Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 15:37

Paru dans FIGAROVOX - lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/vox/
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/04/27/31003-20150427ARTFIG00159-le-blognadel-les-francais-l-immigration-et-l-hypocrisie-de-la-gauche-morale.php

Le Blognadel: Les Français, l'immigration et l'hypocrisie de la gauche morale


Publié le 27/04/2015
FIGAROVOX/CHRONIQUE
- Pour Gilles-William Goldanel, malgré les tragédies et le discours culpabilisateur d'une partie de la gauche, les Français réclament plus de fermeté en matière d'immigration.

Gilles- William Goldnadel est avocat et écrivain. Il est président de l'association France-Israël. Il tient une chronique hebdomadaire sur FigaroVox.

Une majorité de Français, y compris à gauche, entendent désormais voir appliquer plus fermement les lois contrôlant l'immigration (sondage Odoxa - iTélé 24 avril). Ils ont compris.
Ils ont compris que l'Europe était un continent à la dérive, sans barreur pour la guider.

Ils ont compris que pendant plusieurs décennies de propagande idéologique abêtissante, leur esprit avait été décérébré et leur cœur artificiellement gonflé à l'air du temps d'une sollicitude unilatérale pour l'Autre angélisé.
Ils ont compris que le chantage au racisme et à la xénophobie fantasmés dissimulait une volonté d'annihiler leur propre capacité de résister pour la défense d'une identité, d'une sécurité et d'une dignité dont ils seraient indignes.
Ils ont compris qu'ils n'étaient pas coupables de la dislocation des États-nations arabo-islamiques et qu'il n'était pas nécessaire de créer une seconde Érythrée en Europe sous le prétexte que la première sombrait sous les coups de l'islam radical.

Ils ont compris que la mauvaise conscience permanente était encore pire que la bonne conscience suintante.
Il savent quoi penser désormais de ces faux humanistes qui ont précipité leur pays au bord de l'abîme et qui continuent après les attentats de janvier et la saturation de l'immigration à continuer de pérorer. Comme cette opinion présentée sérieusement dans un quotidien vespéral le 20 avril et qui propose pour freiner la poussée migratoire… de ne pas la freiner «puisque les frontières n'ont jamais été aussi fermées et les migrants aussi nombreux»…

Ils comprennent à présent qu'il ne s'agit que d'un sophisme stupide issu du relativisme gauchisant qui n'a même plus l'apparence de la générosité.

Ils savent que le marché politique se partage aujourd'hui entre deux sortes d'hypocrites: ceux qui ne veulent pas avouer leur rêve d'une Europe sans frontières, ouverte à tous les vents marins.
Et ceux qui feignent de croire que le droit d'asile actuel peut faire le départ entre ceux qui peuvent rester et ceux qui doivent partir.

lls comprennent que les frontières de l'Europe n'existent plus réellement et que le droit d'asile est dévoyé puisque ses innombrables déboutés se maintiennent, que cela plaise ou non au citoyen victime.

Les candidats à l'asile obligatoire le comprennent tout autant, et les passeurs sont là pour le leur confirmer, raison pourquoi ils préfèrent forcer les frontières illusoires de l'Europe candide plutôt que de frapper à la porte cadenassée des riches émirats désertiques et musulmans.
Les Français déniaisés n'ont plus peur, malgré les intimidations, de dire qu'il existe un problème existentiel de l'islam radical en Europe comme dans le monde.

Ils ont vu cette semaine, au moins dans les colonnes de ce journal, ces images de foules nombreuses de jeunes tunisiens célébrant à Kairouan comme à Jendouba, à la fois - et avec une belle cohérence - l'État Islamique et Adolf Hitler.

Demain, les Français n'auront plus peur de redécouvrir les racines judéo-chrétiennes de la France.
En dépit de la médiocrité politique et médiatique ambiante, on se reprend donc à espérer dans le peuple français.
Celui-ci approuve également dans sa majorité les lois-acceptées par la gauche et la droite confondues-qui encadrent juridiquement les pratiques des services de renseignements pour relever le défi terroriste.

Les Français ne sont plus intimidés par les associations qui prétendent, le cœur en étendard, vouloir leur bonheur et leur liberté. Ils ne sont plus très impressionnés par le magistère intellectuel et moral de ce syndicat de magistrats et de peintres muraux, vent debout contre la loi «liberticide», mais qui ne voit pas d'inconvénient à ce que le fisc soit informé du moindre de nos mouvements ou que la conversation confidentielle entre un ancien chef de l'État et son avocat soit écoutée et diffusée planétairement.

Ils savent que ces mêmes organisations, pour honorer des principes dont on s'épuiserait à comprendre le fondement, étaient tout aussi acharnées contre la création d'un fichier des délinquants sexuels qui aurait pu, s'il avait été constitué plutôt ,éviter de nombreux drames.
Les mêmes poussaient des cris d'orfraie contre cette télésurveillance dans les lieux publics qui a permis de mettre hors d'état de nuire de nombreux assassins et terroristes.

Les Français qui acceptent d'être fouillés à l'entrée des magasins et de faire longuement la queue devant les portiques de sécurité des aéroports sont bien placés pour savoir qu'ils ne vivent pas dans un monde idéal et que leur liberté est déjà écornée. Ils comprennent que dans la société libre dans laquelle ils vivent, le défi des terroristes sera difficile à relever et impossible si l'on suivait l'avis de ceux qui, par prétendue peur du Grand Frère, se sont employés à faciliter la vie des uns et à pourrir la vie des braves gens.

Bien entendu, l'auteur de ces lignes ne confond pas les associations faussement humanistes, les esthètes disgracieux, les démagogues extrêmes avec les juristes prudents qui ont parfaitement le droit de critiquer tel ou tel aspect d'une loi imparfaite parce qu'humaine.

Mais la majorité des Français ont compris que leur État-nation, leur État de droit démocratique, est le dernier rempart contre cette barbarie qui vient, qui est déjà là.
Raison pourquoi, il ne doit pas être traité avec une appréhension hostile, mais avec une bienveillante compréhension.


Gilles William Goldnadel ©

Partager cet article

Repost 0
Published by GOLDNADEL Gilles William
commenter cet article

commentaires

Serge 03/05/2015 11:09

Il me semble que ces gens qui ne voient pas le danger que représente cette immigration non contrôlée sont dans le déni total.
Dans votre phrase "Ils ont compris que le chantage au racisme et à la xénophobie fantasmés (c'est à dire les associations, journalistes et autres élites gauchisante) dissimulait une volonté d'annihiler leur propre capacité de résister pour la défense d'une identité, d'une sécurité et d'une dignité dont ils seraient indignes." par certains côtés j'y vois la France de Pétain donnant au nazis les clés du pays.

Nemrod 01/05/2015 15:19

Il y a très longtemps que je suis convaincu qu'il ne faut pas laisser le pouvoir aux imbéciles, parce qu'ils font encore plus de dégâts que les guerres. Quand je vois tout ce qui s'est passé ces cinquante dernières années, cela me conforte dans cette certitude.

Phil 01/05/2015 19:03

Le problème c'est que les imbéciles prennent le pouvoir et que les Français continuent à croire à leurs balivernes. Il faut lire "Les recasés de la République" qui vient de sortir. Ce pays n'est plus qu'une sous-dictature bananière.

Articles

Catégories