Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 14:46

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/12/21/31001-20151221ARTFIG00140-goldnadel-pourquoi-la-droitisation-depasse-la-france.php

Publié le 22/12/2015
Goldnadel: Pourquoi la droitisation dépasse la France

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Pour Gilles-William Goldnadel, le monde occidental glisse lentement vers la droite en raison du refus de politiques sociales et sociétales menées par la gauche.

Gilles-William Goldnadel est avocat et écrivain. Il est président de l'association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l'actualité pour FigaroVox.

La droitisation de l'opinion publique concerne la France mais la dépasse. Elle concerne l'Europe, mais pas uniquement ce continent. Elle concerne, en réalité, l'ensemble du monde occidental.

L'évolution des idées, neuve en Europe, concerne davantage le domaine sociétal qu'économique. Si on veut résumer les causes de celle-ci, on peut dire que les occidentaux n'ont plus honte d'être ce qu'ils sont. Et si on veut être encore plus cru et davantage chromatique, on peut également oser formuler que le Blanc ne rougit plus de l'être.

À cela, deux raisons, l'une fondamentale, l'autre conjoncturelle.
Dans mes Réflexions sur la question blanche, j'ai décrit la Shoah comme un séisme dévastateur ayant ébranlé la structure même de l'inconscient collectif occidental jusqu'à rendre fou l'homme blanc désormais persuadé qu'il avait commis en raison de ce qu'il est le crime des crimes. L'extrême gauche xénophile a capitalisé pendant un demi-siècle sur cette confusion majeure et névrotique. Le glissement général vers la droite de la couche tectonique du terrain politique a pour conséquence première, la guérison lente et progressive, avec le temps, d'une névrose constamment entretenue.

Les conséquences de celle-ci ont fini par exaspérer le malade, d'autant plus que celui-ci, en cours de rémission, devenait plus apte et lucide à percevoir, sinon les causes de sa maladie, au moins les acteurs responsables de sa souffrance. L'immigrationnisme et ses ravages, la dilection systématique pour l'altérité avec pour contrepartie le mépris de la population indigène, l'émasculation de l'État au détriment de la sécurité de l'individu précisément en raison de la phobie contre une police fantasmatiquement gestapiste, le terrorisme intellectuel et la criminalisation de tous les opposants à la doxa xénophile, la complaisance islamo-gauchiste favorisant l'islamisation et le terrorisme islamiste, ont fini par leur excès et leurs conséquences, par causer un électrochoc salutaire.

Le malade, en cours de convalescence, a pris largement conscience de la sottise, de la folie, de l'outrecuidance aberrante d'une idéologie incapacitante qui l'aura, au mieux terrorisé, au pire décérébré.
Les tenants de cette idéologie folle passent désormais pour ce qu'ils sont: ridicules et intolérants. Voilà pourquoi le monde occidental glisse lentement mais inexorablement vers la droite.

S'agissant de la France, encore faudrait-il relativiser cette droitisation. Elle n'a rien d'extrême, même lorsqu'on considère ses extrémités. Ainsi, pour prendre le parti de droite le plus radical, le Front national, quel que soit le regard critique qu'on puisse par ailleurs lui adresser, fait l'éloge de la démocratie républicaine, proscrit officiellement le racisme et l'antisémitisme, prône la laïcité, et, par exemple, ne fait pas du rétablissement de la peine de mort son fonds de commerce principal.

La droitisation de l'opinion n'existe vraiment qu'en considérant le fait que, depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le curseur déterminant le positionnement politique et l'identification terminologique de ses acteurs était située intellectuellement et médiatiquement extrêmement à gauche.

Et pourtant, à considérer le résultat de la dernière consultation électorale, les commentaires des élus et celui des médias, les effets de cette droitisation incontestable, ne se font pas sentir dans les faits jusqu'à faire douter l'opinion droitisée de son utilité concrète.

C'est ainsi, que l'élu du Midi, qui sans doute aura assumé le plus et sans complexes les conséquences de la droitisation de sa région, et en aura largement récolté les fruits, a renoué avec la parole consensuelle et émolliente une seconde après sa victoire.

Il lui aura suffi, au demeurant, d'abjurer implicitement sa foi identitaire, et d'imiter, au moins en apparence, le geste œcuménique accommodant sinon repentant, pour qu'aussitôt l'église médiatique lui accorde le pardon très post-chrétien de tous ses errements barbares.

C'est ainsi encore que samedi, en plein état d'urgence, un millier de migrants dépourvu de titres et leurs soutiens gauchisants, défilaient sans encombre dans les rues de Paris pour se plaindre de l'attitude française et exiger leur installation immédiate. Pour faire bonne mesure, quelques slogans antisionistes accompagnaient le cortège. J'ai toujours considéré que l'immigration incontrôlée avait triomphé le jour où ont été autorisées les manifestations publiques de clandestins illégaux censés, par essence, se dissimuler. Autrement dit, lorsque l'autorité légale, défiée, avait ouvertement capitulé devant les encensés.

On voit bien ici les limites de la droitisation. Il existe toujours, à la crête de la pyramide sociale, un astre médiatique finissant qui continue d'irradier de ses rayons incapacitant les acteurs politiques les moins déterminés. L'astre a tellement perdu de sa superbe qu'il est aujourd'hui dans l'impossibilité de séduire et encore moins de convaincre, mais il n'a rien perdu, en période fatidique, de son pouvoir de sidération et d'hystérisation, en triturant toujours la vieille névrose.

Tant que la droite déterminée n'aura pas compris qu'il convient d'atteindre la crête médiatique, il y a tout lieu de penser que les effets de la droitisation resteront largement platoniques.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

roche 23/12/2015 12:05

Je ne partage malheureusement pas votre avis trop optimiste, M Goldnagel
Je ne sais pas si vous avez de l'influence et si votre idée d'atteindre la crète médiatique vous est personnelle. Si vous pensez entraîner des collègues. Mais si vous tentez de le faire, vous allez vous planter. L'idéologie que vous dénoncez n'est pas une idéologie médiatique , mais au moins partiellement un discours d'origine "scientifique". Certes il y a eu le traumatisme de l'holocauste, vous avez - courageusement - raison de le pointer. Mais ce traumatisme n'est pas seul en cause : ce qui s'est passé c'est qu'il s'est nourri de courants de pensée issus des sciences humaines. Et ce mélange est détonnant.
N'oubliez pas que si vous êtes sociologue, vous ne pouvez pas décrire la culture occidentale, la tradition, autrement que comme Bourdieu l'a fait : comme une machine noscive et surtout sans valeur propre. Vous lé dénigrez donc méthodologiquement . Et l'Holocauste a joué ce rôle de justification métaphysique à ce paradigme scientiste
Tout ceci pour dire que si réellement vous voulez vous attacher à défendre la culture occidentale, vous n'aurez pas le choix
- deconstruire patiemment les discours des Bourdieu, Foucault et Derrida, montrer patiemment leurs origines leurs conséquences etc..
Je sais que ce n'est pas réjouissant et pour une fois je vais vous critiquer pour ce que vous êtes : avocat. On n'a pas l'habitude d'aller aussi loin dans l'analyse intellectuelle dans votre milieu , on s'en tire trop facilement avec des belles phrases.
Mais l'enjeu est de taille. Si vous voulez réellement combattre le déclin de l'occident, c'est sur l'Université et ses croyances scientistes qu'il faut porter le fer. Sinon le cancer de l'idéologie gauchiste fera d'autres métastases
Conclusion : au boulot !

PJSC 23/12/2015 12:53

"Si vous voulez réellement combattre le declin de l'Occident, c'est sur l'Université et ses croyances scientistes qu'il faut porter le fer." Belle pensée, roche, qui d'ailleurs n'est pas fausse mais vous pensez que nous avons encore le temps d'attendre que l'on renverse la vapeur par ce biais ? Laissez-moi en sourire. Ce n'est pas avec des livres que l'on répond à l'agresseur et je suis bien placée pour le savoir. Qu'importe le terme qu'emploi M. Goldnadel - il faut reconnaître que les médias sont, aujourdhui et plus que jamais, les moyens par lesquels on programme l'humain - pourvu qu'il atteigne son but. Lorsque le lait est bon, je ne demande pas le nom de la vache.

PJSC 23/12/2015 09:32

Pour aller jusqu'au bout de ma pensée, Cher Maître, nos différents gouvernements par veulerie et/ou profits, n'ont fait que se plier devant l'UE elle-même aux ordres des USA. Sarkozy qui invite en grandes pompes Khadafi et lui envoi en retour le Mistral et ce qui s'ensuit ; l'islamisme en Lybie qui, non seulement donne du fil à retordre à l'Egypte, ouvre la voie sur la Méditerranée et donc sur l'Europe. Ensuite, un Hollande qui suit la politique qu'on lui dit de suivre ; un coup je suis contre le régime Syrien en place - continuité de la politique Sarkozy-Obama - et un coup j'envoie le Rafal contre l'ennemi du régime Assad, ce qui n'arrange pas les problèmes du développement de l'extrémisme en France et tout cela, toujours sous la houlette de l'UE, elle-même vassale des USA. En fait, et vous le savez, Maître, nous sommes bel et bien les dindons de la farce ; tout n'est qu'une question de gaz et de pétrole, un bras de fer des russes avec les USA et la Chine qui arrive derrière. Et puis, il faut bien écouler ses armes, détruire et reconstruire...... Il est plus que temps que l'Europe de l'Ouest, en particulier la France, refasse son armée et se réarme en conséquence si elle veut survivre en tant que civilisation greco-romaine Judéo-chrétienne. La politique d'Obama aura été, pour l'Europe et Israël, la pire qui soit avec, la cerise sur le gâteau, l'accord nucléaire avec l'Iran. Ces pensées n'engagent que moi et je n'y reviendrai plus.

PJSC 23/12/2015 11:55

Lire "...en grandes pompes Kadhafi et lui envoie en retour le Rafal ..."

Coco 23/12/2015 06:18

Un Juif lit le journal et dit à sa femme : 'Il a eu un tremblement de terre au Guatemala'.
La femme lui répond : 'C'est bon ou c'est mauvais pour les Juifs ?'


La France se droitise ? Dites nous, Maitre, si c'est bon pour les Juifs et Israel. Mettez nous en évidence les différences droite/gauche française sur le sujet, ce sujet prioritaire pour nous. Montrez nous combien un De Villepin a été différent d'un Védrine ou comment un Juppé sera meilleur qu'un Hollande.

Phil 23/12/2015 18:54

Aucune différence gauche/droite. Les Juppé, Villepin, Hollande, Tony Blair, Sarkozy, sont tous des girouettes qui tournicottent au gré des vents de la sondologie, de leurs côtes de popularité, et des niaiseries que les médias placent dans leur ordre de priorité.
Seul le président Poutine, seul vrai homme d'Etat depuis bien longtemps, a un cap, et il le garde.

Pour Védrine, ce n'était pas une problématique de gauche ou de droite. Israël était pour lui une obsession phobique: Interviewez-le sur les huîtres du Bassin d'Arcachon, et il vous répondra, en grand diplomate, que rien ne pourra être réglé si le "conflit israélo-palestinien" n'est pas réglé non plus.

PJSC 23/12/2015 02:27

Bonne analyse, Maître, cependant je reviendrai sur deux de vos réflexions :

- « ...la Shoah comme un séisme dévastateur... »
Je pense que c'est  l'instrumentalisation de la Shoah qui a été un séisme dévastateur, autant d'ailleurs pour l'européen que pour l'israélien. Israël qui, après la guerre des six-jours et suite à la conférence de presse du général de Gaulle du 27/11/1967, a développé ce que j'appellerai un complexe de la Shoah cad rester sur la défensive.

- « ...jusqu'à rendre fou l'homme blanc désormais persuadé qu'il avait commis en raison de ce qu'il est le crime des crimes. », « ...en raison de ce qu'il est... », ce n'est pas, à mon sens, que l'extrême gauche mais aussi la gauche qui a amené « l'homme blanc » à le croire, cette gauche bien pensante, cette gauche-caviar, et l'autre gauche postérieure, la gauche-bobo.

Enfin, sur votre billet, nous pourrions en débattre pendant des heures, Maître ; Une réalité est là, elle a été bien inventée et cette réalité inventée a fait d'énormes dégâts mais vous restez sur un espoir, « l'immigrationnisme et ses ravages, la dilection systématique pour l'altérité........, ont fini par leur excès et leurs conséquences, par causer un électrochoc salutaire. »
Dans ce cas, il nous faudra monter au créneau avec l'UE sans oublier les USA qui sont derrière avec la main-mise sur l'UE. A mon humble avis, la droite n'aura pas le courage de le faire ; quant au FN, il n'est pas, je pense, équipé pour.

PJSC 23/12/2015 02:34

Lire "...monter au créneau contre l'UE..."

Phil 22/12/2015 21:05

"Tant que la droite déterminée n'aura pas compris qu'il convient d'atteindre la crête médiatique..."

Ok d'accord, mais cette crête médiatique est figée, bloquée et vitrifiée à gauche. On fait comment ?

PJSC 22/12/2015 22:33

On a un général Al Sissi à la française - donc des millions de françaises et français dans les rues - et la gauche se met au pas, et ils sont nombreux ceux à mettre au pas, Phil, ce n'est pas une mince affaire et ce n'est malheureusement pas le FN et encore moins les divers droite qui, à mon avis, y arriveront. J'ai bien peur qu'il nous faille avant subir de la casse.

Articles

Catégories