Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 14:08

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/

 

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/20/31001-20170220ARTFIG00125-gilles-w-goldnadel-l-ideologie-mortifere-de-la-victimisation-continue-de-frapper.php

 

 

FIGAROVOX Publié le 20/02/2017

 

 

L'idéologie mortifère de la victimisation continue de frapper

 

 

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Théo et les violences policières, Donald Trump en Israël, Emmanuel Macron et la colonisation... Gilles-William Goldnadel décrypte une «folle semaine» de «repentance» et de «politiquement correct».

 

 

Il faut être géomètre pour percevoir le point de vue idéologique. Et pour appréhender la déraison du monde politique et médiatique, rien de mieux que la géométrie. Pour démontrer que tout n'est qu'une question d'angle de vue, gros plan sur la semaine passée.

 

L'idéologie médiatique aura ainsi à nouveau élargi l'observation focale sur la responsabilité des policiers dans l'affaire Théo. Pour faire bonne mesure, et alors que les deux dossiers n'ont rien de commun (ma dernière chronique) la responsabilité policière a été étendue à l'affaire Adama Traoré qui n'a strictement rien à voir. Peu importe, si cela peut accabler davantage la police française, accusée de tous les maux à commencer par un racisme endémique. Ici l'on voit bien l'effet de mode américain. De la même manière que le féminisme simpliste a traversé l'Atlantique, le mouvement Black Lives Matter a fait des émules dans les banlieues sensibles au rap. Lundi dernier, le défenseur des droits, Jacques Toubon, était l'invité de la matinale de France Inter. Il a insisté sur le caractère excessif des contrôles d'identité dans les cités.

 

J'en viens à la géométrie idéologique. L'angle n'était pas erroné, mais il était obtus. Un angle mort était soigneusement oublié par le défenseur désigné par F. Hollande, en l'espèce la délinquance dans les banlieues qui pourrit littéralement la vie de ses habitants, ainsi que le sort réservé aux policiers qu'on y envoie pour y servir de gibier.

 

La rencontre entre le Premier ministre israélien et le président Trump peut également servir d'exemple géométrique appliqué. La presse s'était déshabituée avec Obama. Pour une fois, Israël n'aura pas été admonesté. L'angle médiatique obtus est demeuré le même: focalisation sur la colonisation. Le point de vue n'était pas en lui-même erroné, car les implantations israéliennes dans les territoires disputés sont certainement un obstacle à un règlement négocié. Mais il existait jusqu'à présent un angle mort que le président américain a abordé avec son style si particulier: le refus systématique de la partie arabe palestinienne d'accepter Israël en tant qu'État du peuple juif et l'éducation à la haine de la jeunesse de Palestine.

 

On ne peut pas dire que la presse française ait élargi le focus à cet angle jusqu'à présent interdit, en dépit du changement intervenu à la Maison-Blanche et de son obligation théorique d'information.

 

Enfin, les déclarations en Algérie d'Emmanuel Macron donnent une bonne ouverture à notre géométrie. Jusqu'à présent, le candidat préféré des modernes ou du moins de ceux qui aspirent à l'être, avait réussi à traverser les gouttes sans trop déguster. La Méditerranée aura été fatale. Certes, ses déclarations sur l'inexistence d'une culture française avaient fait sourciller les patriotes les plus ombrageux. Il faut dire que la bourde n'était pas trop petite. Un ancien ministre de la culture en la personne de Jean-Jacques Aillagon fut mobilisé dans nos colonnes pour expliquer l'inexplicable. Il n'y avait pas d'artistes français mais des artistes d'origines diverses. Les mêmes qui nous expliquent que la France est un creuset nous disaient maintenant que Francis Lemarque, Mouloudji et Yves Montand qui ont chanté Paris mieux que n'importe quel titi, n'étaient que des artistes juif, kabyle, italien qui chantaient en français. C'est beau l'universalisme.

 

Mais c'est une chose de vouloir vanter les charmes de l'Européisme ou du mondialisme - et le débat est légitime - c'en est une autre que d'avoir accepté d'abaisser son pays au détriment d'un autre.

 

Même les Européens les plus convaincus n'étaient pas tous prêts à entendre que la France s'était conduite comme l'Allemagne nazie à l'égard de l'Algérie. Car l'angle obtus est là: la focalisation obsessionnelle et maladive sur les seuls torts de la France à l'égard des musulmans d'Algérie. Et l'angle mort, soigneusement dissimulé, les crimes commis par le FLN au détriment des Français d'Algérie.

 

Pour avoir cédé à la pathologie mortifère de la révision de l'histoire sous l'angle déformé de la deuxième guerre mondiale.

 

Pour avoir proféré tout et son contraire, c'est-à-dire demander pardon tout en assurant refuser la repentance.

 

Pour avoir, en guise de regret, déclaré aux toulonnais «je vous ai compris!», de triste mémoire de Français d'Algérie, Emmanuel Macron aura navigué sans cesse entre cynisme naïf et candeur maline.

 

Il aura aussi fourni de nouveaux et mauvais arguments à certains jeunes de banlieue pour alimenter leur paranoïa violemment anti française.

C'est beaucoup pour un candidat précédé par sa réputation d'intelligence et de modernité.

 

Trois exemples qui montrent comment, selon l'angle d'attaque, l'idéologie focalise systématiquement sur ce qu'elle veut montrer et occulte soigneusement ce qui la dérange.

 

Mais à travers l'angle obtus, le géomètre expert peut décoder l'idéologie médiatique et politique inconsciente qui tient encore la règle et le compas: la mise en cause obsessionnelle et pathologique des crimes attribués aux seuls hommes d'Occident.

Les angles morts font encore des victimes qui s'ignorent.

Partager cet article

Repost 2
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

quetzalcoatlus 22/02/2017 14:08

Bonjour,

"rien de mieux que la géométrie. Pour démontrer que tout n'est qu'une question d'angle de vue".
J'ai adoré, car cela s'applique très largement à nombre de sujets abordés.

Ah ! la géométrie avec ses angles et ses symétries. Il y a encore même la géométrie dans l'espace.
On peut même admirer un angle droit lors du passage d'un angle obtu à un angle aigu. Et si nécessaire faire du second degré !

C'est aussi pour moi un plaisir de vous lire. Il y aurait tant de choses à dire sur les sujets abordés. A quoi bon, puisque ce sont les cycles nouveaux des temps longs, mère nature incluse qui s'imposeront à toutes et tous.

La géométrie elle, demeurera c'est certain.

Coco 21/02/2017 16:12

Phil, je me souviens d'un entretien qu'un journaliste avait avec Roland Dumas il y a quelques temps dans lequel il parlait de son expérience de ministre des affaires étrangères. Il y expliquait notamment que la France intimait l'ordre a un dirigeant africain d'agir de telle ou telle façon. En cas de refus ou de réticence, Dumas rapportait avec cynisme que la France envoyait alors un avion qui balançait une bombe sur le pays en question et le dirigeant africain s'exécutait immédiatement.
J'aimerais bien remettre la main sur cet entretien.

Coco 22/02/2017 09:25

Il a 100 fois raison, Abdel. La France est un véritable poison.

Phil 22/02/2017 08:40

Alors ceci te plaira:

https://www.youtube.com/watch?v=yWdygtp1w1A

Coco 22/02/2017 07:00

C'était juste pour dire comment la France agit avec les pays qu'elle a colonisés et qui sont devenus indépendants. Elle continue a vouloir les dominer et à dicter sa loi.

Phil 22/02/2017 05:55

Coco - On doit pouvoir retrouver ça dans sa tonne d'interviews, Mais personnellement je me méfie de ce type qui a tant bourlingué avec Jacques Vergès.

Coco 21/02/2017 13:01

Si la France a commis des crimes contre l'humanité en Algérie comme le dit Macron - et pourquoi en douter? et pourquoi pas ailleurs?- alors elle doit être traduite devant la CPI et condamnée. En attendant, il ne serait pas anormal de lui retirer son siege permanent au conseil de sécurité, privilège qu'il est infamant d'accorder a un pays auteur de crimes contre l'humanité.

Phil 21/02/2017 15:04

Crimes auxquels s'ajoutent les massacres de De Gaulle à Bizerte (Tunisie, 670 morts et 1155 blesses), le bombardement francais de Sakiet Sidi Yousef (70 morts dont 12 enfants), et le massacre des Tirailleurs Sénégalais.

https://rebellyon.info/La-France-fait-massacrer-des-Africains

www.leaders.com.tn/article/11862-il-y-a-52-ans-la-guerre-de-bizerte

PJSC 20/02/2017 20:42

Permettez-moi, Cher GWG, deux petites réflexions :

"...les territoires disputés" ? Non ! Les territoires libérés.
"...la partie arabe palestinienne" ? Non ! La partie arabe qui se dit palestinienne.
"...la jeunesse de Palestine" ? Non ! La jeunesse dite de Palestine.
Cela me hérisse profondément de lire ou entendre, encore et toujours, la Palestine. Historiquement, elle n'a jamais existé en tant que pays ou peuple. Reconnaître aujourd'hui ce fait, c'est éliminer Israël et la Jordanie. J'aime à appeler un chat un chat.

En ce qui concerne Macron, j'ose croire que "sa réputation d'intelligence et de modernité" n'aura été, pour reprendre les termes employés par un de ses comparses François Kalfon, qu'une "bulle de savon médiatique". Quant à nos pauvres petits moutons, il semblerait qu'ils n'aillent pas jusqu'à suivre le guide et que Panurge ne se plante. Enfin, espérons-le et définitivement.

Vous lire est toujours un plaisir renouvelé.

Phil 22/02/2017 05:18

Et pour quelles raisons les implantations israéliennes dans les "territoires disputés" devraient etre un obstacle à un "règlement négocié" ? Qu'y a-t-il à négocier ? La Judée et la Samarie (faussement étiquetés "Cisjordanie") ont été conférés a l'Etat d'Israel par la signature des Accords israélo-jordaniens de 1994 !

Cela ne suffit pas aux "palestiniens" d'etre déja les pseudo-refugiés les plus assistés au monde ?

Le contribuable européen et américain est-il contraint de financer les élans de pitié de l'ONU ad vitam eternam ?

Marcoroz 21/02/2017 20:18

De même, pourquoi GWG écrit-il que "les implantations israéliennes dans les territoires disputés sont certainement un obstacle à un règlement négocié" ? Ce serait peut-être le cas s'il n'y avait pas "le refus systématique de la partie arabe palestinienne d'accepter Israël en tant qu'État du peuple juif", ni "l'éducation à la haine de la jeunesse de "Palestine" ", mais tant que ces deux derniers faits perdurent, et sachant, en outre, qu'à plusieurs reprises Israël a déjà démantelé de telles implantations, comment GWG peut-il omettre que les obstacles sont D'ABORD du côté de la partie arabe ?

Phil 21/02/2017 10:41

Effectivement, PJSC, la Palestine definissait une région allant de la mer Méditerannée jusqu'à la frontiere iraquienne, dans laquelle se trouvent des Druzes, des Chretiens, des Juifs, des Arabes, des Bedouins, etc. Il n'a jamais été convenu que Hamas, le Hezbollah ni la clique corrompue de Mahmoud Abas devaient en avoir le monopole.

Je suis aussi toujours surpris que GWG utilise cette dialectique "politiquement correcte" et totalement biaisée.

Articles

Catégories