Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 15:01

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/03/15/31001-20160315ARTFIG00160-loi-el-khomri-les-jeunes-sont-ils-devenus-des-vieux-cons.php

Loi El Khomri: Les jeunes sont-ils devenus des «vieux cons» ?

Publié le 15/03/2015

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Après les manifestations contre la loi Travail, Gilles-William Goldnadel estime que l'importance donnée aux jeunes qui y sont opposés dépasse largement la réalité.

Gilles-William Goldnadel est avocat et écrivain. Il est président de l'association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l'actualité pour FigaroVox.

Cette semaine, la plume me démange de poser quatre questions qui, je l'imagine, dérangent et, qui sait, pourraient agacer.

En quoi «LES jeunes» - pas aussi nombreux que les radios télévision du service public l'ont prétendu - qui sont descendus dans la rue mercredi, incarnent-t-ils toujours la jeunesse de France ?
En réalité, et c'est en quoi le générique «les», employé par force médias est plus que jamais abusif, le temps n'est plus où les organisations gauchistes, communistes et socialistes pouvaient automatiquement enrôler lycéens et étudiants derrière leurs bannières écarlates.

Leur jactance formatée, leur pathos émile-zolien, leurs verts treillis, ont pris de la bouteille et leurs keffiehs à damiers sont usés jusqu'à la trame.

Le marxisme dialectique n'impressionne plus guère et même l'antiracisme commence à sentir le rassis. Bref, la gauche ringarde a ringardisé avant l'âge ses enfants les plus ambitieux. Prenez l'actuel président de l'UNEF. Le pouvoir peut craindre un peu les coups de Martinet (c'est son nom), mais il n'est pas écrit que celui-ci, contrairement à ses madrés prédécesseurs, obtiendra de droit, une circonscription en métal argenté, à l'heure où le prix d'un fauteuil de député socialiste a tendance à monter.

Enfin, parce que les médias, et principalement ceux d'État, ne sont pas prêts à rompre avec leur réflexe pavlovien soit de focaliser Sion, soit encore de traiter le conflit sur la base d'opportunes omissions.
Pour s'en convaincre, qui peut, de bonne foi, soutenir que cette semaine, les organes d'informations hexagonaux ont rapporté suffisamment deux événements saillants du conflit qui fâche le plus, mais qui ne cadrent pas géométriquement avec la Doxa idéologiquement dominante:

- L'admonestation par le vice-président démocrate Biden, en voyage dans la région de l'Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas («le modéré») à qui il a reproché son absence de condamnation (aimable euphémisme quand on connaît les encouragements de son Fatah) «de la terreur au couteau» contre les civils Israéliens.
- Le fait que les missiles d'exercice à longue portée tirés par l'Iran (lui aussi, paraît-il en cours de modération depuis l'accord nucléaire communément encensé) en violation des résolutions internationales, portaient sur leurs flancs: «Israël doit être détruit»…

Ainsi, il est à craindre que nonobstant les paroles bonnes, l'idéologie anti-israélienne systématique, curieusement rétive au mouvement de déclin général de l'idéologie gauchisante, ait encore devant elle de beaux lendemains qui chantent. À tue-tête.

Troisième question: Notre excellent ministre de la défense aurait-il sérieusement l'intention de faire rayer le général Piquemal du cadre des officiers de réserve pour manquement à l'obligation du même nom, pour avoir participé à une manifestation interdite à Calais ?

Depuis que les magistrats du mur des cons se sont exprimés impunément avec la délicatesse que l'on sait, j'avais cru que cette obligation (très douteuse s'agissant d'un général à la retraite) était définitivement tombée en désuétude.

Étrange pays qui réprime les manifestants qui protestent publiquement contre les clandestins et qui autorise les clandestins à manifester publiquement.

Dernière question: Quel que soit le regard que l'on porte sur Mr Trump, ceux de ses opposants qui décident de troubler ses réunions publiques autorisées ne devraient-ils pas être arrêtés ?

Question subsidiaire: Si on doit user de la lexicologie de rigueur, ne devrait-on pas évoquer, les concernant, des procédés fascisants ?


J'avais prévenu, c'est agaçant.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Marcoroz 17/03/2016 10:09

Je partage cette appréciation de ce billet inspiré. Compliments, GWG.

PJSC 15/03/2016 23:36

Une plume qui dérange, quel pied ! C'est le rire aux larmes assuré.
Une chronique d'une réalité implacable avec beaucoup d'humour, de très bons jeux de mots, et une critique succulente du néo-marxisme.
Agacez-nous, Cher Maître, nous y reviendrons avec plaisir.

Articles

Catégories