquer si besoin était.

Phil 23/02/2017 16:43

Mr/Mme Quetzalcoatlus

Je ne parlais pas de telle ou telle religion, et je ne défends ni le Crif ni le Pédalo corrézien. Je répondais juste à votre questionnement sur la place d'un président à un diner.
L'Histoire des religions en France n'a pas démarré le jour ou FH s'est assis à un diner. Relisez l'Histoire de France, le Moyen-Age, Napoleon, la loi de 1905, etc.

quetzalcoatlus 23/02/2017 14:15

Bonjour M. GWG,

J'ai lu avec intérêt ce nouvel éclairant billet. Je me pose encore et toujours, la même question :
- Le communautarisme, un mal pour un bien ou l'inverse ?
Probablement que c'est une nécessité pour que demeurent des (les) liens ancestraux, pour le meilleur.

Quel parallèle faire avec les communautarismes politiques (les partis) ?

Pour ma part, je demeure convaincu que dans nombre d'autres horizons, il existe des femmes et de hommes de bonne volonté qui aspireraient à mieux se connaître pour mieux partager, l'essentiel de la vie commune. Mais comment faire ?


Question subsidiaire : FH participait au déjeuner du CRIF hier je crois. Dans une République laïque, est-ce sa place ?
La question vaut bien évidemment pour les autres organisations.
En France c'est le ministre de l'intérieur qui ministre des cultes , serait à mon sens le mieux désigné pour ce type de participation.
Après, que le P.R. reçoive les représentants des cultes à l'Elysée, selon son bon plaisir, pourquoi pas.

Phil 23/02/2017 15:33

@ Quetzalcoatlus

"Dans une république laïque, est-ce sa place ?"

La réponse est déjà dans votre question: Oui, car une république laïque est une république qui octroie à chaque religion la place qui lui est due (à l'inverse d'une république athée et des pays qui ne pratiquent qu'une seule religion d'Etat).

Articles

Catégories