Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 16:56

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/26/31003-20160126ARTFIG00191-dpda-le-supplement-le-retour-de-l-islamo-gauchisme.php

Publié le 26/01/2016

PDA, «Le Supplément»: Le retour de l'islamo-gauchisme
 
FIGAROVOX/CHRONIQUE - Gilles-William Goldnadel déplore le manque de fermeté de l'État face à ce qui menace ses citoyens. Pour lui, cette faiblesse vient de la constante culpabilisation française provoquée par ce qu'il appelle «l'islamo-gauchisme».
 
Gilles-William Goldnadel est avocat et écrivain. Il est président de l'association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l'actualité pour FigaroVox.
 
Je suis pris d'un grand doute: Faut-il douter du doute ? Avant la mort de Dieu, et par la grâce de sa religion, l'homme d'Occident ne doutait pas. Ni de son divin roi, ni des institutions qui procédaient de lui. C'est en semant le doute que les philosophes ont fait germer la démocratie aux lumières de la raison. Au fond, le combat d'aujourd'hui oppose ceux qui se font gloire, mais un peu trop, de douter d'eux-mêmes, à ceux qui détestent tellement le doute qu'ils vont jusqu'à l'ôter de la tête des douteux en la coupant en deux.

Le problème se gâte lorsque dans le camp du doute, une douteuse gauche ne doute de rien et surtout pas de sa supériorité indubitable à préférer l'Autre qui ne doute pas, à son douteux voisin.
Lorsque dans le même temps, dans le camp retranché qui tranche impitoyablement au nom de Dieu le miséricordieux, on subodore partout des complots diaboliques et qu'on doute de tout.

En ce qui me concerne, je n'érige plus le doute en valeur suprême, et je me fais quelque honneur d'avoir des certitudes.

Ainsi, je suis certain que l'islamo-gauchisme, en dépit de sa déroute intellectuelle consommée sur le terrain des faits a encore de beaux jours devant lui grâce au village virtuel.

S'il en était autrement, Jean-Louis Bianco aurait démissionné de la présidence de l'Observatoire de la laïcité. Voilà un observateur d'une rare clairvoyance, qui, sitôt arrivé à son poste ne voyait aucun problème pour la laïcité dans une France assiégée par les ennemis du doute.

Voilà son rapporteur, M.Cadène, considérant sur Twitter que Mme Badinter n'avait ni plus ni moins que détruit trois années de subtile pédagogie pour avoir osé dire, au nom de la laïcité, qu'il ne fallait pas céder à ce terrorisme intellectuel qui mettait sous la gorge des douteux récalcitrants un couteau nommé «tais-toi islamophobe !»
S'il en était autrement, dans la France paraît-il en plein état d'urgence, un millier de migrants, appuyés par des gauchistes violents détestant les frontières, n'auraient pas pris d'assaut un navire à Calais, au désespoir des calaisiens abandonnés par un État qui doute tout en bombant le torse.

Ainsi on apprenait (le Figaro du 23 janvier) que c'était désormais, en 2015, quatre illégaux sur cinq qui n'étaient plus reconduits à la frontière, quand bien même tout droit à se maintenir sur le sol français leur était refusé. Les «No Borders» de Calais auraient tort de douter.

Mais c'est sans doute le traitement médiatique infligé jeudi soir à Alain Finkielkraut sur la deuxième chaîne nationale du service prétendument public qui témoigne le mieux de la vigueur persistante de l'islamo-gauchisme au sein d'une France cliniquement schizophrénique.

D'abord le dérisoire, à traiter avec une stoïque résignation: Le laïus sans fin d'une enseignante musulmane et militante, au sourire joliment hypocrite débitant, entre deux aimables injures, une injonction de se taire et quelques sous-entendus antijuifs, un discours victimaire formaté, parsemé de poncifs et de «nous inclusifs», imperméable aux faits, à commencer par la souffrance infligée aux autres par l'islam radical. Une ennemie implacable du doute en habit de ville.

Ensuite, l'essentiel: La raison profonde pour laquelle se trouvent tétanisés les plus intelligents et les plus honnêtes devant un discours pourtant manifestement inepte et malhonnête. Pourquoi devoir supporter l'insupportable ? Et si, au fond, il ne s'agissait pas de payer un demi-siècle de relativisme, de mauvaise conscience et de doute excessif ? Et si les esprits les moins formatés et aujourd'hui les plus formateurs n'étaient pas non plus sortis indemnes de 50 ans de dressage insidieux ? Et si Finkielkraut lui-même n'était pas victime, malgré lui et tout le en sachant, et tout comme moi parfois, de cette peur d'être réprouvé, retranché et décapité intellectuellement et moralement qui paralyse les meilleurs d'entre nous devant le discours primaire et victimaire proféré au sein du grand temple xénophile ? Et si le réflexe pavlovien de ne pas vouloir être mis à mort par le pouvoir de l'astre gauchiste déclinant était tout de même plus fort que cette forte réflexion qui lui permet de savoir combien l'astre est désastreux ?

Nul doute que sinon, il aurait répliqué à la sympathisante des Indigènes de la République dévoilée, avec un doux sourire, que non, si tous les musulmans n'étaient évidemment pas coupables des horreurs commises par l'islam de guerre, ils n'étaient certainement pas non plus les premières victimes. Il aurait ajouté calmement que ce n'était pas des femmes musulmanes que l'on violentait dans les rues d'Allemagne ni leurs enfants que l'on poursuivait pour les assassiner dans les écoles de France. Il aurait conclu paisiblement en disant que la chanson de la stigmatisation était désormais inaudible pour des Français, y compris souvent musulmans, à l'oreille musicale éduquée par la dure réalité.

Comme je l'écrivais dans ces mêmes colonnes, si on ne liquide pas sans la moindre faiblesse, intellectuellement et médiatiquement, l'islamo-gauchisme, c'est lui qui nous liquidera.

Car en temps de guerre, le doute n'est guère permis.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

pedro de la pampa 28/01/2016 10:39

sur le sujet analyse statistique du match : https://lilbigdataboy.wordpress.com/2016/01/26/france-2-ment-a-ses-telespectateurs-avec-python-r/

Phil 28/01/2016 00:03

"Si on ne liquide pas l'islamo-gauchisme, c'est lui qui nous liquidera."

Le gauchisme tout court pourrait être plus dangereux à lui seul. Mais il ne faut pas désespérer, car certains jours laissent paraître une lueur d'espoir... voyez aujourd'hui par exemple, la Taubira a eu l'excellente idée de débarrasser le plancher. Il était temps !

PJSC 27/01/2016 22:24

Comme j'attendais ce billet, Maître !
J'ai eu tellement mal pour Monsieur Finkielkraut. Ainsi que vous le dites, bien sur qu'il aurait pu répondre vertement en coupant le monologue de cette valetaille de l'islam, mais tout bien réfléchi, ne pensez-vous pas qu'il se serait sali ? Tout avait déjà été orchestré, c'était un traquenard et vous savez, aussi bien que moi, Maître, l'horreur de la chose, l'ignominie. Et tout cela, sous couvert d'un face-à-face avec un Cohn-Bendit, de quoi vomir. Vous comprendrez pourquoi je méprise profondément le politico-médiatique. Je vous remercie, Cher Maître, de tout mon coeur d'avoir écrit ce billet, mon attente n'était pas vaine.

PJSC 28/01/2016 00:27

Je vous adore, Phil, votre spontanéité est remarquable. J'ai un petit côté naïf, il est vrai, mais pas assez développé pour ne pas avoir compris que Monsieur Finkielkraut n'en avait vraiment rien à cirer de cette petite connasse MAIS j'ai eu mal pour lui qu'il n'ait pas pu la prendre par le collet, la basculer sur ses genoux et lui coller la fessée de sa vie. Voilà, mon cher Phil, pourquoi j'ai eu si mal pour notre Finki national !

Phil 27/01/2016 23:51

Mal pour Finkielkraut ?? Cette petite teigne du 9-3 n'est même pas parvenue à l'égratigner. Mais après tout, tout celui qui accepte d'aller sur un plateau de la chaine nationale du service prétendument public France2 accepte irréversiblement le traquenard qui est leur marque de fabrique.

PJSC 27/01/2016 22:57

Il n'en demeure pas moins que, même si je méprise ce politico-médiatique, c'est par lui que nous pouvons encore renverser la vapeur ; votre crête médiatique, Maître. Mais qui en aura - ou en a - le carisme ?

Nicolas 27/01/2016 20:01

Oui. L'une des raisons de la victoire des socialo-communistes, à mon humble avis, et qu'il est difficile à un intelligent de faire face à la connerie de masse. Penser au combat Einstein contre 100.000 SS. On sait qui va gagner, n'est-ce pas ? En tous cas à moyen terme.
Ou notre amis Aron et l'invraisemblable répression qu'il a subit pour avoir écrit "L'Opium des Intellectuels".

La vermine gagne en harcelant continuellement. Et voila le problème. Se mettre à son niveau ? Mais c'est en quelque sorte leur donner raison sur le fond.. Alors ? Et bien la plupart des gens finissent par abandonner, et se taire, et voila comment la parti la moins développer (du point de vue capacité héréditaire cérébrale) de la population en vient à avoir les pleins pouvoirs...

Car il faut se rendre à l'évidence : la bêtise, l'ignorance, et autre mot d'oiseau, est, sont une force !

Nietzsche disait du Socialisme qu'il était la révolte des esclaves. Il avait bien raison.

Cherkaoui 27/01/2016 07:29

Petite prof d anglais qui se permet l'ironie le mepris , qui qualifie un philosophe aussi brillant , de pseudo intellectuel, c est pas elle que je rejette et condamne mais ces gauchos de TF1 qui lui offrent le moyen de venir narguer des personnalites d une telle valeur sans lui rappeler que ce sont ses freres arabes qui tuent en Irak en Syrie en Tunisie en Egypte sans les dangereux pseudo intellectuels qui d apres ellevfont tant de mal à La France .Ce vendu de Pujada se contentait juste de ricaner .. C est insupportable. Le pire nous menace vraiment.....

Nicolas 27/01/2016 20:08

"Petite prof d anglais qui se permet l'ironie le mepris"

On remarquera qu'un même fonctionnaire, mais du FN, aurai été viré manu militari de la mafia des fonctionnaires pour manquement au devoir de réserve..
Il ne fait pas bon être blanc dans mon pays, la France.. Vous connaissez l'Afrique du Sud ? Excellent pays : vous y envoyez en touristes les débiles légers de gauche, ils en reviennent épouvantés. Et oui, la Nation Arc en ciel n'est pas le Kansas (le Magicien d'Oz)... On devrait y envoyez tous les gens de gauche.

Articles

Catégories