Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 16:24

L

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/

http://www.lefigaro.fr/vox/medias/2015/11/02/31008-20151102ARTFIG00160-eviction-de-philippe-verdier-la-police-politique-a-l-oeuvre-dans-les-medias.php

Publié le 02/11/2015

Éviction de Philippe Verdier: La police politique à l'œuvre dans les médias

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Gilles-William Goldnadel s'étonne de la brutale éviction de Philippe Verdier de France 2 après la parution de son ouvrage qui critique le traitement politique du réchauffement climatique. D'autres présentateurs avaient fait polémique sans être licenciés...

Gilles-William Goldnadel est avocat et écrivain. Toutes les semaines, il décrypte l'actualité pour FigaroVox.

Dans l'expulsion brutale de Philippe Verdier de la télévision publique, on a peine à savoir où habite vraiment le scandale.

Dans le fait qu'il est des esprits médiocres qui considèrent que de ne pas accepter entièrement, religieusement et docilement la doxa sur le climat serait constitutif d'un odieux négationnisme digne de Faurisson, a fortiori lorsqu'on fait le métier d'interroger les cieux ?

Dans le fait que les défenseurs habituellement les plus braillards de la liberté d'expression, lorsqu'elle exprime leurs idées, font silence de mort ?

Dans l'hypocrisie du prétexte susurré par les responsables de la seconde chaîne nationale et qui serait constitué par le fait que feu M. Météo aurait utilisé cette qualité pour vendre son maudit livre ? La vilaine excuse que voilà: Lorsque David Pujadas publie en collaboration avec mon ami l'imam Chalghoumi leur opus Agissons avant qu'il ne soit trop tard (éditions du Cherche-Midi) il est constamment présenté comme «le journaliste vedette de France 2» (France Inter mardi 28 mai 2013) sans être renvoyé comme un malpropre.

Lorsque Charles Enderlin publie en mai 2013 un livre polémique intitulé Au nom du temple, il vante sa qualité de «correspondant de France 2 à Jérusalem» sur son livre comme dans une interview à l'Express (2 mai 2013). Il n'est pourtant pas viré avec pertes et fracas.

Lorsque Sophie Davant - elle aussi de la météo - publie son Journal d'une quinqua (Albin-Michel) dans lequel elle informe les lecteurs, notamment de Voici, de la verdeur de sa sexualité en posant sous le logo de sa chaîne, ni le ciel, ni la foudre ne tombent sur son aimable tête.

Alors, il faut chercher ailleurs que dans ces minables excuses.

Il faut chercher dans le fait que le prêt-à-penser écolo-gauchisant est puissant autant qu'intolérant sur les antennes conformistes. Il fallait entendre la chattemite verte, Emmanuelle Cosse, au micro de France Inter, défendre sans en avoir l'air ceux qui étaient en train d'exécuter Philippe Verdier.

Il fallait savoir qu'un délégué CGT à FR3, également militant encarté chez les Verts depuis la fin des années 90, candidat de ceux-ci aux élections cantonales de mars 2011, n'est pas considéré comme suffisamment engagé pour être jugé subjectif sur les dossiers d'environnement et sur les interviews des députés Verts. N'ayant pas le goût des listes comme d'aucuns journalistes gauchistes, je tiens son nom à la disposition des médiato-sceptiques.

Il fallait comprendre que l'arrivée comme bras droit de la nouvelle responsable de la télévision publique, de l'ancien chef de cabinet de Mme Duflot n'était pas de nature à assainir l'atmosphère ou améliorer l'environnement.

Un environnement tellement pollué que pour ne pas sembler utiliser deux poids et deux mesures, France Télévisions, en même temps qu'elle convoquait Verdier convoquait également un autre présentateur météo de France 3, Jean-Marc Souami, pour avoir critiqué sur Twitter la décision de Laurent Ruquier d'avoir offert une tribune à Nadine Morano: «Pauvre Nadine Morano après le show orchestré de main de maître par Ruquier. 1h30. Un record elle chiale encore la honte !»

Le même n'était à pas son coup d'essai. Dans son propre journal météo, le 12 janvier 2013, jour de la Manif pour tous, il avait conseillé aux téléspectateurs, sans être aucunement réprimandé «de rester sous la couette»…

Allez savoir pourquoi, contrairement à Philippe Verdier, ce membre de la CFDT s'est simplement entendu prier d'honorer désormais son devoir de réserve…

Le climat n'est guère plus sain sur France Inter. Ainsi, l'excellent François Rollin, le seul humoriste maison qui ne participait pas de la pensée unique et obligatoire, a lui aussi été évincé brutalement: «Je ne m'y attendais absolument pas. Il n'y a pas eu le moindre coup de semonce. Tout au long de l'année, les commentaires étaient élogieux. Lorsque la direction m'a convoqué avant l'été, je pensais qu'ils voulaient changer de jour. J'étais vraiment loin du compte. Je ne suis pas l'homme de l'indignation sur commande et je refuse d'agiter à chaque instant le spectre de l'amalgame et de la stigmatisation» (comme Sophia Aram) «qui se répand en discours compassionnels sur la banlieue et les pauvres musulmans stigmatisés».

Honnête jusqu'au bout, François Rollin, peu amène envers Patrick Cohen, rend hommage au si talentueux homme de gauche François Morel: «Il s'est permis de faire une chronique sur mon départ qui est un modèle de solidarité et de finesse». N'est pas Morel qui veut.
Les évictions d'un Verdier et même d'un Rollin ressemblent à s'y méprendre à celle qui avait été tentée contre mon client et ami Clément Weill-Raynal, chroniqueur judiciaire à FR3, qui avait commis le crime d'alerter sur l'existence du Mur des cons du Syndicat de la Magistrature.

Ce qu'il nous faut enfin et vraiment comprendre est que le service public audiovisuel à la française est le siège d'une machine implacable à matraquer idéologiquement l'opinion.

A l'aide d'un gourdin d'autant plus épais que les Français ont la tête de plus en plus dure.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

unverdierestungranivore 16/11/2015 09:34

Suite aux horreurs du 13 novembre, les polémiques traitées dans ce billet peuvent sembler lointaines et vaines. Et pourtant, j'y reviens encore. Me W. Goldnadel écrivait le 2 novembre dans son billet : "Dans le fait que les défenseurs habituellement les plus braillards de la liberté d'expression, lorsqu'elle exprime leurs idées, font silence de mort ?". Or Luc Le Vaillant [qui titre un tout récent article "On s'embrassera en abominables pervertis"] écrivait ce même 2 novembre un article sous le titre " Ne pas voir la grenouille plus grosse que le bœuf" : http://www.liberation.fr/chroniques/2015/11/02/ne-pas-voir-la-grenouille-plus-grosse-que-le-boeuf_1410668 ....

unverdierestungranivore 09/11/2015 11:29

paris, avez-vous seulement lu l'article de Marianne que vous citez, et qui rappelle que Rivarol, qui bénéficie de ladite aide publique, a publié un article dans lequel J.M. Lepen affirmait que "nous vivons en pleine tyrannie juive" ? Les amis d'Israël apprécieront.

@ Ribus : puisque vous aimez à vous divertir, sachez que le spectacle qui a plu à votre morgue condescendante n'est pas terminé. Et vous vous trouverez en bonne compagnie puisque Philippe Pelletier, anarchiste libertaire, veut relancer la danse ( http://libelalettredorion.blogs.liberation.fr/2015/11/06/un-refugie-climatique-debarque-du-service-public-televisuel/ ). Stéphane Foucart avait bien pris la défense de Verdier tout en critiquant ses positions, mais ça ne suffisait pas pour assurer le spectacle. Sachez que je suis vraiment désolé d'avoir à vous signaler ces ennuyeuses considérations de Force Ouvrière : http://fo-francetele.tv/licenciement-de-philippe-verdier-quelles-sont-les-limites-a-la-liberte-dexpression/

Ah Ribus,vous nous arrachez des larmes avec votre évocation de l'Occupation ! oui vraiment, la guerre : gross malheur !

Ribus 08/11/2015 21:42

A la réflexion, le licenciement de Verdier est une bonne chose. Je n'ai pas de haine ou d'amitié particulière pour ce garçon que je trouve un peu fifrelin mais je trouve assez amusant qu'il se coince les doigts dans la tapette à souris de la censure socialiste.

Cet épisode un peu grotesque m'a fait penser à la séquence du film «  La grande vadrouille » où les personnages interprétés par De Funès et Bourvil déguisés en allemands se font arrêter par de vrais allemands. Sur le bord de la rivière, on voit deux pêcheurs dont l'un dit à l'autre : «  s'il commence à s'arrêter entre eux, c'est que çà ne doit pas aller bien fort... »

Verdier n'est pas un homme de droite ni un salaud de réactionnaire comme moi sinon on ne l'aurait jamais nommé chef du service météo de France 2. Il est même homosexuel et marié à un monsieur comme lui ; il a donc donc tous les sacrements.

Verdier a crû un peu bêtement qu'en étant de gauche et homosexuel, on pouvait tout dire et tout écrire. Eh bien non, ce n'est plus possible. La liberté d'expression est sous surveillance même pour les électeurs socialistes ; ce n'est pas une bonne nouvelle, çà ?

paris 06/11/2015 16:25

Dans le meme genre la censure par l argent

http://www.marianne.net/pellerin-veut-priver-valeurs-actuelles-minute-aides-presse-100237730.html

unverdierestungranivore 03/11/2015 09:27

Cher Maître,

Absorbé par vos multiples activités, vous n'avez sans doute pas remarqué la prise de position de Stéphane Foucart du journal gauchiste Le Monde. Dans un récent article intitulé "Le discours de M. Verdier, une machine à transformer de l’ignorance en théorie du complot", cet homme que vous pourriez considérer comme le fourrier de la doxa sur le climat a écrit tout simplement : "Tout d’abord, manifestons ici un soutien confraternel sincère à Philippe Verdier, chef du service météo de France Télévisions, mis à pied par son employeur pour avoir écrit un livre climatosceptique. M. Verdier n’a pourtant pas détourné l’antenne de la télévision publique pour faire la promotion de son ouvrage. Pas plus qu’il ne semble avoir, dans le strict exercice de son métier, commis de faute ou d’erreur. Il faut donc le soutenir sans réserves. Et, cela fait, il faut user pleinement de la liberté que nous revendiquons pour lui, et démonter les sottises qu’il colporte."

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/10/26/verdier-contre-lorius_4796704_3232.html#48jwDTmUOmDVDq7M.99

Sachant combien il est facile de trébucher - mais n'est-il pas superfétatoire de rappeler cette désolante évidence à un avocat ?- je ne saurais trop vous conseiller la lecture d'un récent livre de Sylvestre Huet http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2015/10/cacophonique-climatique-le-d%C3%A9bat-continue.html

Articles

Catégories