Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:48

Paru sur le site Valeurs Actuelles

http://www.valeursactuelles.com

http://www.valeursactuelles.com/societe/gilles-william-goldnadel-pas-damalgames-53995

29 juin 2015

 

Gilles-William Goldnadel: « Pas d'amalgames ! »

 

L'oeil de Goldnadel. Chaque semaine, l'avocat Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l'actualité. Après l'attentat commis par Youssin Sahli vendredi 26 juin en Isère, il dénonce le refrain repris systématiquement par la gauche après des actes terroristes revendiqués au nom de l'Islam: "Pas d'amalgames".

 

« Pas d’amalgames, ne jouons pas sur les peurs ! » Voilà M. Cambadélis reparti dans ses mantras védiques au lendemain de la première décapitation sur la terre de France et d'un attentat contre une usine de gaz. La gauche n'aura cessé d'instrumentaliser la peur d'un fascisme imaginaire mais croit pouvoir donner des leçons de maintien. Elle est la seule à parler obsessionnellement d’amalgames entre musulmans pacifiques et islamiques radicaux.

Le nouvel attentat sonne le glas de la France de Oui-oui et de l’esprit Charlie. Finies les grand-messes compassionnelles et narcissiques. Les marches blanches forcément silencieuses. La repentance obligatoire contre un « apartheid social et ethnique » fantasmatique. Le consensus mou destiné à étouffer la colère des gens. Après tout, pourquoi ne seraient-ils pas en colère les gens ? Pourquoi n'auraient-ils pas le droit de détester la haine et de donner son nom ?

On les assassine, on les envahit tout en les injuriant, on arrache leurs racines, on piétine leurs frontières, des potentats armant le bras des assassins achètent médias et politiques, on veut les remplacer jusque dans leurs lieux de culte, on les désinforme, on les bâillonne, et on voudrait qu'ils disent merci, bravo et encore.

Ils ont compris, les gens, que ceux qui leur donnent les leçons d’après décapitation, ont perdu depuis longtemps la tête et qu’ils ont fait de leur pays une dangereuse usine à gaz.

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

quetzalcoatlus 25/07/2015 14:43

[ l'injuste qui a égorgé ] : Injuste est un peu faible, ne trouvez-vous pas. Un assassin , tue, mais un assassin qui en plus décapite, comment le qualifier vraiment, vu du point de vue de la société non partisanne ?

quetzalcoatlus 25/07/2015 14:39

[....Chacun d’entre nous, lorsqu’il prend la parole, doit se représenter l’impact que ses propos auront sur celui qui l’écoute. Cela n’interdit ni le débat, ni le fait d’être en désaccord avec son interlocuteur.
....]

Sachant que notre hôte est très sensibles aux dégâts causés par les criminels de la route, je n'ai pu m'empêcher de prolonger et comparer l'extrait ci-dessus à :

"""Chacun d’entre nous, lorsqu’il prend le volant, doit se représenter l’impact que sa conduite aura sur sur celui ou celle qui croise sa route""".

N'assistons-nous pas à une fracture majeure dans la société, à l'intérieure de laquelle les codes établis ne sont plus partagés et même réfutés par des communautarismes qui imposent les leurs. Les ressentiments de toutes part ne peuvent dont que grandir.
Quant ajouté à l'essentiel, aussi le code de la route dans ses repères basiques est bafoué tous les jours à tous les coins de rue sous tous les prétextes qu'il est inutile de rappeler ici, il est certain que le signal est donné pour qu'a moyen terme, la fausse démocratie que l'on subit, se transforme en dictature de moins en moins molle. Le cycles de l'Histoire va donc aller dans le sens déjà observé il y a fort longtemps par Thales (oui celui du théorème).

Abd El Salam 11/07/2015 18:50

Bonne parole de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, en clôture de la réunion de l'Instance de dialogue avec le culte musulman, lundi 15 juin 2015 :

« Enfin, au-delà des violences, au-delà des propos qui tombent sous le coup de la loi, je sais que l’image de l’Islam dans notre pays, ou la dégradation de cette image, constitue une autre source d’inquiétude. Je sais en particulier que, à la suite des événements de janvier, certaines déclarations, certains commentaires n’ont pas évité le piège de l’amalgame, du raccourci et de l’outrance, et que vous en avez été blessés. Pour ma part, comme je l’ai déjà dit, je comprends que les musulmans soient exaspérées de devoir sans cesse expliquer qu’ils n’ont rien à voir avec les attentats perpétrés sur notre sol. Je m’associe à votre indignation face à certains des propos qui ont été tenus. Mettre en relation les exactions de quelques individus avec les comportements et les valeurs de cinq millions de Français musulmans relève soit d’une coupable ignorance, soit d’une malhonnêteté inacceptable.

Plus généralement, je voudrais que nos concitoyens - et au premier chef ceux qui exercent une responsabilité publique ou qui aspirent à en exercer une – sachent s’approprier cette valeur fondamentale dans le débat public qu’est le respect. Comme tous les Français, les Français de confession musulmane aspirent à être écoutés et respectés. Chacun d’entre nous, lorsqu’il prend la parole, doit se représenter l’impact que ses propos auront sur celui qui l’écoute. Cela n’interdit ni le débat, ni le fait d’être en désaccord avec son interlocuteur.

Mais le respect d’autrui est une responsabilité qui s’impose à toute autorité – politique, économique, journalistique, morale, religieuse – comme du reste à tout citoyen. C’est là la condition pour que nous vivions tous dans une société libre et apaisée.
Enfin, il est connu que les préjugés naissent de l’ignorance. Je crois donc également à la nécessité de faciliter l’accès du grand public à une meilleure connaissance de l’Islam et de la civilisation arabo-musulmane. [...]

Mais il appartient naturellement aux musulmans eux-mêmes d’être les acteurs de ce combat pour une meilleure connaissance de l’Islam comme religion et comme civilisation. » Fin de citation.

Merci à lui. Ceci dit, l'injuste qui a égorgé son employeur en Isère n'est pas de la "mouvance salafiste" comme Bernard l'a prétendu devant les micros. Yassin Salhi n'est pas salafi, ni la secte "Forsane Al 'Izza". Ce genre d'amalame du ministre réjoui les nationalistes anti islam, antimusulmans.

Phil 12/07/2015 02:51

Les préjugés ne naissent pas uniquement de l'ignorance.
Ils naissent surtout du travail pourri de certains médias français.

Abd El Salam 11/07/2015 18:49

Un socialiste a dit :
« Pour combattre le salafisme, j'ai besoin des musulmans, et de toute la communauté française rassemblée. »

Grave amalgame entre le terrorisme et le salafisme.
Et pourtant : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. »

Je dis comme a dit Souleymane Al Hayti :
« Et je suis convaincu que si les politiciens du Québec et du Canada, des États-Unis et de l’Europe, ainsi que les forces policières et les services de renseignements, les médias et les journalistes, veulent vraiment gagner cette guerre contre le terrorisme, ils ne pourront le faire sans l’aide et les supports des savants musulmans Salafis et ceux qui les suivent. Car ils sont les seuls à détenir la science religieuse qui permet de réfuter les Khawaarijs sur le plan de la croyance religieuse, dans la pratique et l’interprétation de la religion. » A lire ici : http://www.salafidemontreal.com/index.php/articles-ouvrages-traductions-et-fatawa/divers-sujets-refutations/214-reponse-a-denise-bombardier.html

L'islam ce n'est pas juste du folklore ou des gâteaux gratuits pendant Ramadan. C'est une religion qui ordonne tout le bien et condamne tout le mal, y compris de tuer sans droit.

Les mensonges ne vont jamais loin et les pressions exerce sur les salafis sont vaines. Les salafis sont pacifiques et ils n'ont aucune responsabilité dans les tueries terroristes.
En Arabie Saoudite (Etat islamique salafi), les terroristes sont mis en prison, puis ils sont orientés par des savants ou des prêcheurs salafis pour les guider vers le repentir, leur faire comprendre ce qu'est vraiment le djihad et les relations avec les autres en Islam.

En voici la preuve : https://www.youtube.com/watch?v=hFpi7Gen2uw

Car il n'y a que Satan qui mène ces gens à tuer ceux dont la vie est sacré. Aucun salafi à travers l'histoire n'a commis d'attentats terroristes.

Sur Oussamah Ben Laden : https://www.youtube.com/watch?v=WTGpFOmH1lA
Sur la situation en France : http://www.forum-religion.org/islam/rappel-t34151.html

paris 03/07/2015 18:32

Voici le nom de celle qui se refuse à poursuivre des terroristes potentiels :

http://www.lepoint.fr/politique/taubira-refuse-la-mise-sur-ecoute-des-prisons-03-07-2015-1942019_20.php#xtor=RSS-221

quetzalcoatlus 25/07/2015 14:57

De tout temps l'humain à eu besoin de croire à quelque chose ou quelqu'un qui lui soit TRES supérieur. C'est sans aucun doute parce qu'il est proche de "rien" dans l'immensité des galaxies qui l'environne. Il a donc peur !
Je conçois qu'adorer quelqu'un ou quelque-chose prétendu relais de dieu ou dieu lui-même, puisse procurer de la joie et une certaine forme de bien être.
Mais s'en libérer, pour celles et ceux qui ont réussi à se détacher de ce poison que sont toutes les croyances et religions, c'est le bonheur et la liberté absolus. Il faut avoir goûté à cette libération pour pouvoir le dire sans l'imposer.

Articles

Catégories