Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 08:55

À en croire les informations de presse, l'Union Européenne, qui n'a sans doute rien de mieux à faire, n'est pas disposée à laisser le moindre délai de grâce au nouveau gouvernement formé dans la difficulté par Benjamin Netanyahou.

Selon les mêmes publications, la diplomatie française s'apprêterait, avec la bienveillance de l'administration Obama, à déposer un projet de résolution devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies qui donnerait 18 mois aux Israéliens et aux Palestiniens pour s'accorder. À défaut de règlement, la France reconnaîtrait l'État de Palestine. Je ne souhaite pas aborder ici le contenu de la résolution française dont on ignore les détails. Il semblerait même que, pour une fois, et contrairement à la résolution absurde votée par la gauche à l'Assemblée Nationale, elle n'épouserait pas entièrement les désirs des Arabes de Palestine.

Mon propos est ailleurs. Pour ceux qui ne veulent pas jouer aux dés le seul État juif, pour ceux qui connaissent sa fragilité et le caractère tragique de l'Histoire: Est-ce le bon moment ? Certes, nous n’avons besoin de personne pour savoir qu’il n’y a jamais de bon moment et que le statu quo actuel est lourd de dangers. Mais est-ce une raison pour faire un saut dans l'inconnu dans les conditions épouvantables du moment présent ?

Le gouvernement israélien actuel est faible et composé en partie de personnalités incapables du moindre compromis réaliste. La faute n'en incombe pas au Premier ministre, homme d’État pragmatique et d’expérience, mais à un système électoral criminogène qui lui a laissé une majorité étriquée, alors qu'il avait remporté une incontestable victoire.

L'Autorité Palestinienne, présidée par un homme sans mandat légitime, n'a aucun désir d'arriver sincèrement à un compromis raisonnable et préfère acculer Israël à une reddition politique suicidaire en jouant habilement sur la détestation qu'il inspire. Il n'y a que les médias européens, dénués de sens critique lorsqu'il s'agit de la radicalité arabo-islamique, qui ne veulent pas le voir.

Le monde arabe est à feu et à sang, ses États sont en déliquescence, et les djihadistes sunnites et shiites sont aux portes d'Israël.

Pour espérer un compromis honorable et viable, les parties prenantes doivent pouvoir compter sur des garanties crédibles des grandes puissances: L'Europe est incapable de faire respecter ses propres frontières et l'administration américaine actuelle n'est même pas dans la possibilité d'éradiquer l'État islamique en Syrie comme en Irak.

La France, plutôt que de se focaliser sur le conflit israélo-palestinien, serait bien inspirée de se sauver elle-même. La confiance se mérite et ne se décrète pas. Elle ne devrait pas non plus rallumer les flammes du conflit judéo-arabe, alors même que l'on sait à présent que la haine pathologique d'Israël peut mettre le feu à Paris, Toulouse, ou Sarcelles. Ce conflit est centenaire. Il peut hélas attendre encore un peu. Le dire n'est pas très esthétique, mais les esthètes en politique sont les plus grands fossoyeurs des cimetières sous la lune.

 

Gilles William Goldnadel

Président de France-Israël et d’Avocats sans Frontières

Chronique sur Radio J du 22/05/15

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Phil 31/05/2015 14:46

"Il n'y a que les médias européens, dénués de sens critique lorsqu'il s'agit de la radicalité arabo-islamique, qui ne veulent pas le voir.
Le monde arabe est à feu et à sang, ses États sont en déliquescence, et les djihadistes sunnites et shiites sont aux portes d'Israël.
Pour espérer un compromis honorable et viable, les parties prenantes doivent pouvoir compter sur des garanties crédibles des grandes puissances: L'Europe est incapable de faire respecter ses propres frontières et l'administration américaine actuelle n'est même pas dans la possibilité d'éradiquer l'État islamique en Syrie comme en Irak."



Eh oui... Daech grignote région par région, prend des sites pétroliers, ce qui en fera un "partenaire incontournable" dans très peu de temps. Dans 10 ans, Daech aura son siège à l'ONU. Ce n'est qu'une question de temps. Si l'ONU existera encore, bien sûr...

Après tout, l'Iran, l'Irak et l'Arabie Saoudite ne sont rien d'autre que des Daech qui ont réussi.

Coco 22/05/2015 14:47

Incroyable ! La question n'est pas de savoir si c'est le bon ou le mauvais moment. La question est : de quoi se mele la France ? Qui est -elle pour prétendre imposer un traité de paix Israel ?


Israel n'est pas une colonie française, il n'est pas son nègre africain.


En commentant le timing comme le fait GWG, il accorde implicitement le droit à la France de dicter sa loi à Israel.


Il serait plus que temps de sortir des "frontières d'Auschwitz" et de réaliser qu'il y a un Peuple juif indépendant, dans un Etat Juif indépendant et autrement plus démocratique que la France, ce pays qui a fait et continue à faire tant de mal partout où il intervient.

J'attendais de GWG qu'il critique l'initiative dictatoriale française et non qu'il rejoigne idéologiquement BHL Finkielkraut et toute la clique gauchiste de JCall.

paris 22/05/2015 10:04

"Pour espérer un compromis honorable et viable, les parties prenantes doivent pouvoir compter sur des garanties crédibles des grandes puissances : L'Europe est incapable de faire respecter ses propres frontières et l'administration américaine actuelle n'est même pas dans la possibilité d'éradiquer d'État islamique en Syrie comme en Irak."

Cette phrase est très juste.

Articles

Catégories